Comme un seul homme

Dr. Michael LaitmanQuestion : Si soudainement je ressens les désirs de tout le monde, que dois-je faire ? Dois-je les combler ?

Réponse : Si vous ne ressentez pas des désirs superflus, mais les aspirations de vos amis, leurs désirs d’atteindre l’objectif, alors vous vous identifiez à ces désirs et ne les séparer plus en «leurs désirs» et «vos désirs».

Si vous aspirez à la chose juste, vous passez à « il n’y a rien hormis Lui», à une partie intégrale, il n’y a donc plus de division. Cela devrait être un test, le contrôle d’une aspiration adéquate.

Vous ressentez les désirs de vos amis comme étant vos propres désirs. Il vous suffit de vous y connecter et il n’y a ainsi plus «vous» ni «eux».

Une personne est un désir ; chacun de nous est un désir. Si nous voulons ressentir les autres, nous percevons leurs désirs comme étant les nôtres.

Si une mère est comblée par les désirs de son enfant, ses propres désirs et ceux de son enfant sont toujours séparés, mais si nous voulons atteindre la révélation du Créateur en aspirant à Lui, car «il n’y a rien hormis Lui», nous ressentons nos désirs comme absolument identiques, je ne ressens pas de différence entre mes désirs et les désirs des autres.

Imaginez que vous venez de vous connecter avec quelqu’un, que vous lui avez parlé, que vous estimez que vous pensez la même chose, et que vous voulez la même chose, vous devenez comme un seul homme. La division externe des corps disparaît, et il n’y en a qu’un, interne –  non pas deux corps connectés, mais un seul homme.

Du congrès de Kharkov « S’unir pour s’élever » 18/08/12, Leçon 5

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: