Les afflictions qu’établit la Lumière

Dr. Michael LaitmanLes Écrits du Rabash, tome 3, «La Question des Afflictions »: Alors, quand une personne étudie la Torah et ne trouve pas la vie dans la Torah, elle ressent le chagrin, et c’est ce qu’on appelle « une vie de souffrance. » Cela signifie qu’elle ressent la douleur car elle ne peut pas trouver la Lumière du visage du Créateur. Dans tous les cas, elle ne s’arrête pas d’étudier la Torah, comme il est écrit, « par votre travail dans la Torah » bien que vous ne le trouviez pas. Ainsi, selon combien elle étudie la Torah et selon l’intention de le trouver, les afflictions s’adoucissent dans une certaine mesure appelée, « Tu as travaillé et Tu as trouvé, » qui est la question de la Lumière du visage du Roi dans la Torah. Ainsi, à travers les afflictions, un vrai désir s’il est formé en elle pour recevoir la Lumière du visage du Roi, et ce qu’on appelle «les souffrances de l’amour » dans lequel il n’y a pas d’annulation de la Torah.

Et la chose la plus importante est que les afflictions seront des affres de l’amour et n’annuleront pas la Torah, la Lumière, ce qui signifie que, quand une personne se sent mal, elle comprend que le mal est dans son ego, et si elle travaillait au-delà de l’ego, cela ne se produirait pas. Il y  habituellement des afflictions physiques dans toutes les religions et les croyances alors que selon la sagesse de la Kabbale, une personne s’éloigne du corps à travers les afflictions qui l’aident à faire cela, quand elle s’élève au-dessus eux.

De la préparation au cours quotidien de Kabbale 01/07/12

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: