Du carburant pour l’unité

Dr. Michael LaitmanQuestion: Supposons qu’une personne marche dans la rue. Quelqu’un la pousse durement et lui donne un coup dans un mauvais état d’esprit . Aujourd’hui, l’homme moderne tolère la souffrance et inhibe une réaction parce qu’on nous a appris à nous retenir dès l’enfance. Donc, les conflits se produisent rarement. Les gens qui se retiennent accumulent un certain nombre d’insultes qui finissent par éclater à cause d’une petite chose, ce qui se produit habituellement à la maison, et l’agression accumulée est répandue sur les proches. Il s’agit d’un mécanisme de réaction typique émotionnelle de l’homme moderne. Peut-être que vous avez besoin pour répondre à cette attaque, comme si c’était quelque chose de positif?

Alors je deviens heureux de cet effet sur moi parce que je peux devenir encore plus inclus dans ce mécanisme général, devenant encore plus intégral.

Réponse: Bien sûr, c’est positif! Je commence à percevoir tout ce qui arrive comme quelque chose se passe pour une raison dans cet énorme mécanisme clos. Si quelqu’un me pousse, ou quelque chose se passe pour moi, c’est de cette manière que je suis dirigé vers l’endroit où je peux augmenter mes contacts avec ce mécanisme général et entrer encore plus profondément dans la relation intégrale par le biais de cet impact négatif. Mon manque d’intégration m’est montré.

Ensuite, je peux être heureux de cet effet sur moi parce que je peux s’engager davantage dans ce mécanisme général, devenant encore plus intégral, et je peux monter les escaliers de valeurs, des visions, des sentiments, et la sensibilisation du monde autour de moi, dans la mesure de ma compréhension de ses flux de causalité, leur but, ma vision et son rôle. Je commence à voir plus loin dans le temps.

Le fait est que l’homme qui m’a causé un préjudice n’a rien à voir avec cela. Il est juste un autre élément dans le système commun, le même dans lequel je suis. Et je ne réagis d’aucune façon envers lui, ni du point de gratitude, ni du point d’émotions négatives. Je ne ressens rien à son égard. Je regarde ce mécanisme général qui nous contrôle, de plus en plus et qui nous engage dans une interaction globale, et je suis très heureux de cela parce que j’atteints un nouveau niveau de l’existence et la vie de cette façon.

J’ai besoin d’apprendre et de comprendre ce système, pour avoir une prise sur lui, puis la profondeur, qui est au-delà de la matière, au-delà de ce paraitre dans lequel nous vivons et jouons, va se dérouler en face de moi. Je ne veux pas participer à ce jeu, mais je veux être à l’intérieur des forces du mécanisme qui régit tout cela parce que de cette façon je vais devenir éternel et parfait comme la nature plus élevée nature elle-même.

Question: Il s’avère que par l’élévation e au-dessus des conflits émergents et de la haine, nous arrivons à la profondeur de la connexion avec d’autres personnes. C’est, cette agression supposée négative qui est le carburant pour la connexion?

Réponse: En général, oui. On peut dire cela. Il ne fait aucun doute que ce potentiel négatif, ce qui nous avons accumulé au cours du long processus de notre évolution, est nécessaire. Nous avons fait tout ce chemin afin de nous élever au-dessus quelque chose.

Commentaire: En travaillant avec les gens, en particulier pendant les interactions de groupe qui impliquent un certain niveau de l’unité, il y a deux étapes. La première étape est un transfert dit positive lorsque les élèves commencent en disant: «Quelle méthode merveilleuse! Quel merveilleux professeur! Quel groupe! Quelle chance nous avons! « Et commence alors un transfert dit négatif.

Réponse: Je pense que il n’y aura ni périodes aiguës positives ni négatives. Il y aura, bien sûr, et en rapport des oscillations hautes et basses pour que les gens fassent des progrès dans leur compréhension et la détection de cette méthode et la manière dont cela fonctionne.

Ici, nous ne travaillons pas avec notre passé, et, par conséquent, nous préparons les gens pour le fait que nous trouvons aujourd’hui à un niveau complètement nouveau de la perception avec laquelle nous n’avons rien à comparer. Je ne pense pas qu’il y ait un endroit pour les réactions familières, peut-être dans une faible mesure, mais pas dans la mesure où elles apparaissent dans d’autres groupes ou clubs

D’une «Discussion sur l’Éducation intégrale » 28/05/12

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed