L’affliction est un test pour l’amour

Dr. Michael LaitmanNous aimons le Créateur comme la source d’où nous tirons du plaisir. De toute évidence, c’est un amour égoïste et conditionnel. Si le Créateur nous envoyait de l’affliction au lieu du plaisir, nous lui répondrions certainement par la haine.

Affliction Is A Test for Love


Mais quand une personne, appelée «un travailleur du Créateur », souffre en faisant un travail spirituel, elle associe l’affliction avec son égoïsme et tente de se relier au Créateur par amour. Cela signifie qu’elle se divise elle-même en deux parties, la partie qui reçoit et celle qui donne. Dans la partie où elle reçoit, elle ressent de la souffrance, mais elle veut la transcender. Ainsi, ses souffrances représentent pour elle un «chèque» que son amour couvre bien toutes les transgressions et qu’elle peut s’élever au-dessus de tous les états l’a faisant souffrir.

Alors, elle comprend, voit et sait avec certitude que son attitude envers le Créateur est indépendante de son ego. Dans le cas contraire, elle n’a pas les moyens ou les critères pour tester cela.

Par conséquent, sa relation avec le Créateur est basée sur le fait qu’elle s’annule elle-même pour l’amour du don, qu’elle perçoit son égoïsme original comme pire que la mort. Mais ce n’est que sous cette condition qu’elle peut être certaine que son amour pour le Créateur est inconditionnel et parfait.

De la préparation au cours quotidien de la Kabbale 12/08/12

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed