L’effondrement de la terre est imminent

Dr. Michael LaitmanAux nouvelles (Tiré de Simon Fraser University, Canada): «En utilisant des théories scientifiques, la modélisation miniature des écosystèmes et des preuves paléontologiques comme boule de cristal, 21 scientifiques, dont un de l’Université Simon Fraser, prédisent que nous sommes sur une trajectoire de collision avec la Mère Nature bien pire que ce qu’on pense actuellement.

«Dans « Approche d’un changement d’état dans la biosphère terrestre », un document qui vient de paraître dans Nature , les auteurs, dont l’expertise couvre une multitude de disciplines, suggèrent que les écosystèmes de notre planète vont vers un effondrement imminent irréversible.

« La perte accélérée de la biodiversité de la Terre, son climat avec de plus en plus de fluctuations extrêmes , la connectivité de ses écosystèmes et son bilan total énergétique qui changent de plus en plus radicalement sont des signes précurseurs qu’on va parvenir à un seuil ou à un point de basculement de l’état planétaire.

« Une fois que cela arrivera, ce que les auteurs prédisent comme pouvant être atteint pendant ce siècle, les écosystèmes de la planète, comme nous les connaissons, pourrait s’effondrer irrémédiablement en un clin d’œil proverbial. …

«Une fois que se produirait un déplacement induit du seuil de l’état planétaire, il n’y a pas de marche arrière. Donc, si un système bascule vers un nouvel état parce que vous avez ajouté beaucoup d’énergie, même si vous retirez la nouvelle énergie, il ne reviendra pas à l’ancien système. La planète n’a pas de mémoire de l’ancien état.

«Ces projections contredisent la croyance populaire qui juge que la mesure dans laquelle les pressions d’origine humaine, tels que le changement climatique, sont en train de détruire notre planète est encore discutable, et tout effondrement serait à la fois progressif et à des siècles de distance.

«Cette étude conclut qu’il serait préférable de ne pas dépasser la barre des 50 pour cent de la transformation de toute la surface terrestre ou bien nous ne serons pas en mesure de retarder, sans parler d’éviter, un effondrement planétaire.

«Nous avons déjà atteint la barre des 43 pour cent par notre conversion des paysages dans les zones agricoles et urbaines, ce qui rend la Terre de plus en plus sensibles à une épidémie de l’environnement.

«En un mot, les humains n’ont rien fait de vraiment important pour éviter le pire, parce que les structures sociales pour faire quelque chose juste ne sont pas là, dit Mooers. «Mes collègues qui étudient les changements dus au climat à travers l’histoire de la terre sont plus qu’assez inquiets. En fait, certains sont terrifiés ».

Mon commentaire: Comment cela peut-il se faire sans connexion? Comment pouvons-nous nous unir sans éducation intégrale?-c’est seulement cela qui est destiné à évoquer le désir de la communauté dans l’homme.

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: