Le besoin d’être humain

Dr. Michael LaitmanNous pouvons parler des multiples raisons de la création: le désir du Créateur de faire plaisir aux êtres créés, grâce auquel Il nous a créés, et Son désir d’être révélé et de montrer sa grandeur. Mais compte tenu de toutes les raisons du but de la création, une chose est claire : une personne doit atteindre le sentiment et l’esprit de l’attribut de réception et l’attribut du don sans réserve, afin qu’elle comprenne et ressente le Créateur dans sa totalité et devienne comme Lui selon la condition d’équivalence de forme-de s’élever à la même hauteur et au même statut.

Mais comment est-il possible d’atteindre cela si une personne n’en ressent pas le besoin? Si on lui donnait une telle nécessité par la nature, elle ne serait pas son propre besoin. Alors le Créateur doit créer un système dans lequel une personne sera en mesure d’acquérir le désir de révéler le Créateur et de lui ressembler en utilisant ses propres pouvoirs. Alors le désir sera le fait de la personne.

Ce désir est ce que nous appelons «humain». Après tout, tout ce qu’il avait avant le moment où elle atteint le désir de ressembler au Créateur n’était pas  considéré comme le niveau «humain» au niveau, mais seulement le niveau «animal», le niveau initial naturel. Par conséquent, il dit: «Ils sont tous comme des animaux », ce qui signifie jusqu’au moment où ils acquièrent le désir de ressembler au Créateur, un désir de donner sans réserve.

Pour ce faire, le désir que le Créateur a créé a été brisé. Et au sein de l’état brisé une personne découvre des formes différentes, les carences, et des désirs corrompus. Dans le même temps, tout cela fait partie de la nature instinctive et il n’y a pas d’action indépendante que la personne effectue.

Une personne se met à avancer en étant réveillé d’en-haut, étant amenée à un groupe, et selon la possibilité de se développer à travers les montées et les descentes. Grâce à l’environnement, un nouveau désir commence à se développer en elle quand elle précise s’elle veut faire partie de l’environnement ou non, et si elle le veut, alors dans quel but: pour en bénéficier ou pour donner sans réserve aux amis? Ainsi, une personne peut clarifier ses désirs.

Elle s’élève et descend en alternance, et par ce moyen de modelage de son nouveau désir de recevoir est créé pour elle. Si elle est prête à être dans l’état le plus bas dans le seul but d’avoir une chance de donner sans réserve, alors elle ne gagnera sans doute rien pour son propre bénéfice. Au contraire, elle sera heureuse d’être dans un tel état si bas, puisque à partir de là, elle peut être sure qu’elle ne l’utilise pas égoïstement, car il n’y a rien à en profiter.

Une personne est prête à ressentir que son désir de recevoir du plaisir reste toujours vide dans le seul but d’acquérir le désir de donner sans réserve, la possibilité d’effectuer une action altruiste. A partir de maintenant, elle commence à acquérir un récipient, un nouveau désir, et peut ainsi avancer.

Cela signifie qu’elle développe un nouveau désir qui sera son propre désir, sans être attirés par la grandeur, mais en acceptant de rester au même niveau, dans un état de petitesse dans Galgalta ve Eynaim (GE), dans les désirs de donner sans réserve. C’est dans ce désir qu’elle découvre la force du don et commence à connaître le Créateur.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 05/07/12, Les Écrits du Rabash

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: