La gratitude pour le passé prépare l’avenir

Dr. Michael LaitmanQuand une personne regarde son histoire, les quelques décennies qu’elle a vécu, elle voit comment le Créateur l’a amenée à son état actuel, en l’approchant peu à peu de Lui, en la faisant traverser tant d’états qui semblent inutiles, ridicules et qui semble être des situations tout à fait absurdes, des périodes de vie qui semblent tout à fait inutiles.

En fait, quand une personne accepte tout, même si elle ne comprend pas encore pourquoi elle a dû passer par tout cela, la gratitude pour le fait que le Créateur l’a amené à son état actuel tout au long de cette voie et pour le fait qu’elle commence à révéler le Créateur maintenant, grâce à sa gratitude justifiant le passé, elle parvient à l’intention correcte, à l’état correct dans le présent.

« Article 26 » du livre Shamati, « L’avenir d’une personne dépend de et est liée à sa gratitude pour le passé», parle aussi de la façon dont il est impossible de se rapporter à l’avenir correctement si vous ne justifiez pas vos états passés en acceptant totalement le fait que tout cela vient de « Il n’y a rien hormis Lui. » Si cela se produit, c’est un signe que tout devait se passer comme cela s’est passé jusqu’à présent, et une personne ne doit pas regretter ce qui s’est passé d’une façon ou d’une autre.

Ce n’est qu’à partir de l’état actuel, lorsque tous les comptes antérieurs sont bouclés, qu’une personne peut remercier par avance pour l’avenir et être dans un état de désir de donner libre, de libre circulation vers le Créateur, quand il n’y a rien de négatif dans leurs relations passées. En corrigeant son attitude envers le passé, la personne se prépare pour l’avenir.

Le Créateur nous a fait intentionnellement subir toutes sortes de rebondissements, de virages et de métamorphoses, et conserve en nous un mauvais souvenir de ces événements. En fait, nous ne nous souvenons pas des moments positifs, nous ne nous souvenons que des effets négatifs, parce que l’ego se souvient des moments où il n’a pas reçu, où il a été trompé, où il aurait pu gagner, mais a perdu, etc… Si je justifie la Providence du Créateur dans le passé, celle-ci ne compte pas comme le passé, mais est plutôt transférée à l’avenir. Ainsi, je construis un récipient, une attitude correcte envers l’avenir, et je suis prêt à aller de l’avant.

Il est donc impossible de démarrer à partir du moment actuel simplement en effaçant le passé. Il nous a été donné de sorte que maintenant, en ce moment, nous soyons en mesure de regarder correctement vers l’avenir et de nous relier correctement au Créateur.

Si je suis totalement réconcilié et accepte avec gratitude tout ce que j’ai ressenti comme négatif à l’égard de moi-même, du monde, de mes parents, et de personnes plus éloignées, jusqu’au Créateur et tout ce qu’Il a fait pour moi, si je comprends bien que grâce à cela j’ai traversé mon chemin, et que maintenant, je suis parvenu à le surmonter, malgré mon ego, malgré mes critiques égoïstes, je peux transformer tous mes sentiments antérieurs en de la gratitude, en une adhésion au Créateur. Ce n’est pas que je Lui pardonne tout simplement, mais plutôt que je comprends, je perçois et ressens maintenant que j’ai une chance de commencer une relation avec Lui, que je suis ainsi prêt à Le révéler.

Par conséquent, l’avenir d’une personne dépend et est lié à sa gratitude pour le passé. Si nous corrigeons notre attitude à l’égard du passé en transformant la critique en reconnaissance, la tristesse et la déception en joie, nous créons le récipient correct pour la révélation du Créateur.

Du congrès de Kharkov « S’unir pour s’élever » 19/08/12, Atelier 7

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: