La fin de l’univers familier

Dr. Michael LaitmanUne période très importante démarre à partir de maintenant ; je dirais que c’est une question cruciale. Le monde est dans une tourmente fantastique, il est de plus en plus clair que nous sommes impuissants devant les coups de la nature: de l’homme ou de l’environnement. Les gens n’ont aucun moyen de comprendre leur véritable raison ou comment y faire face. La force supérieure génère tous ces événements, mais nous ne pouvons pas le dire aux gens.

Ainsi, le congrès de Kharkov devrait nous montrer le niveau de l’unité que nous devons atteindre pour surmonter la crise. Le monde, en tout cas, doit comprendre comment aller de l’avant.

Après tout, nous sommes sur le point d’états difficiles, critiques, et ils apparaitront à un rythme accéléré. Chaque jour, nous serons confrontés à un nouveau monde, à l’opposé de celui que nous connaissions la veille, et qui nécessite une nouvelle compréhension et une nouvelle approche.

Le sentiment familier disparaît, et je pense que nous vivons dans un monde inconnu qui me révèle à chaque fois un nouveau visage inattendu. J’essaie de tenir le coup, pour ramener les choses à la façon dont elles avaient l’habitude d’être, mais ce sont des tentatives futiles. Cela m’échappe et cela m’arrive sous un angle inhabituel, dans des relations différentes, dans des nouvelles étranges que je n’arrive pas à comprendre ou à digérer. Le comportement des gens change, de même que leur réaction à ce qui se passe. Je commence à ressentir un sentiment d’incertitude.

Que pouvons-nous dire au sujet des experts en économie, en politique, en éducation, etc.? Ils vont rencontrer encore plus d’impuissance et seront désorientés dans leurs champs.

Donc, nous sommes le seul système versé dans l’ensemble de l’humanité, qui est au premier plan et peut entraîner tout le monde dans la bonne direction. En fait, cette direction n’est pas moins logique que les différentes spéculations qui découlent de la crise, la confusion et le manque total de compréhension du problème. Nous avons déjà compris la logique spirituelle ici, nous avons déjà ressenti les changements nous-mêmes.

Comment pouvons-nous présenter le message au monde? Comment pouvons-nous en faire une connaissance commune? C’est un problème. Mais au moment où notre message se propage parmi les masses, leur désir deviendra beaucoup plus doux et plus souple, et nous nous sentirons une plus grande responsabilité qui sera véhiculée par ceux qui nous entourent. Ensuite, nous allons faire « la prière de beaucoup » avec eux.

Donc, nous avons besoin de diffuser, mais pour accomplir notre diffusion, nous devons nous unir et être fortement connectés. Afin de prendre soin des gens, nous devons être forts en qualité, pas en quantité comme ils sont. Nous devons acquérir la même intensité qualitative que leur intensité quantitative. C’est tout le problème.

Question : Comment peut-on expliquer aux gens l’essence même de l’évolution des états chaotiques d’aujourd’hui?

Réponse : Tout le monde le sent déjà, mais ne peut pas le digérer. Après tout, les gens vivent leur vie quotidienne, ils ont «éteint les feux», en tournant dans une roue, en espérant  le mieux. Il s’agit de leur vie et l’avenir dépend de nous dans la mesure où nous diffusons la méthode de correction.

Ma préoccupation n’est pas de savoir s’ils vont la recevoir, mais si je serai prêt. Qui plus est, nous devons agir très rapidement.

De la  3 ème partie du cours quotidien de Kabbale, le 16/08/2012, Etude des dix Sefirot

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: