Découvrez de formidables occasions de recevoir du plaisir

Dr. Michael LaitmanQuestion : Les actions qui ont pour but de nous unir sont dictées par le fait que nous y prenons plaisir. Ce genre de plaisir est plus grand que celui que nous recevons de toute autre activité. Est-ce à dire que nous sommes comme des robots, fonctionnant seulement avec un plus ou un moins ?

Réponse : Ce n’est pas important. En aucun cas, devrions-nous refuser les plaisirs ! La Kabbale l’interdit. Une personne qui refuse délibérément du plaisir est appelé «Nazir», ce qui signifie une personne se livrant à l’auto-restriction. Celui qui choisit cela va à l’encontre du plan de la nature puisque le but de la nature est de nous amener à une jouissance absolue.

En transcendant le cadre de notre égoïsme, en voulant nous élever au-dessus, contre lui, nous ouvrons d’énormes possibilités de recevoir du plaisir. Notre égoïsme limite notre capacité à recevoir du plaisir. Combien pouvez-vous manger ou boire ? Combien de temps pouvez-vous danser ? Tout a ses limites.

En nous élevant au-dessus de l’égoïsme vers l’extérieur, nous révélons le monde de l’Infini. Qu’est-ce que le monde de l’Infini signifie ? C’est un désir qui n’est limité par rien du tout. C’est exactement ce que nous devons découvrir.

Pourquoi la science que nous étudions est-elle appelée Kabbale ? Elle nous enseigne comment atteindre au maximum de plaisir illimité éternel et comment atteindre une sensation de l’existence éternelle dans toutes les directions et les coordonnées. Ainsi, lorsque nous étudions et restons avec le groupe, nous devons en aucun cas poursuivre l’auto-restriction. Pas du tout !

On ne devrait penser qu’à la façon de communiquer avec les autres. En même temps, si vous voulez manger dix repas ou vous faire plaisir d’une autre manière, s’il vous plaît, faites-le ! Personne ne vous interdit de vous livrer aux plaisirs. Ce qui importe vraiment est l’endroit où est votre tête. C’est la chose la plus importante.

Il y a des ascètes qui se limitent comme des femmes faisant un régime, parfois même pire que cela. Et alors ? Ils ne se «tuent» pas, en agissant ainsi, mais ressentent plutôt une fierté et auto-importance encore plus grandes : «Regardez comme je suis bien !”

Du congrès de Kharkov « S’unir pour s’élever » 16/08/12, Leçon préliminaire

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: