La psychologie est comme un miroir reflétant le développement de l’égo

Dr. Michael LaitmanL’évolution humaine est le résultat du développement de l’ego .En  existant au sein de la nature inanimée, végétale, et animale, une personne se développe en permanence et de façon dynamique sous l’influence des désirs égoïstes qui permettent de surmonter les désirs qui, de simples et primitifs, deviennent de plus en plus complexes.

Les désirs sont divisés en ceux physiques pour l’alimentation, le sexe, et la famille, et en ceux de l’homme pour la richesse, le respect, le contrôle, la connaissance, et les besoins spirituels.

Si l’on divise en sections l’axe du temps sur lequel se développe l’humanité, alors depuis environ le 5ème siècle avant cette ère jusqu’au 5ème siècle de cette ère, les gens ont aspiré à la richesse. Bien sûr, la période exacte est discutable, car tout dépend quelle civilisation nous observons.

Du 5ème siècle jusqu’au 15ème siècle, le désir de pouvoir et de respect a grandi. Le Moyen Age n’est pas seulement une période de temps où l’humanité a gelé, mais une période de développement interne profond qui se caractérise par des événements très graves, tels que les croisades, etc.

La prochaine étape dans le développement du désir va du 15ème siècle jusqu’au 20ème siècle et il se caractérise par le désir d’apprendre.

Après cela, tout a commencé à décliner et à partir du début du 20ème siècle, nous avons commencé une nouvelle ère, l’ère de la nécessité consciente de réaliser le sens de la vie.

Bien que nous rencontrions les premières quêtes psychologiques dans les hiéroglyphes de l’Egypte antique, chez Platon et les Grecs de l’Antiquité,  tout était à un niveau qui n’avait pas encore touché l’essence intérieure de l’homme, car cela n’avait pas encore été révélé chez des gens ordinaires et pas non plus chez de grandes personnalités qui pourraient être étudiées.

Ce n’est qu’après la satisfaction des désirs physiques et humains que  ne nous entrons dans le domaine des besoins spirituels qui appartiennent à l’âme d’une personne, ce qui signifie non pas à la façon dont il vit, à ce qu’il invente, ni à comment il gère sa vie, mais à l’essence de son existence, à sa personnalité, et au sens de son développement. Ensuite, la question grave relative à la connaissance est apparue. Voici que la psychologie est née. C’est arrivé à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle, mais dans l’ensemble tout conduit à notre époque.

Après la première phase du développement de la psychologie, son déclin progressif et la déception dans ses capacités a commencé. Le passage de la recherche et des nouvelles découvertes vers un travail psychologique simple a fait que  les gens se sont sentis tranquilles, au lieu de leur montrer le processus de leur développement, et en les élevant et les développant.

En réalisant à quel point nous ne comprenons pas ce processus, en percevant à quel point nous ne percevons pas l’objectif de notre développement, la psychologie semble être devenue une étroite zone pratique, en se rétrécissant et en se limitant à des applications pratiques, limitée par la formation des différents experts, en publiant des articles différents, et en calmant les gens par l’utilisation de différentes méthodes . Le résultat fut que la psychologie a commencé à servir les gens au lieu de prendre les gens et de les élever à un niveau supérieur de développement, ce qui était effectivement attendu d’elle.

 D’une «Discussion sur l’éducation intégrale »,  24/05/12

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: