Le paradoxe du choix

Dr. Michael LaitmanOpinion (Barry Schwartz, psychologue): « Barry Schwartz s’attaque à l’un des grands mystères de la vie moderne: Comment se fait-il que les sociétés  très florissantes – où les individus ont  plus de liberté et de choix (personnel, professionnel, matériel) que jamais auparavant – vivent actuellement une quasi épidémie de dépression? La sagesse conventionnelle nous dit que plus il y a de choix mieux c’est, mais Schwartz prétend le contraire : il démontre de manière convaincante que l’abondance de choix dans le monde occidental d’aujourd’hui nous rend effectivement misérables.

«Un choix infini est paralysant, soutient Schwartz, et épuisant pour la psyché humaine. Cela nous conduit à définir des attentes déraisonnablement élevées, à remettre en question nos choix avant même que nous les fassions et de nous rendre seuls responsables de nos échecs. Trop de choix …  tuent le bonheur. …

«La dépression clinique a explosé dans le monde industriel lors de la dernière génération. Je crois que l’un des facteurs importants – bien que non le seul – de cette explosion de dépression, et aussi du suicide, c’est que les gens ont des expériences décevantes, parce que leurs attentes sont si élevées, et que lorsqu’ils doivent analyser pour eux-mêmes ces expériences – pas la seule, mais une importante, ils pensent qu’ils sont  en être responsables. Ainsi, le résultat final en est qu’en général nous faisons objectivement mieux, et que nous nous sentons malgré tout encore plus mal. …  »

«Si une partie de ce qui permet aux personnes dans nos sociétés de faire tous les choix que nous faisons, était transféré à des sociétés dans lesquelles les gens ont trop peu d’options, non seulement la vie de ces gens-ci serait améliorée, mais la nôtre serait également améliorée. C’est ce que les économistes appellent « une redistribution équitable des revenus ». Tout le monde serait mieux loti – non seulement les pauvres – à cause de cet excès de choix, ce fléau qui nous frappe. »

Mon commentaire : En tout cas, l’intégration rationnelle et la redistribution (le fait d’équilibrer) offre toujours des avantages à tout le monde, même selon les lois de l’économie.

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed