Se dissoudre dans la coupe de l’unité

congrès, groupeAu cours de l’atelier, imaginez que vous êtes dans votre âme et que les dix personnes assises en cercle avec vous ne sont pas seulement des personnes mais la connexion qui crée le récipient de votre âme. Nous découvrons une telle connexion entre nous lorsque que nous recevons le matériel, un désir, le récipient collectif général, dans lequel la Lumière se révèle.

Le désir et la Lumière, ensemble, nous donnent le sentiment du niveau spirituel sur lequel nous allons ressentir une force spéciale qui construit et maintient ce niveau, ce qui signifie le Créateur, et qui comprend tous les désirs et toutes les Lumières. Nous devons imaginer tout cela au cours de l’atelier.

Une âme est notre don sans réserve mutuel. Vous êtes assis dans un cercle de dix personnes et il faut imaginer un réseau de dons mutuels sans réserve qui relie tous. Chacun sent que lui-même s’annule en lui-même et qu’il est incorporé dans la volonté générale. Il n’y a pas de je, de tu, ou de celui qui donne sans réserve aux autres; tout le monde donne sans réserve à tout le monde. Dans la mesure où chacun d’eux disparaît totalement et au lieu de dix personnes et du champ entre eux, il y a seulement le champ de connexion qui reste et les gens semblent disparaître.

Ce champ est appelé « récipient » spirituel, notre attitude, le désir de donner sans réserve l’un à l’autre. En conséquence, la Lumière s’habille dans ce désir mutuel de donner sans réserve.

Ce désir du don mutuel sans réserve est appelé une «âme», et la Lumière qui la remplit est appelée la « Lumière de l’âme», sa vie, sa vitalité, NRNHY . Il n’y a pas d’autre réalité! C’est dans cette réalité que vous entrez plus profondément à chaque fois et commencez à sentir que c’est là que se trouve toute l’humanité, toutes les forces et toutes les relations. C’est là que vous découvrez le Créateur.

Vous devenez illimité, parce que, avant cela, vous vous êtes annulé vous même et être entré dans le domaine qui vous relie. Par ce que vous effacez toutes les limites: ce n’est pas en absorbant une quantité illimitée mais en étant incorporé de manière illimitée dans les autres, comme si vous vous perdiez en eux.

Grâce à cela vous commencez à ressentir ce récipient tout entier. C’est ce qu’on appelle un désir de donner sans réserve qui vous remodèle réellement et vous donne une forme illimitée.

Tiré de la 1èrepartie du cours quotidien de Kabbale ,24/08/2012, Écrits du Rabash

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed