Monthly Archives: juillet 2012

Un vicieux manège de la réussite

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quelle est la condition de l’orientation de notre groupe dès maintenant afin d’atteindre le prochain niveau?

Réponse: La chose principale est d’utiliser les deux forces correctement, les deux extrémités. D’une part il est dit: « Et son cœur se lèvera dans les voies du Seigneur. » Car si une personne n’est pas fière du fait qu’elle suive la voie de D.ieu, elle ne sera pas en mesure de résister aux forces égoïstes, les « Coquilles » alors qu’elle va contre l’opinion du monde.

Mais d’autre part, si elle n’est pas humble et modeste, cette fierté ne sera pas la bonne fierté. C’est pourquoi elle doit être soumise avant à la Lumière qui corrige et comprendre que seule la Lumière effectue les modifications et peut lui donner le désir de donner sans réserve.

Après chaque succès une personne doit se dire, ce n’est pas moi et mon propre pouvoir qui a fait cela, mais tout a été fait par le Supérieur et son succès a été prédéterminé. Ainsi, au lieu d’en être fière de ses propres réalisations et de ses propres accomplissements, elle doit être fière que le Créateur l’ait choisi et l’ait élevé à ce niveau, afin que maintenant, elle soit capable de l’utiliser en vue de donner sans réserve et donc de se rapprocher du Créateur.

Elle ne devrait même pas viser la réussite pour elle-même, mais plutôt à partir d’elle-même vers le don sans réserve.

Ainsi, nous commençons à apprendre et à utiliser le succès que nous avons atteint pour avancer correctement. Après tout, cet état, dans lequel nous sommes maintenant, est quand une personne sent qu’elle a atteint quelque chose, cela peut être un grand obstacle pour son avancement.

Une personne se détache de la bonne voie en raison des échecs ou des succès imaginaires. Ce sont deux états polaires. À la suite de l’échec, elle perd espoir, se désespère, s’échappe, et se sent déçue. Mais quand elle réussit, il y a encore un problème plus grave, car cela peut l’attirer encore plus loin du Créateur, comme il est dit: « . Lui et moi ne pouvons pas habiter dans la même demeure »

Il y a des gens qui sont plus à l’abri de cela et il y a ceux qui sont moins immunisés. Mais si une personne n’oublie pas l’importance de l’objectif et elle est pure en ce qui concerne le but, alors elle est préservée. Sinon, elle peut être soudoyée par un bon travail, un nom respecté, une bonne réputation, ou par la réussite à travers les yeux des autres. Cela ne sera pas un bon calcul qui vise uniquement à partir d’elle vers l’extérieur.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 26/07/12, Shamati N ° 219

Une lumière qui est rapprochée par le télescope du groupe

Dr. Michael LaitmanIl est important de clarifier exactement comment nous pouvons changer notre désir de recevoir, sous l’influence de la Lumière, afin que nous ne gâchions pas notre énergie en vain. Tout ce que nous pouvons faire est d’accélérer le rythme de notre développement en utilisant l’environnement comme une loupe qui nous apporte de façon plus proche l’influence de la Lumière. C’est en fait la seule chose que nous pouvons faire et la seule chose dont nous avons besoin.

En commençant à travailler dans un groupe, nous apprenons à nous concentrer sur ce télescope: Nous rassemblons tous les rayons de la Lumière qui corrige de sorte qu’ils vont exactement au centre du groupe et sont centré exactement sur notre désir de recevoir. Alors le désir de recevoir est changé par la Lumière qui corrige.

Nous voulons apprendre comment cela se réalise: comment ce rayon de Lumière qui passe à travers la loupe, grandit, se concentre et s’intensifie, et tombe ensuite sur le désir de recevoir et le soumet aux quatre phases. Ensuite, nous verrons comment les changements commencent à prendre place dans le désir de recevoir et comment il devient le contraire de ce qu’il était initialement. Une personne commence à vivre non pas à l’intérieur d’elle-même, mais en s’élevant au-dessus de son désir, au-dessus de la restriction et au-dessus du Massakh (l’écran) vers la Lumière réfléchissante, vers le don sans réserve, au lieu de recevoir, et elle atteint ainsi la correction.

Ce travail en accélérant le développement de notre désir de la Lumière qui corrige, en fait nous fournit avec la capacité de comprendre et d’atteindre l’ensemble du système. Bien que ce ne soit que l’accélération d’un processus, c’est en lui que nous découvrons tous les moyens et tous les détails de la création et le processus de son développement. C’est parce qu’à chaque étape que nous traversons, nous devons orienter le groupe différemment.

Ainsi, la mise au point grâce à cette loupe change constamment et devient le contraire de ce qu’elle était avant, en fonction des nouvelles conditions externes et internes. Nous changeons constamment l’influence du groupe sur nous, et nous le changeons en fonction de la Lumière, en fonction du Créateur. Finalement, nous construisons un nouveau système à l’intérieur de nous, au-dessus de notre désir de recevoir. Le groupe devient mon monde. Au lieu d’un petit point du désir, je reçois tout un monde, l’énorme système du monde de Ein Sof (Infini).

C’est grâce à la volonté que nous avons que nous commençons à atteindre ce système appelé le « groupe », un système infini dans sa forme finie, et ainsi nous recevons les moyens qui nous élèvent au-dessus de notre désir de recevoir.

Tout le niveau du don sans réserve est appelé « l’autosacrifice. » Cela signifie qu’une personne s’est elle-même totalement détaché de son désir de recevoir, ce qui signifie qu’il «se sacrifie. » Bien sûr, l’ensemble de la correction est faite par la Lumière, et nous ne devons juste nous adapter et concentrer son influence sur nous à travers l’environnement, relier ces trois composantes comme un viseur, de sorte qu’ils soient tous disposés sur une ligne droite.

Alors, nous n’aurons plus de doutes sur le fait que nous devons nous rapprocher de la nature de la Lumière et nous imaginer la société de cette façon et vouloir que la Lumière de nous influence à travers elle. Finalement, tous ces composants deviennent un tout.

Le niveau de l’amour est révélé après le niveau d’autosacrifice. Alors, une personne comprend ce que signifie l’objectif de la création appelé «faire du bien à ses créatures ».

Nous nous élevons progressivement en gardant une certaine condition et remerciement à cela, nous découvrons un peu plus quant à l’intention du Créateur en ce qui concerne la création. Ainsi nous avançons: Il y a d’abord la correction des récipients par la Lumière que corrige et alors nous atteignons la pensée de la création.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 26/07/12, Shamati N ° 219

Nous devons nous déconnecter pour nous connecter

Dr. Michael LaitmanNotre désir a été créé comme l’existence de l’absence, ce qui signifie qu’il existe seulement en raison de la force de l’existence en elle. La force qui découle du Créateur donne la vie le désir et construit le forme opposée en lui.

Question: Comment ces deux forces restent ensemble?

Réponse: Une force soutient les deux d’entre eux de telle sorte que l’être créé puisse exister, de sorte qu’il y ait autre chose que le Créateur. Il soutient en permanence notre existence, car sans elle, nous ne pourrions tout simplement pas exister.
Il suffit de penser comment le terme «existence de l’absence »  raisonne: l’existence est  soutenue au-dessus de la non-existence, au-dessus de rien.

Question: Comment est-ce exprimé dans le groupe parmi les personnes qui commencent à s’unir?

Réponse: Ils ne doivent prendre en compte que la connexion entre elles. Rien d’autre n’est pertinent pour leur force et leurs capacités, rien ne peut être changé, sauf une prière pour la connexion.
Quand ils ressentent que tout dépend de leur connexion mutuelle,c’ est déjà une bonne clarification. Ensuite ils découlent qu’ ils signent un contrat de garantie mutuelle.

Question: Mais l’ego ne disparaît pas et n’est pas annulé?

Réponse: Oui, il grandit. Comment ces deux forces existent l’une sans l’autre? Comment l’une peut être mesurée sans l’autre?
Nous pensons que l’amour et la haine peuvent exister de manière indépendante et que l’amour est en soi est suffisant. Mais ce n’est pas le cas, même quand vous aimez beaucoup quelqu’un, vous découvrez soudainement que certains « épices », une certaine rugosité manquent, pour que vous ayez un vrai contact et un lien réel. Le sentiment de connexion est toujours composé du négatif et le positif qu’il couvre. Sinon, il n’y a pas de connexion. Une connexion ne peut être qu’ entre deux opposés éloignés et elle se repose vraiment entre eux.

De la 4eme partie du cours quotidien de Kabbale 26/07/12, « Introduction au Livre du Zohar»

Hommes et femmes: Réalisez le potentiel

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il s’avère que la majorité des gens qui est sérieuse qui étudie la psychologie humaine est les femmes. Toutefois, nous avons parlé du fait que les dirigeants dans les cercles intégrauxdevraient être de préférence des hommes.

Réponse: La communauté humaine, l’ensemble de la civilisation, et toute la nature en général, sont construites sur le fait que l’homme domine partout. Dans toutes les actions il semble être le stimulant, même si le déisr interne, comme nous le savons, vient des femmes. Mais un homme annonce et il réalise pour ainsi dire, bien que tout soit également réalisée principalement par le biais d’une femme.

Donc, je ne pense pas que nous allons arriver à un état où une grande quantité de femmes sera des conférenciers ou des superviseurs de la technique de l’unité intégrale. Je ne vois pas, même dans les civilisations les plus avancées. Pourtant, à cet égard, une femme a un potentiel limité. Elle agit en largeur, tandis que l’homme agit dans la croissance et ces différences ne peuvent pas être changées et il n’est pas nécessaire de les niveler. Au contraire, tout doit simplement être utilisé.

D’une «Discussion sur l’éducation intégrale » 31/05/12

Le niveau de pauvreté américain atteint des records

Dr. Michael LaitmanAux Nouvelles (de USA Today): « Le taux des pauvres d’Amérique est sur ​​le point d’atteindre des niveaux inconnus depuis presque un demi siècle, l’effacement de l’intérêt de la lutte contre la pauvreté dans les années 1960 a conduit à une faiblesse de l’économie et l’effilochage filet de sécurité gouvernemental. …
« La pauvreté se propage à des niveaux records à travers de nombreux groupes, des travailleurs sous-employés et les familles de banlieue jusqu’aux plus pauvres des pauvres. De plus en plus de travailleurs découragés quittent  le marché de l’emploi, les laissant vulnérables car les allocations chômage commence à manquer. …

«Les démographes disent aussi: la pauvreté restera au-dessus du niveau pré-récession de 12,5 pour cent pendant de nombreuses années. Plusieurs prédisent que les niveaux de pauvreté de pointe – 15 pour cent à 16 pour cent – dureront au moins jusqu’en 2014, en raison de l’expiration des allocations chômage  »

Mon commentaire: Malheureusement, dans le monde il y a un excès de tout sauf dans la connexion correcte entre les gens, et c’est pourquoi nous jetons plus de nourriture qu’il n’en faut pour nourrir tout le monde. La même chose vaut pour les autres biens essentiels. La raison est  la nature humaine, et seulement en la corrigeant, nous serons en mesure de faire que notre société soit humaine.

Le congrès: la préparation à l’unité universelle

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment peut-on combiner les études, les stages d’éducation intégrale, et la vie régulière au regard des échéances pressantes?

Réponse: La pression va s’intensifier, le temps va s’ intensifier, les états deviendront de plus en plus raides, plus nets. Les gens vont devenir plus désorientés et perdus. Nous devons nous préparer pour cela par le fait que l’entrée dans le niveau intégral élève complètement une personne au-dessus de tous ces problèmes. Cela signifie que notre salut est seulement dans l’unité. Dans l’unité réside le salut du monde. C’est pourquoi notre congrès, en espérant que nous serons en mesure de mener à bien à Kharkov, sera une très bonne préparation pour ce salut.

Cours sur les Principes fondamentaux de la Kabbale  15/07/12

Les étincelles qui illuminent dans un cercle de coeurs

Dr. Michael LaitmanLes écrits du Rabash Lettre 8: Après avoir acquis l’habit, immédiatement commencent à briller les étincelles d’amour, le cœur commencer à se languir de s’unir avec mes amis, et il me semble que mes yeux voient les amis, et que mes oreilles entendent leur voix, ma bouche leur parle et les bras s’enlacent et les jambes dansent d’amour et de joie ensemble en cercle. Et je transcende mes limites corporelles et j’oublie qu’il y a grand espace entre mes amis et moi, et la terre plate de plusieurs mètres ne nous séparera pas, c’est comme si mes amis se tenaient dans mon cœur et voyaient tout ce qu’il s’y passe, et je commence à avoir honte de mes actes mesquins contre mes amis, alors je sors de mes récipients matériels qui me fait croire qu’il n’y aucune réalité au monde, seulement moi et mes amis. Ensuite, mon « moi » s’annule et suis absorbé et m’inclus dans mes amis, alors je me lève et déclare qu’il n’y a pas d’autre réalité dans le monde – juste les amis.

Bien sûr, il est impossible de parvenir à un tel état simplement par mes propres efforts . Seule la Lumière supérieure peut nous amener à cet état, tel qu’elle fonctionne sur nous pendant une longue période jusqu’à ce qu’elle évoque en nous le désir collectif. Puis, nous sommes tous incorporés dans un réseau, puis chacun ressent la société.

Chacun y verra que c’est le centre de sa vie, et c’est là qu’il reçoit la force de vitalité et de son impression. Dans la connexion mutuelle, il découvre peu à peu la forme du Créateur car par le don mutuel, les amis stabilisent un champ à partir duquel, comme dans la matière qui se développe et découvre, le Créateur est représenté et est révélé.

Ainsi, lorsque nous atteignons une volonté collective, les conditions corporelles cessent d’exister. Le désir est la seule question à partir de laquelle, par le don mutuel, nous commençons à stabiliser et à sculpter l’image du Créateur en le révélant à tout le monde. Une personne voit qu’en dehors de ce réseau général il n’y a rien, sauf les amis.

C’est pourquoi nous sommes dans cet état dans un tel monde, et à travers les actions et à travers les états corporels, nous pouvons atteindre le monde spirituel. Sinon, nous ne pouvions rien faire.

Cela ne peut être qu’ainsi, à travers des actions corporelles et la lumière environnante qui nous élève à des actions spirituelles, mais l’impression vient de la relation générale entre tout le monde. Je crois qu’elle est déjà parmi nous dans une certaine mesure.

De la préparation pour le cours quotidien de Kabbale 25/07/12

Etre toujours avec la droite

Dr. Michael LaitmanQuestion: D’une part, nous disons que nous devons toujours nous tourner vers la droite, de tout commencer de la ligne droite. D’autre part, ils disent que vous devez d’abord révéler le mal. Comment est-ce possible, si le mal est la ligne gauche, et la droite est la joie et la perfection? Comment ce fait-il que d’une part, vous devez d’abord mettre en évidence: «J’ai créé le mauvais penchant», et ensuite le corriger? D’autre part, avant tout, nous devons toujours nous tourner vers la droite.

Réponse: Dès que nous nous tournons vers la droite, la ligne gauche, le vrai mauvais penchant résistant à la droite, se révèle à nous. C’est avec cette approche qu’il y a une prière, et la lumière qui ramène vers le bien descend, le pouvoir de la ligne droite, à partir de laquelle la ligne médiane est formée. Notre ascension ensemble et le progrès ne se produisent que dans la ligne médiane.

Un congrès est une grande force

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment peut-on accorder la même importance au congrès de Kharkov que nous avons fait pour le congrès dans le nord d’Israël?

Réponse: Tout d’abord, vous aurez l’occasion de poser toutes les questions lors du congrès et de recevoir des réponses.

Deuxièmement, un congrès est une grande action dans l’unité, et dans cette unité entre nous, nous révèlons le monde supérieur. Par conséquent, toute notre aspiration vise àcorriger les Kelim cassés (les récipients) et de révéler leur unité. Le monde d’en haut, c’est le monde de l’unité.
Lorsque quelques milliers de personnes se rassemblent lors d’un congrès celal crée une grande force. Même si ces personnes ne sont pas totalement prêtes, mais sont nombreuses, en multipliant la quantité par la qualité, cela crée néanmoins cette grande force. Personnellement, je lui accorde une grande considération. Cette action a vraiment un effet important sur les gens.
Par conséquent, nous devrions essayer d’encourager les gens autant que possible de trouver un moyen de venir. Qui sait quand nous serons en mesure d’organiser un autre congrès? Après tout, les temps ne vont pas en s’améliorant.
Principes fondamentaux de la Kabbale Leçon 15/07/2012

Tout est atteint par la connexion

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment notre connexion devient-elle la base permettant la révélation des niveaux spirituels?

Réponse: Chaque niveau est un monde que vous ressentez, un monde qui est tissé par la connexion entre toutes les âmes. La première connexion, venue du monde de Ein Sof (Infini) diminue progressivement jusqu’à ce qu’elle se brisa et se détacha  totalement dans notre monde. Maintenant, à partir de cet instant, l’ascension vers les mêmes niveaux de connexion commence, et c’est la seule chose que vous devez révéler.

La «matière» des âmes est le désir de recevoir et la connexion entre celle-ci est le système nous étudions. Les dix Sefirot, les Partsoufim spirituels, sont toute l’essence des différentes méthodes de connexion mutuelle des âmes entre elles.

Dans l’ensemble, un corps tout entier se forme ainsi, alors que nous nous élevons à Malkhout de Ein Sof, et toutes les connexions sont désir de donner à 100%, sans aucun obstacle et aucune carence. Ainsi, toute résistance dans la transition entre nous disparaît et la connexion est immédiatement satisfaite, dans une vitesse infinie. C’est l’état d’Ein Sof.

L’adhésion indique une chose simple: Ce que j’ai à un certain moment, vous l’avez aussi, et vice-versa. Cette communication est illimitée. Elle ne se limite pas au temps et à la résistance de l’ego. La « résistance » entre nous disparaît et nos désirs coopèrent librement et à leur pleine mesure.

Question: Comment devrait-elle être exprimée au cours des ateliers?

Réponse: Notre adhésion au cours des ateliers est un effort: Nous voulons nous unir si fortement, autant que nous pouvons l’imaginer, de sorte que chacun perde son sentiment de soi et que nous ressentions un seul désir, une seule pensée, un seul tout. Par ces efforts, concernant l’unité, nous pensons à une solution pour la question donnée par l’enseignant. La solution est dans la connexion.

Par conséquent, au cours de l’atelier, nous aspirons à trouver la réponse à travers l’unité. Chaque fois que nous cherchons une solution, nous voulons l’atteindre par l’unité, sans l’aide de notre logique. Après tout, nous n’allons pas examiner logiquement les mots des kabbalistes.

Sans connexion, s’asseoir en cercle ne sert à rien. Alors, pour quelle raison devons-nous le faire? Pour une conversation intellectuelle ou un débat scientifique? Non, la mission nous est donnée dans le seul but de créer une nouvelle qualité. Ainsi, vous trouvez la solution ressentant la qualité collective.

L’atelier est uniquement destiné à créer un récipient collectif qui appartient à un niveau supérieur. Nous essayons de l’atteindre aussi fort que nous le pouvons, mais s’il n’y a pas de solution, cela signifie que nous n’avons pas réussi.

Il est inutile de mentionner la connexion alors que nous nous trouvons dans le processus, elle doit être le but dès le début. Peut-on participer à un atelier non pas pour se connecter, et trouver dans cette connexion le prochain niveau ou au moins  trouver la solution à la question qui y mène?

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 13/07/12, Écrits de Baal HaSoulam

Page 1 des 1112345Dernière »