Brûler avec le travail spirituel

Dr. Michael LaitmanQuestion: Vous avez parlé de nombreux obstacles qu’une personne rencontre quand elle commence à travailler dans le groupe. L’un d’entre eux est qu’ils peuvent lui apparaître comme des opportunités, ils peuvent paraître très tentants et attrayants, étant capable d’améliorer sa vie et de ne pas interférer dans son engagement dans le travail spirituel.

Réponse: Ils interférent tous avec le travail spirituel. Dans le cas contraire, ils ne sont pas des obstacles. Il semble que pour vous si quelque chose se brise, s’il arrive quelque chose, alors vous devez le réparer, et puis vous pouvez revenir au travail spirituel, mais en fait c’est un obstacle qui est spécifiquement contre votre travail spirituel. Chacun!

Question: Si une personne veut faire face à certains de ses désirs corporels habituels afin qu’ils ne la distraient pas, alors cela constituerait également un obstacle?

Réponse: Comme il est écrit: «S’il n’y a pas de farine, il n’y a pas de Torah. » Nous devons créer toutes les conditions nécessaires pour l’existence, nécessaires et suffisantes, comme en mathématiques. Cela signifie mener une vie normale. Aujourd’hui, pourtant, cela ne pourrait pas être aussi simple. Tout dépend de ce que je considère comme suffisant pour moi-même.

Une fois, j’ai demandé au Rabash à ce sujet, et il m’a donné une réponse très intéressante: « Le niveau essentiel de l’auto-suffisance est un tel degré que vous seriez heureux si il n’était pas nécessaire d’y faire face. » Cela signifie que vous serez heureux si vous n’avez pas besoin de manger, boire, dormir, acheter une Chevrolet, ou partir en vacances dans les Caraïbes. Le niveau essentiel est ce que vous êtes vraiment obligés de traiter de façon forcée et vous n’êtes pas content du tout de cela, car vous devez maintenir la vie de ce corps dans le but de vous élever au niveau suivant. De quoi avez-vous besoin pour cela?

Si l’esprit d’une personne se tient à a bonne place, il ne fait tout simplement pas attention à ce qui est essentiel pour lui. Prenez n’importe quel musicien ou écrivain qui «vit» dans son travail. Pour toute personne créative, la créativité est tout. Il n’a besoin de rien d’autre!

Cela n’a pas d’importance pour lui à quoi il ressemble et ce qu’il mange. Il «brûle» de son travail. Ainsi, lorsque vous brulez de votre travail, il n’y a pas de telle question.

Du Congrès de Kharkov « S’unir pour s’élever » 17/08/12, Leçon 2

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: