La coopération plutôt que la concurrence

Dr. Michael LaitmanAvis (Lynn Margulis , qui était une biologiste américaine, professeur d’université au département de géosciences de l’Université du Massachusetts Amherst): « Lynn Margulis affirme que les relations symbiotiques sont une force motrice majeure derrière l’évolution. Selon Margulis (1996), «Dans le monde entier la vie n’a pas pris par le combat, mais par une mise en réseau » (c’est à dire par la coopération, l’interaction et la dépendance mutuelle entre les organismes vivants). Elle considère que la notion darwinienne de l’évolution entraînée par la concurrence est incomplète.

« En 1981, Margulis a publié  Symbiose dans l’évolution des cellules où elle a proposé que les cellules eucaryotes tirent leur origine en tant que communautés d’entités inter agissantes qui se sont réunies en un ordre spécifique. Les éléments procaryotes pourraient être entrés dans une cellule hôte, peut-être comme une proie ingérée ou comme un parasite. Au fil du temps, les éléments et l’hôte d’accueil auraient pu développer une interaction mutuellement bénéfique, évoluant plus tard en une symbiose obligatoire.

« La symbiogenèse est une théorie de l’évolution. Elle fait valoir que la symbiose est une force principale de l’évolution, parce que l’acquisition et l’accumulation de mutations aléatoires ou la dérive génétique ne suffisent pas à expliquer comment de nouvelles variations héréditaires se produisent. Selon cette théorie, des organites cellulaires nouveaux, de nouveaux corps, de nouveaux organes et de nouvelles espèces proviennent de la symbiose, dans laquelle les organismes indépendants fusionnent pour former des composites. Cela remet en question certaines idées des manuels standards sur la façon dont le changement évolutif se produit. Dans une certaine mesure, Darwin a souligné le processus de la concurrence comme conduite principale de l’évolution, la symbiogenèse souligne quant à elle que la coopération peut être aussi importante dans le processus de l’évolution.

«La théorie ‘Margulis’ de la symbiogenèse est la suivante: Lynn Margulis a affirmé que les micro-organismes sont l’une des forces majeures de l’évolution dans l’origine des espèces, l’endosymbiose des bactéries étant responsable de la création de formes complexes de la vie.

« Margulis souligne que les bactéries et les autres microorganismes ont activement participé à l’élaboration de la Terre, et ont contribué à créer les conditions adéquates pour la vie (par exemple, presque tous les eucaryotes ont besoin d’oxygène, et ne se sont développés qu’après que les cyanobactéries aient produit assez d’oxygène atmosphérique). Elle fait aussi valoir que ces micro-organismes continuent de maintenir les conditions actuelles et qu’elles constituent une composante majeure de la biomasse de la Terre. »

Mon commentaire: Dans la mesure de la transition par rapport aux niveaux de la matière instinctive et contrôlée, par rapport aux niveaux minéral, végétal, animal, jusqu’au niveau d’informations d’un «être humain», à partir du développement linéaire de l’égoïsme  jusqu’au monde intégral, nous sommes en train de révéler de plus en plus l’interconnexion complète de toutes les parties du monde, leur dépendance mutuelle.

Notre pénétration dans la couche d’information du monde va révéler sa grandeur et son autorité sur les niveaux inférieurs de la nature. Un « être humain » n’est pas un corps animal, mais de l’information qui, en principe sera en mesure d’exister dans n’importe quel transporteur et même sans elle, dans n’importe quel espace ou dimension. Comme Norbert Wiener, fondateur de la cybernétique, a fait valoir, un «humain» peut être transmis à n’importe quelle distance (ce qui signifie que l’être humain est de l’information, et non de la formation de protéines).

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: