Le rapport entre le langage de la Kabbale et le langage de l’éducation intégrale

Dr. Michael LaitmanQuestion: Nos élèves enseignent la Kabbale, participent à des groupes de discussion et sont engagés dans l’éducation intégrale. Est-ce que tout cela n’est pas en contradiction l’un avec l’autre ?
Réponse: Ils enseignent la même chose mais dans des langages différents. Si je parle du monde spirituel, mentionnant Tsimtsoum (restriction), Masakh (l’écran), Zivoug de-Haka’a (accouplement par coup), qui sont, toutes sortes d’actions spirituelles, je parle de comment le je, qui est un Partsouf, désire, se contracte, met l’écran sur mon égoïsme, et à partir de ce point, travaille avec les autres. C’est ce qu’on appelle la « propriété du don sans réserve. » Au début, quand je m’élève juste au-dessus mon ego, cela est appelé la Lumière de Hassadim (Miséricorde), et quand je commence à travailler avec lui pour le don sans réserve, cela est appelé la Lumière de Hokhma (Sagesse).

Et il n’y a pas de différence ici. Ce n’est que maintenant que je commence à comprendre comment les gens ont encore besoin de s’adapter à la relation entre le langage de la Kabbale et le langage de l’éducation intégrale que nous introduisons maintenant.

L’essence est la même. C’est juste que le langage est un peu différent parce que la méthode intégrale nous parle de notre niveau humain dans lequel on utilise d’autres mots. Et quand nous parlons des degrés spirituels, nous parlons des mêmes propriétés, des mêmes forces, des mêmes actions, uniquement en unités de mesure, car nous pouvons les mesurer dans le monde spirituel.

Dans notre monde, je ne peux pas mesurer combien je vous me repoussez ou combien vous m’attirez, combien nous sommes connectés, et comment nous sentons la distance entre nous par rapport à hier, aujourd’hui, demain, et ainsi de suite. Nous ne pouvons pas mesurer ce phénomène, et dans le monde spirituel, cela est complètement mesurable.

C’est pourquoi le langage de la Kabbale est un langage scientifique précis, mais il ne fonctionne tout simplement pas dans notre état actuel, parce que nous ne pouvons pas mesurer quoi que ce soit dans notre monde avec les outils précis comme ils existent dans le monde spirituel. Dans notre monde, tout ne peut être mesuré que par nos sens et notre vocabulaire terrestres.

Des Principes de la Leçon Kabbale 15/07/12

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: