Monthly Archives: août 2012

Résister à la révélation

Dr. Michael LaitmanDans la dissimulation, je n’ai qu’un seul choix: celui d’imaginer la grandeur du Supérieur qui me gouverne et qui détermine tous mes états. Le Supérieur fait semblant d’être délibérément petit afin de donner à l’inférieur la possibilité de travailler.

Si le Créateur, la force supérieure qui domine tout, se révèle, alors il n’y aura pas de place pour ma foi, le don sans réserve, parce que je vois que tout est dans ses mains, et que je n’ai rien sur quoi travailler. C’est pourquoi je demande la dissimulation.

Je commence à apprécier la dissimulation parce que je vis dans Sa dissimulation. Je vais disparaître s’Il se révèle. Si le Créateur se révèle, je vais devenir un zéro complète, en sentant qu’Il contrôle et détermine tout, et je n’ai rien à faire, comme si je n’existais pas.

Si le Créateur est caché, alors j’ai l’opportunité de faire des efforts, de travailler, chercher de la force. Il est clair que je prends ma force de Lui, mais je sens que j’existe en raison du fait que je surmonte la dissimulation et que je construis quelque chose par moi-même. Il s’agit de la première étape.

Une fois que je peux me construire moi-même sous cette forme dans la dissimulation, que je demande pour moi même, et que je m’élève vers le Partsouf spirituel complet, je parviens à Galgalta veEynaim, les désirs qui donnent pleinement. Alors je peux demander au Créateur de commencer à se révéler.

Même s’Il est révélé, je ne disparaîtrai pas parce que j’ai déjà existé dans le monde spirituel et que je peux ajouter de moi-même à Sa révélation, comme s’Il continuait à se cacher. Je montre mon indépendance en dépit de Sa révélation. Maintenant, Sa révélation ne me dérange pas, au contraire, cela me donne des possibilités supplémentaires pour travailler. Après tout, malgré le fait que le Créateur se révèle, je peux me lever et ne pas m’annuler devant Lui. C’est ce qu’on appelle la réception afin de donner sans réserve, le degré d’amour.

De la 2 ème partie du cours quotidien de Kabbale, 29/08/2012 , Écrits du Rabash

Les caractéristiques du futur emploi

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, « La dernière génération »: Les chômeurs recevront leurs besoins de la même façon que les travailleurs.

En principe, c’est la façon dont cela devrait être aujourd’hui. Après tout, ceux qui vivent dans les villes, après avoir perdu une source de revenus, sont incapables de se nourrir. Ils n’ont pas ni bétail et ni terre, et ils ne savent pas comment cultiver la terre. Cependant, une personne, en tout cas, doit avoir quelque chose à manger: C’est son besoin naturel urgent.

Question: Si nous parlons d’un système unique de l’humanité, chacun doit accomplir une tâche, comme une cellule dans le corps. Alors, d’où provient l’emploi?

Réponse: Donc, nous devons organiser la société de manière à ce que tout le monde ait quelque chose à faire. Mais en réalité, nous parlons d’«emploi» spirituel. Quant à sa contrepartie matérielle, elle peut être minime.

Dans les générations précédentes, les gens vivaient très simplement. Par exemple, un vendeur au marché ne pouvait vendre qu’une casserole de toute la journée et c’était suffisant pour lui. Il n’y avait pas de voiture, l’automatisation, la productivité étaient faible, et pourtant les gens travaillaient quelques heures par jour et n’avaient pas besoin de plus. Aujourd’hui, il n’y a pas de besoin pour autant de travailleurs. Au lieu de cela, les gens vont étudier, et dans tout le reste ils aident et se soutiennent les uns les autres.

Notre tâche est de remplir le temps libre des gens de façon productive. Aujourd’hui, environ 90% des activités de travail de toutes sortes sont redondants. Si vous éclater cette bulle et si vous ramenez tout au niveau de la santé, le bien, la vie rationnelle, il n’y aura pas de travail pour tout le monde. Après tout, nous produirons des produits fiables avec une durabilité beaucoup plus grande, et non pas des produits qui doivent être réparés ou remplacés à court terme. Il s’avère que 10% de la population active est le maximum qui aura besoin de travailler.

Aujourd’hui, la surproduction de choses en « extra », qui sont imposées aux consommateurs par la publicité, est bien établi, de sorte que ces choses sont désuètes et font place à de nouveaux produits. Cela vaut pour les industries manufacturières et la médecine, et tout le reste. Quoique fasse la personne, elle le fait à son propre détriment. L’industrie pharmaceutique produit des médicaments supplémentaires, l’industrie de la défense produit des armes militaires, bref, tout est inversé par rapport à la façon dont cela devrait être.

Ainsi, à la fin, un demi-milliard de personnes vont travailler, ou nous nous répartirons le travail entre tous afin que chacun puisse travailler, par exemple, deux heures par jour. Et le reste du temps sera consacré au un travail spirituel: Les gens vont étudier et apprendre à s’entraider, etc. Il est nécessaire de garantir le même niveau de vie à tous indépendamment de savoir si une personne travaille ou pas, car il ne s’agit pas s’il travaille, mais si vous pouvez lui fournir du travail. Si vous blâmez quelqu’un, ne le blâmez pas, mais blâmez-vous vous-même.

Donc, vous devez créer le même niveau de vie pour tous. Vous pouvez y ajouter le respect des autres, la concurrence en donnant le bénéfice de la communauté. On peut et on doit affronter la concurrence de la contribution à la cause commune, pour service méritoire à la société:

– Regardez, comme les gens sont heureux à mes concerts!

– Regardez, comme je gère parfaitement la société!

En outre, il n’est pas seulement un administrateur, mais le propriétaire d’une entreprise. Nous n’avons pas besoin d’exproprier qui que se soit comme cela a été fait en Russie soviétique. Si un homme possède une usine, il s’occupe de la production ininterrompue et des conditions de travail décentes pour ses employés, et dans le même temps, il faut qu’ils remplissent leurs fonctions avec diligence. Il est fier de ce qu’il fait et reçoit le même salaire que ses subordonnés ou les chômeurs. La partie restante de l’échelle de plaisir est remplie par le respect des autres et rien de plus.

En effet, est-ce que le corps de ce directeur a besoin de plus que le corps des autres? Non, il dispose d’une voiture et d’un chauffeur, mais c’est pour le travail. Et pour tout le reste, il est comme le reste.

Ainsi, nous utilisons le potentiel de chacun dans la mesure du possible. Dans ce cas, au niveau «animal», tout le monde reçoit de façon égale avec tout le monde, mais l’on gagne l’honneur et le respect à l’échelle humaine. Tout cela ne fonctionnera que si les gens sont impliqués dans le système d’éducation intégrale.

Ainsi, nous allons prendre le bon cap et nous nous efforçons pour la correction générale parce que notre objectif n’est pas une existence «animale», mais l’apogée du développement humain.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 27/08/12, Les Écrits du Baal HaSoulam, « La dernière Génération »

Passez au monde delL’Infini

Dr. Michael LaitmanLa somme de notre gratitude pour le passé nous donne le récipient complet (Kli) pour la divulgation du Créateur, la sensibilité complète, la puissance, l’intensité, la souffrance, le mouvement vers l’avant. Pourquoi la gratitude est-elle si importante? Parce que de cette manière une personne a déjà une attitude positive envers le Créateur, la Lumière, elle Le voit positivement, et la Lumière brille sur elle comme Il est prêt à faire briller la lumière.

Quand nous remercions pour le passé, et que tout le monde fait un tel effort de connexion avec les amis dans le groupe afin d’acquérir la force de lier le passé correctement, alors nous nous unissons et nous formons le désir commun de comprendre et de révéler le Créateur. Il s’agit d’une part.

D’autre part, ce désir est rempli de gratitude, de sensibilisation et d’appréciation du passé, parce que nous commençons à sentir qu’il était absolument nécessaire pour arriver à cet état actuel, où nous commençons à entrer dans le monde d’en haut. Pourquoi cet état que l’on obtient en annulant le passé négatif est un moyen de révéler le Créateur? Car il nous donne la confiance absolue que le monde est gouverné par une seule force positive. Ainsi, nous pouvons nous sentir comme un bébé dans les bras de sa mère. Rien d’autre n’est nécessaire, tout est en ordre total. Un bébé peut sentir sa mère, et il se sent en sécurité dans ses bras.

Une fois que nous atteignons cet état de sécurité et de confiance, le monde devient infini, il donne simplement la voie. Une personne sent qu’elle est illimitée. Rien ne nous serre, nous ne sommes sous aucune autorité, la pression ou les contraintes, ni conscient, ni inconscient! Et c’est pourquoi le monde supérieur est révélé, le total, le véritable univers dans lequel nous vivons qui a été comprimé au niveau de la taille, de ce monde par notre constante et alarmante appréhension de quelque chose de désagréable, et par manque de la caractéristique appropriée du Créateur qui gouverne et domine tout. Ainsi, la révélation se produit. Il est possible de se hisser à la pleine révélation de la gouvernance supérieure en travaillant sur vous-même, votre avenir passé, votre présent et votre futur. Par cela, nous avons complètement éliminé le temps, le facteur le plus restrictif de notre monde. Complètement! Si je pense que je suis dans une force constante qui contrôle tout et garde tout dans un état absolument positif, alors il n’y a pas de temps. Quels sont les changements? Il n’y a pas de geste ou un mouvement, pas de haut, pas de bas, pas d’orientation, juste un simple espace, le monde de l’Infini.

Bien sûr, nous avons besoin de grandir vers cet état. Je ne sais pas non plus ce qu’il est encore. Mais au moins, l’expansion de la sphère dans laquelle nous existons par obtention de garanties, de sécurité, le sentiment de soi-même dans la miséricorde de la qualité du don sans réserve qui nous donne ce mouvement vers l’extérieur vers l’expansion de la sphère.

Du congrès de Kharkov « S’unir pour s’élever » 19/08/12, Atelier 7

Pour ne pas recevoir du poison mortel

Dr Michaël LaitmanQuestion: Dans le processus d’apprentissage tous se modifie: il y a des séminaires physiques et virtuels. Quelle place doit occuper maintenant le travail individuel avec un livre, avec la source?

Réponse: Pourquoi avez-vous besoin d’un travail individuel?  Où se résout la question de la création en moi d’un organe de la perception du monde spirituel? Seulement dans le groupe! Quelle est l’utilité de rester assis et étudier?

Parfois, cela est nécessaire pour mieux comprendre ce qui m’arrive. Dans de tels cas, je dois l’avouer, il faut étudier soi-même, relire à la maison, non seulement les œuvres sérieuses comme « L’étude des Dix Sefirot », des schémas, des graphiques, mais aussi des articles, des lettres du Rabash et du Baal HaSoulam.

Si les études individuelles vous sont nécessaires pour mieux comprendre ce que vous devez faire pour le groupe, alors vous pouvez étudier. Et sinon, pourquoi vous en avez besoin?

Le travail individuel peut même vous décourager. Vous allez commencer à comprendre beaucoup de choses, penser que vous êtes un sage, que vous n’avez besoin de rien. Et, en fin de compte, vous allez recevoir le poison de la mort au lieu de l’élixir de vie. Il y a le symbole de la médecine – un bol avec le venin de serpent, qui peut être un poison, et peut servir aussi comme la base des médicaments. Ici c’est la même chose. Il faut être très attentif lors des études. Le plus important, c’est  l’intention!

De la leçon n°7 du Congrès de Kharkov, 19.08.2012

Se dissoudre dans la coupe de l’unité

congrès, groupeAu cours de l’atelier, imaginez que vous êtes dans votre âme et que les dix personnes assises en cercle avec vous ne sont pas seulement des personnes mais la connexion qui crée le récipient de votre âme. Nous découvrons une telle connexion entre nous lorsque que nous recevons le matériel, un désir, le récipient collectif général, dans lequel la Lumière se révèle.

Le désir et la Lumière, ensemble, nous donnent le sentiment du niveau spirituel sur lequel nous allons ressentir une force spéciale qui construit et maintient ce niveau, ce qui signifie le Créateur, et qui comprend tous les désirs et toutes les Lumières. Nous devons imaginer tout cela au cours de l’atelier.

Une âme est notre don sans réserve mutuel. Vous êtes assis dans un cercle de dix personnes et il faut imaginer un réseau de dons mutuels sans réserve qui relie tous. Chacun sent que lui-même s’annule en lui-même et qu’il est incorporé dans la volonté générale. Il n’y a pas de je, de tu, ou de celui qui donne sans réserve aux autres; tout le monde donne sans réserve à tout le monde. Dans la mesure où chacun d’eux disparaît totalement et au lieu de dix personnes et du champ entre eux, il y a seulement le champ de connexion qui reste et les gens semblent disparaître.

Ce champ est appelé « récipient » spirituel, notre attitude, le désir de donner sans réserve l’un à l’autre. En conséquence, la Lumière s’habille dans ce désir mutuel de donner sans réserve.

Ce désir du don mutuel sans réserve est appelé une «âme», et la Lumière qui la remplit est appelée la « Lumière de l’âme», sa vie, sa vitalité, NRNHY . Il n’y a pas d’autre réalité! C’est dans cette réalité que vous entrez plus profondément à chaque fois et commencez à sentir que c’est là que se trouve toute l’humanité, toutes les forces et toutes les relations. C’est là que vous découvrez le Créateur.

Vous devenez illimité, parce que, avant cela, vous vous êtes annulé vous même et être entré dans le domaine qui vous relie. Par ce que vous effacez toutes les limites: ce n’est pas en absorbant une quantité illimitée mais en étant incorporé de manière illimitée dans les autres, comme si vous vous perdiez en eux.

Grâce à cela vous commencez à ressentir ce récipient tout entier. C’est ce qu’on appelle un désir de donner sans réserve qui vous remodèle réellement et vous donne une forme illimitée.

Tiré de la 1èrepartie du cours quotidien de Kabbale ,24/08/2012, Écrits du Rabash

Se recharger avec la Lumière Supérieure

Dr. Michael LaitmanPour vraiment atteindre le résultat souhaité dans l’avancement spirituel, nous avons besoin d’utiliser tout le temps imparti.

Il ne s’agit pas de deux ou trois heures par semaine, de quelques heures de diffusion ou de toute autre activité. Nous devons continuer le même travail que nous avons fait au cours des ateliers; il se poursuit en chacun de nous durant les pauses, les repas, le voyage, peu importe quoi ! C’est la chose la plus importante !

Après tout, une leçon du matin ou une réunion comme un atelier est comme une recharge, une connexion à la source d’alimentation. Lorsque vous vous connectez au groupe, vous attirez la Lumière supérieure à vous, vous êtes chargé et pouvez aller en toute sécurité vivre votre vie pendant 20 heures. Puis revenir à nouveau.

Ceci est nécessaire une fois par jour ! Sinon, le lien spirituel est coupé. Au moins une heure par jour, mais il doit y avoir une connexion à un groupe physique ou virtuel, à la Lumière. Vous vous ressourcez et continuez le reste du temps à travailler avec cette charge.

Maintenant, nous passons progressivement à un autre type de travail, qui est beaucoup plus difficile que de rester assis en cercles les uns avec les autres. Dans ce travail, il y a des milliers de perturbations différentes. Mais nous comprenons qu’il ne s’agit pas d’un obstacle, que nous sommes entourés par le Créateur Qui veut que nous soyons connectés à Lui tout le temps à travers ces perturbations. Et puis nous verrons que ce ne sont pas des perturbations, mais des opportunités de se connecter, pour amplifier le signal. Essayons !

Du congrès de Kharkov « S’unir pour s’élever » du 19/08/12, Atelier n°7

Tout commence par la gratitude

Dr. Michael LaitmanOn sait grâce à la science de la Kabbale que nous sommes dans un état constant. Seule notre sensibilité, notre perception de cet état, change.

Comment pouvons-nous améliorer cette sensibilité ? Si je devais ajouter la sensibilité de mes amis à la sensibilité que j’ai reçue aujourd’hui – c’est-à-dire, à mon point dans le cœur, si je connectais mon cœur à leur cœur – cela suffirait pour que je commence à ressentir le véritable état où je me trouve.

Comment pouvons-nous connecter nos cœurs ? Nos tentatives, malheureusement, ne mènent nulle part. Nous adressons cette demande au Créateur, à la Lumière. J’essaie à maintes reprises, mais peu fonctionne.

Pourquoi ? Parce que notre attitude envers cela est égoïste. Nous voulons recevoir tout le temps, augmenter notre sensibilité de ce monde où nous sommes, mais nous ne pouvons en voir qu’un petit fragment flou. Nous voulons élargir nos propriétés égoïstes et absorber le monde supérieur.

Nous devrions parvenir à une attitude différente. Il s’agit d’une attitude correcte à la connexion entre nous, à la sensation du monde supérieur, basée sur l’attribut de gratitude.

Gratitude ! Toute action humaine, quelle qu’elle soit, devrait commencer par elle. Il est dit que, même si une épée tranchante était suspendue au-dessus de votre tête, vous devez toujours rendre grâce et espérer fermement que ce n’est que pour le mieux, et ainsi la Lumière travaille sur vous pour que précisément de si sévères circonstances vous amènent à une attitude correcte envers la gouvernance supérieure.

Du congrès de Kharkov « S’unir pour s’élever » 19/08/12, Atelier 7

La gratitude pour le passé prépare l’avenir

Dr. Michael LaitmanQuand une personne regarde son histoire, les quelques décennies qu’elle a vécu, elle voit comment le Créateur l’a amenée à son état actuel, en l’approchant peu à peu de Lui, en la faisant traverser tant d’états qui semblent inutiles, ridicules et qui semble être des situations tout à fait absurdes, des périodes de vie qui semblent tout à fait inutiles.

En fait, quand une personne accepte tout, même si elle ne comprend pas encore pourquoi elle a dû passer par tout cela, la gratitude pour le fait que le Créateur l’a amené à son état actuel tout au long de cette voie et pour le fait qu’elle commence à révéler le Créateur maintenant, grâce à sa gratitude justifiant le passé, elle parvient à l’intention correcte, à l’état correct dans le présent.

« Article 26 » du livre Shamati, « L’avenir d’une personne dépend de et est liée à sa gratitude pour le passé», parle aussi de la façon dont il est impossible de se rapporter à l’avenir correctement si vous ne justifiez pas vos états passés en acceptant totalement le fait que tout cela vient de « Il n’y a rien hormis Lui. » Si cela se produit, c’est un signe que tout devait se passer comme cela s’est passé jusqu’à présent, et une personne ne doit pas regretter ce qui s’est passé d’une façon ou d’une autre.

Ce n’est qu’à partir de l’état actuel, lorsque tous les comptes antérieurs sont bouclés, qu’une personne peut remercier par avance pour l’avenir et être dans un état de désir de donner libre, de libre circulation vers le Créateur, quand il n’y a rien de négatif dans leurs relations passées. En corrigeant son attitude envers le passé, la personne se prépare pour l’avenir.

Le Créateur nous a fait intentionnellement subir toutes sortes de rebondissements, de virages et de métamorphoses, et conserve en nous un mauvais souvenir de ces événements. En fait, nous ne nous souvenons pas des moments positifs, nous ne nous souvenons que des effets négatifs, parce que l’ego se souvient des moments où il n’a pas reçu, où il a été trompé, où il aurait pu gagner, mais a perdu, etc… Si je justifie la Providence du Créateur dans le passé, celle-ci ne compte pas comme le passé, mais est plutôt transférée à l’avenir. Ainsi, je construis un récipient, une attitude correcte envers l’avenir, et je suis prêt à aller de l’avant.

Il est donc impossible de démarrer à partir du moment actuel simplement en effaçant le passé. Il nous a été donné de sorte que maintenant, en ce moment, nous soyons en mesure de regarder correctement vers l’avenir et de nous relier correctement au Créateur.

Si je suis totalement réconcilié et accepte avec gratitude tout ce que j’ai ressenti comme négatif à l’égard de moi-même, du monde, de mes parents, et de personnes plus éloignées, jusqu’au Créateur et tout ce qu’Il a fait pour moi, si je comprends bien que grâce à cela j’ai traversé mon chemin, et que maintenant, je suis parvenu à le surmonter, malgré mon ego, malgré mes critiques égoïstes, je peux transformer tous mes sentiments antérieurs en de la gratitude, en une adhésion au Créateur. Ce n’est pas que je Lui pardonne tout simplement, mais plutôt que je comprends, je perçois et ressens maintenant que j’ai une chance de commencer une relation avec Lui, que je suis ainsi prêt à Le révéler.

Par conséquent, l’avenir d’une personne dépend et est lié à sa gratitude pour le passé. Si nous corrigeons notre attitude à l’égard du passé en transformant la critique en reconnaissance, la tristesse et la déception en joie, nous créons le récipient correct pour la révélation du Créateur.

Du congrès de Kharkov « S’unir pour s’élever » 19/08/12, Atelier 7

Comme un seul homme

Dr. Michael LaitmanQuestion : Si soudainement je ressens les désirs de tout le monde, que dois-je faire ? Dois-je les combler ?

Réponse : Si vous ne ressentez pas des désirs superflus, mais les aspirations de vos amis, leurs désirs d’atteindre l’objectif, alors vous vous identifiez à ces désirs et ne les séparer plus en «leurs désirs» et «vos désirs».

Si vous aspirez à la chose juste, vous passez à « il n’y a rien hormis Lui», à une partie intégrale, il n’y a donc plus de division. Cela devrait être un test, le contrôle d’une aspiration adéquate.

Vous ressentez les désirs de vos amis comme étant vos propres désirs. Il vous suffit de vous y connecter et il n’y a ainsi plus «vous» ni «eux».

Une personne est un désir ; chacun de nous est un désir. Si nous voulons ressentir les autres, nous percevons leurs désirs comme étant les nôtres.

Si une mère est comblée par les désirs de son enfant, ses propres désirs et ceux de son enfant sont toujours séparés, mais si nous voulons atteindre la révélation du Créateur en aspirant à Lui, car «il n’y a rien hormis Lui», nous ressentons nos désirs comme absolument identiques, je ne ressens pas de différence entre mes désirs et les désirs des autres.

Imaginez que vous venez de vous connecter avec quelqu’un, que vous lui avez parlé, que vous estimez que vous pensez la même chose, et que vous voulez la même chose, vous devenez comme un seul homme. La division externe des corps disparaît, et il n’y en a qu’un, interne –  non pas deux corps connectés, mais un seul homme.

Du congrès de Kharkov « S’unir pour s’élever » 18/08/12, Leçon 5

La chute doit être gagnée !

Dr. Michael LaitmanPlus vous appréciez le Supérieur, plus vous vous approchez de la Lumière. Lorsque vous justifiez le Créateur, Le vénèrez, de cette hauteur, vous obtenez un désir supplémentaire (Aviout ), la chute.Plus on s’approche de la Lumière, plus grande est l’intensité avec laquelle Elle agit sur vous.

L’effet de la Lumière est amplifié avec votre approche, par votre tentative de vous rapprocher, et c’est pourquoi les gènes d’information (Reshimot) se manifestent à un taux plus élevé et ont un caractère plus proche de la Lumière, selon votre désir.

Et sur ​​le chemin, la profondeur de votre désir et de vos sentiments négatifs vous sont révélés, mais tout cela se trouve dans la même tendance positive, bien que l’état puisse sembler tout à fait à l’opposé . C’est pourquoi vous effectuez une correction, même dans l’obscurité.

De la 3 ème partie du cours quotidien de Kabbale , le 27/08/2012, Etude des dix Sefirot