Avons-nous trouvé le gène de la gentillesse ?

Dr. Michael LaitmanOpinion (Michaël Poulin, psychologue à l’Université de Buffalo) : «Qu’est ce qui pousse certaines personnes à donner leur sang et à cuire des plats pour leurs voisins, tandis que d’autres se plaignent des taxes en murmurant   cachés derrière des stores? Une nouvelle recherche publiée dans Science Psychologique, une revue de l’Association pour la Science Psychologique constate qu’une partie de la réponse, mais pas toute la réponse, peut être dans leurs gènes.

« On pense que les hormones ocytocine et vasopressine affectent la façon dont les gens se comportent les uns envers les autres. Par exemple, des tests de laboratoire ont révélé que les personnes jouent plus gentiment dans des jeux économiques, après avoir pris de l’ocytocine. «Il s’agit un peu d’une tentative d’introduire cela au monde réel», dit Michaël Poulin.

«Qu’est-ce qui vous fait penser que l’un de vos voisins est une personne très généreuse, attentionnée, civilisée, tandis qu’un autre est à vos yeux plus égoïste, avare, et non pas intéressé à s’engager  », demande Poulin. 

L’ADN de ces voisins peut aider à expliquer pourquoi l’un d’eux est plus agréable. «Nous ne disons pas que nous avons trouvé le gène de la gentillesse », dit-il. «Nous avons trouvé un gène qui apporte une contribution, mais je pense qu’il y a quelque chose de plaisant sur le fait qu’il n’y contribue qu’en présence de certains sentiments que les gens ont sur ​​le monde autour d’eux. »

Mon commentaire : La Kabbale est d’avis que l’éducation doit se faire sous l’influence d’un environnement correct, dans lequel il y a une combinaison harmonieuse de rigueur et d’amour.

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed