Le Créateur n’a pas besoin de notre souffrance

Dr. Michael LaitmanDe la lettre du Baal HaSoulam (n ° 8): Nous voyons à partir des temps passés jusqu’à aujourd’hui, comment beaucoup de personnes ont empoisonné leur vie avec toutes sortes de souffrances et d’auto-torture, et tout cela dans le but de trouver une sorte de servir le Créateur, ou d’arriver à connaître la règle du monde! Et tous ont gaspillé leur vie en vain, et ils ont quitté ce monde comme ils sont venus, sans avoir atteint quelque chose, et pourquoi le Créateur n’a pas répondu à toutes leurs prières? Pourquoi les a-t’Il dédaigné? Pourquoi, n’est-Il pas aller vraiment vers eux? Et cela est en ce qu’il est appelé « Le plus fier de tous les orgueilleux».

L’espèce humaine, vit une illusion amère qui les oblige à suivre des voies erronées dans la recherche de la plus grande force en raison de leurs vies mauvaises. Cette recherche n’est pas correcte parce que nous devons rechercher non pas au sein du mal, mais de clarifier où est la source du Bien et de tendre vers Lui, vers la réalisation de la similitude avec Lui, au lieu d’attendre dans notre état actuel et exigeant de Lui d’améliorer notre vie au même endroit, où nous sommes maintenant.

C’est pourquoi le Baal HaSoulam écrit dans sa lettre que: Nous voyons à partir des temps passés jusqu’à aujourd’hui, comment beaucoup de personnes ont empoisonné leur vie avec toutes sortes de souffrances et d’auto-torture, et tout cela dans le but de trouver une sorte de servir le Créateur. Mais quel est ce service envers le Créateur, si l’homme souffre et est tourmenté et en même temps recherche à l’intérieur de cela une sorte de sens supérieur? Ce n’était pas le but.

Dans une telle approche, il existe plusieurs conceptions déformées, et donc tous ceux qui l’ont suivi, ont gaspillé leur vie en vain. L’un a essayé de faire mieux pour lui-même dans sa position, sans rien changer. Un autre cherche comment savoir contrôler le Créateur dans l’utilisation pour son propre bénéfice. Un troisième  tente de se rapprocher du Créateur par le moyen de la souffrance et de recevoir une récompense pour le fait qu’il ait subi cette souffrance. Et il est même écrit que: «La souffrance adoucit l’égoïsme, comme le fait le sel sur la viande. » C’est sur cette base, que le jeûne et les prières découlent, après être passé dans toutes les religions.

Et tous ont gaspillé leur vie en vain, et ils ont quitté ce monde comme ils sont venus parce que ce n’était pas la bonne approche. Le Créateur ne veut pas de notre souffrance. Il n’a besoin de rien de nous en plus de la réalisation de sa grandeur et sa fusion avec Lui, ce qui signifie, atteindre la même hauteur.

Toutes nos actions, en plus de celles visant à atteindre la similitude avec le Créateur, sont totalement inutiles et ne conduiront à rien. Et plus encore, ne présumez pas que la souffrance est une partie du chemin vers le Créateur. Si l’homme souffre, c’est un signe qu’il est déconnecté du Créateur et non pas simplement éloigné de Lui, mais il s’éloigne également dans la direction opposée.

Bien que la « chute de l’unité », un point de fusion, soit atteint seulement par le fait de l’homme effectuant un perpétuel élan vers la similitude avec le Créateur, comme il est dit: « De l’amour des créatures, à l’amour du Créateur« . Tous les autres chemins, tels qu’ils soient, ne sont pas les bons.

Le Baal HaSoulam écrit à ce sujet avec une grande douleur, êtant désolé que cela se passe de cette façon dans l’ensemble de l’histoire de l’humanité jusqu’à aujourd’hui. Mais que peut-il  être fait? En Prenant le risque, nous avons besoin  d’essayer d’expliquer à tout le monde ce qu’est la vérité.

De la préparation à la leçon du 29/07/12

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: