Cause et effet

Dr. Michael LaitmanQuestion: L’île d’Haïti démontre très bien l’irréversibilité des lois de la nature. Pendant de nombreuses années c’était un pays prospère avec un merveilleux climat et une infrastructure relativement développée. Cependant, il y a cinq ans le tremblement de terre a frappé, et la communauté internationale a investi des milliards de dollars dans la restauration de l’île.

L’ONU a organisé l’aide mondiale, et il semblait que tout allait bien se passer et la vie sur l’île serait revenue à la normale. Mais il s’est avéré que même les ressources considérables qui y ont été injectées  ne pouvaient pas éviter le chaos et la destruction.

Ceci est un exemple vivant qu’une fois qu’un certain point est dépassé, la nature humaine devient irréversible.

Réponse: Ceci  confirme encore une fois que tout d’abord il est nécessaire d’éduquer la population. Et alors seulement, en fonction de l’étendue de l’éducation, il est nécessaire de diriger la population plus en avant vers la formation de la nouvelle interaction sociale. Le problème de l’île d’Haïti ne peut pas être résolu uniquement par des injections d’argent. Si ces fonds n’avaient pas été fournis, les habitants de l’île se seraient sortis de la situation par eux-mêmes.

Commentaire: Ce n’est pas toute l’île qui a subi des dommages du tremblement de terre. Mais ceux qui avaient encore des maisons et qui auraient pu se nourrir de la pêche se sont installés dans les villes de tentes de l’ONU où la nourriture a été distribué gratuitement. Les clans de la mafia ont mis l’île entière sous leur pouvoir. Les troupes de l’ONU se déplacent uniquement à la lumière du jour dans des tanks car les gangsters sont tout autour. Et ces gangsters anéantissent toute tentative de l’île de rompre avec la situation existante.

Réponse: C’est ce qui est arrivé une fois en Afrique.

Je répète encore une fois que l’éducation, un système d’éducation universel, doit précéder toutes les transformations. Si nous ne voulons pas que l’humanité avance à travers les crises et des guerres mondiales brutales, nous devons tout d’abord organiser un système d’éducation par nous-mêmes!

Vous dites que la cause de tout, c’est la crise, et donc nous devons changer la société et la nature humaine, les rendre partie intégrante et interconnectée. Je pense ici que nos opinions divergent sur ce qui est la cause et ce qui est l’effet.

De mon point de vue, la cause est le mouvement de la force de la nature qui ne cesse de nous pousser vers le nouvel état de l’évolution. Puisque nous sommes déjà passés par toutes les précédentes étapes de notre évolution, dès maintenant nous nous dirigeons vers la prochaine. La prochaine étape de l’humanité est l’intégralité, la globalité. La nature déplace tout vers l’intégration, vers l’équivalence avec elle-même.

C’est comme tout dans la nature, par exemple des écarts de  pression et de température, se dirigent vers la coordination et l’entropie, le même processus se passe  pour l’humanité. Elle doit se déplacer vers l’intégration parce que la nature nous oblige en provoquant ainsi en nous la crise que nous avons aujourd’hui.

Ce n’est pas nous qui l’avons causée, mais le contraste de notre état ​​social contemporain avec l’état où nous devons arriver. C’est ce que nous ressentons comme  étant la crise.

D’une émission de télévision  « Ville expérimentale: sortir de la crise », le 03/02/2012

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed