L’obsession de l’argent endort les gens

Dr. Michael LaitmanAvis ( Bruce E. Levine , psychologue clinicien, auteur de « Levez-vous, debout ! » : unir les populistes, dynamiser les vaincus, battre l’élite corporative ): « La préoccupation de l’argent n’a rien de nouveau dans notre culture, mais les Américains ne sont–ils pas en train de devenir encore plus centrés sur l’argent, et cela ne nous endort-il pas, en nous rendant incapables de résister aux injustices? 

« Une société centrée sur l’argent est celle dans laquelle l’argent est au centre de pratiquement toutes les pensées, les décisions et les activités. Une telle société … contraint même les non-avides à se concentrer sur l’argent au détriment de sacrément presque tout pour survivre. 
«Tant la cupidité que la peur rend quelqu’un plus centré sur l’argent, et ces dernières années, il est devenu socialement plus acceptable d’être avide et c’est chose de plus en plus courante face à l’insécurité financière. 

«Aujourd’hui, presque tout le monde, même les enseignants et les postiers, perdent la sécurité de l’emploi. Aujourd’hui, je vois les soucis d’argent, plus que toute autre chose, déclencher des crises de panique, la dépression, et l’abus d’alcool. Les discussions d’argent sont même arrivées à dominer des séances de conseils familiaux, où les élèves du secondaire  parlent de plus en plus de leur peur de devenir des perdants financiers, et les parents craignent que leurs enfants gâchent leur vie en accumulant des  dettes de prêts estudiantins, tout en poursuivant des domaines où il y a peu d’emplois rémunéré décemment . 
« Pas plus tard qu’en 1936, un président des États-Unis en exercice concourant pour la réélection savait que c’était tout à fait populaire de faire dégager l’élite des cupides et des égoïstes :« Nous savons maintenant qu’un gouvernement  organisé par l’argent est tout aussi dangereux qu’un gouvernement organisé par la foule. Jamais auparavant dans toute notre histoire ces forces n’ont été aussi unies contre un candidat tel qu’elles existent aujourd’hui. Ils sont unanimes dans leur haine qu’elles me vouent -et je me réjouis de leur haine. »

Ce fut Franklin D. Roosevelt, le 31 octobre 1936. Son discours contraste avec la réponse du président Barack Obama dans un extrait d’interview par « Bloomberg  BusinessWeek » et le journal de Wall Street  en février 2010: «Tout d’abord, je connais ces deux personnes. Ce sont des hommes d’affaires très avisés. Et moi, comme la plupart des Américains, ne rechigne pas devant le succès des gens ou celui de la richesse. Cela fait partie du système du marché libre …. » 
« Donc, cela ne devrait surprendre personne que les Rolling Stones fassent des concerts d’entreprise, y compris un il ya une décennie dans lequel ils ont gagné 2 millions de dollars pour divertir les embouteilleurs de Pepsi à Hawaï. 
« Tout aussi répandu, et probablement encore plus responsable de la dissipation de l’énergie rebelle, c’est lorsque des chansons des artistes perçus comme rebelles sont employées comme musique de fond dans des publicités, comme des propagande auprès des auditeurs en associant leur demande instamment rebelle aux produits de consommation. 
« La spiritualité, la musique, le théâtre, le cinéma, et d’autres arts peuvent être des forces révolutionnaires, mais la commercialisation brutale de ces derniers a endormi leur capacité à dynamiser la rébellion. Alors maintenant, sacrément presque tout -et pas seulement la religion organisée – est devenu l’«opium du peuple. » 

Mon commentaire: L’égoïsme dirige toute notre vie, et il n’y a rien, sauf le gain personnel derrière nos actions, même celles les plus «altruistes». Nous pouvons nous élever au-dessus de notre nature dans la propriété du don sans réserve uniquement sous l’influence de la force de la «Lumière  ».

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: