Un moment décisif dans l’histoire

Dr. Michael LaitmanLes temps changent toujours plus vite et chaque jour on aspire de plus en plus à l’objectif. Le monde commence à se rendre compte de la situation actuelle, laquelle nous considérons être une transition d’un niveau à l’autre, d’une marche de l’échelle à l’autre dans notre développement.

Le Baal HaSoulam écrit dans son article «La Paix» qu’à chaque ascension au niveau suivant, l’humanité a besoin de découvrir la vanité et la nocivité de l’état actuel, l’incapacité à avancer ou à rester sur place. Quand le monde entier, tout comme l’homme, un groupe ou un pays, souffre dans les circonstances actuelles, il obtient le carburant, la motivation, le transfert au niveau suivant. Les gens sont prêts à se séparer de l’état actuel, qui auparavant semblait bon pour eux, mais qui maintenant leur semble mauvais. Alors qu’auparavant le niveau suivant leur semblait irréel et mauvais, ils sont prêts à l’accepter comme bon.

C’est ainsi que le développement se produit. L’homme change, ses désirs changent, et puis, en soumettant le passé, le présent et l’avenir à une réévaluation, il passe à l’étape suivante. Forçant son propre développement, évaluant ses états de plus en plus correctement, l’homme gagne du temps, et aussi s’identifie intérieurement à la tendance, grâce à quoi le processus agit sur lui plus facilement, plus doucement, et positivement. C’est parce qu’il comprend les raisons de ce qui se passe et qu’il agit consciemment, en regardant vers l’avant.

C’est ainsi que l’homme aide les forces de la nature qui l’influencent. La négativité les somme de le pousser le long du chemin, mais il essaie de passer au niveau suivant par lui-même, en utilisant l’attraction de l’avant, et non la poussée par derrière.

Aujourd’hui, nous sommes entrés dans la dernière phase de la période actuelle de développement. Les kabbalistes commencent son compte à rebours à partir du 15ème siècle, à l’époque du Ari. Nous comprenons que le processus s’écoule lentement, étape par étape, en passant les cinq niveaux de HaVaYaH, du stade de la racine à la quatrième étape. Baal HaSoulam, le dernier grand kabbaliste, élabora pour nous une méthode de correction. Il a aussi voulu accélérer le temps et y a relativement réussi. Qui sait comment nous aurions avancé sans ses révélations.

La situation actuelle se caractérise par la façon dont le monde lui-même, même sans les diverses explications, commence à se rendre compte qu’il se trouve maintenant à un stade de transition important. Bien sûr, tout le monde ne le comprend pas. Il y a toujours des gens qui ne capturent pas le point principal, ou qui font la sourde oreille à l’appel de du temps.

Il y a des raisons à cela, en effet ceux, qui ont essentiellement provoqué la crise économique et financière actuelle, cachent toujours la situation réelle, préférant vivre dans l’euphorie, dans leurs fantasmes. Cependant, chaque jour, ils comprennent de plus en plus clairement que la situation est critique et qu’il n’y a rien à faire. Indépendamment des sommes gigantesques de dollars et d’euros jetés dans l’économie, il n’y a pas d’argent pour payer les comptes et aucun moyen permettant de rembourser la dette.

Aujourd’hui, en retournant à la caisse, ils se rendent compte qu’elle n’est pas simplement vide, mais qu’elle est en situation de négatif sans espoir. C’est pourquoi tout ce qui se fait aujourd’hui n’est pas destiné à corriger la situation, mais à retarder de quelques mois supplémentaires une fin inévitable. Enfin, il est clair qu’un énorme « tsunami » nous attend, un coup que le monde ne sera pas en mesure de supporter. La société n’est pas encore consciente de ce qui se passe, mais c’est simplement une question de temps.

En conséquence, les élites planifient différentes étapes et mettent au point des scénarios d’évolution des événements d’un niveau global à un niveau local. Quelles options ont-ils ? Bien sûr, il serait préférable pour eux de tout effacer et de recommencer le jeu. Mais comment pouvons-nous le faire ? Depuis lors, le niveau de vie des gens diminuera de 50% et même plus. Les mécanismes sociaux et économiques précédents cesseront de fonctionner. Ceux qui habituellement étaient établis en haut de l’échelle dégringoleront. Il ne restera plus rien des banques qui se tenaient derrière ce jeu. En fin de compte, une grave incertitude nous attend.

En règle générale, dans de telles situations, sous la pression des circonstances, ne voyant pas d’autre issue, l’humanité entreprend des guerres et des rébellions. Il est donc probable que des moments difficiles nous attendent.

Cela est particulièrement vrai pour le peuple juif, puisque, comme le Baal HaSoulam écrit à la fin de l ‘«Introduction au Livre du Zohar» et en d’autres endroits, que l’ensemble de la correction dépend d’Israël. Les événements qui se déroulent dans les banques européennes et dans d’autres organisations financières et économiques sont certainement dirigés par le Créateur, qui par ce moyen nous conduit vers la réalisation du mal dans le monde égoïste et qui durement nous oblige à nous débarrasser de l’approche actuelle, qui ne vise qu’à tirer un avantage matériel. Il nous pousse à prendre conscience qu’il est nécessaire de modifier nos valeurs. A partir de maintenant, le spirituel doit devenir notre objectif, et le matériel doit devenir les moyens pour y parvenir.

Il est impossible d’imaginer quelle souffrance sera nécessaire pour modifier les valeurs de chacun de nous individuellement et de l’humanité dans son ensemble ? Ceci est dû au fait que l’homme n’est pas prêt, ne comprend pas, et ne se sent pas ce qu’on attend de lui. Jusqu’où la pression devra-t-elle monter ? Quel sentiment terrifiant d’impuissance et de confusion faut-il pour le rendre fou ? Quels problèmes et souffrances doit-il endurer sans devoir aller jusqu’à la mort ? Et dans toute cette folie, comment peut-on se rendre compte qu’une seule chose est nécessaire, soutenir qu’un petit rien est nécessaire au corps et donner le reste à l’âme ?

Ce dont on parle ici est de changer nos grandes valeurs égoïstes dans l’ensemble de l’humanité, afin d’amener l’humanité de l’état actuel à celui où elle ne désire qu’une seule chose ; vivre dans le don. Mais pas par la force, l’homme doit le désirer de son propre gré, comprendre, et ressentir qu’ici se trouve le grand objectif, souhaité par tous, dominant la vie et la mort, par-dessus tout.

Alors, comment l’homme peut-il parvenir à l’attribut du don et à l’unité ? Comment pouvons-nous sortir de l’égoïsme, de notre propre corps, et nous connecter à d’autres ? Comment pouvons-nous nous unir entièrement à d’autres, ressentir le monde entier comme le nôtre et désirer prendre soin de tout le monde, comment pouvons-nous ressentir tout cela, au lieu de nos relations et valeurs actuelles ? Nous parlons ici d’une transformation radicale d’un bout de l’échelle à l’autre. Nous ne comprenons pas comment une telle chose puisse arriver. L’humanité devrait plutôt terminer sa vie par un suicide.

C’est exactement là où la force supérieure est révélée, la Lumière correctrice qui agit d’une manière bonne ou mauvaise. Cependant, de grandes souffrances sont nécessaires pour que les gens, non seulement le disent, mais aient réellement le sentiment que la mort vaut mieux que cette vie. Ce n’est que lorsque l’homme s’élève au-dessus du bord entre la vie et la mort, que la force supérieure se révèle et contrôle l’action. Un choc bref ne serait pas suffisant ici, ces états doivent être ressentis profondément jusqu’à la mort, qui n’est pas la vie en soi, mais sa base actuelle, le désir égoïste.

Des étapes critiques nous font désormais face et se développeront exactement de cette façon, si nous ne les adoucissons pas avec la méthode de correction, la science de la Kabbale. Aujourd’hui, c’est la première fois dans l’histoire, que la Kabbale est révélée à tout le monde sous diverses formes afin de montrer à l’humanité et d’abord à toute la nation d’Israël la possibilité de passer du chemin de la souffrance à celui de la Torah.

Pour que cela se produise, nous expliquons aux gens l’évolution due au développement de l’égoïsme, le passage entre les niveaux, le libre-arbitre qui nous est déjà accessible et qui nous aide à mesurer le caractère de la transformation d’un état à l’autre. Un moment décisif dans l’histoire est en train d’arriver. L’égoïsme nous a développés pendant des centaines d’années, mais aujourd’hui, nous arrivons à un état de mal général et nous devons maintenant réaliser le bien général. C’est déjà un nouveau stade de l’humanité, la vie dans le don, plutôt que dans la réception.

Si nous n’adoucissons pas les états de transition par la science de la Kabbale, avec les explications qui nous aideront à  comprendre, à réaliser le développement, et à coopérer avec cela, si nous n’attirons pas la Lumière qui réforme et ne la transmettons pas à l’humanité, en devenant ainsi la  » lumière pour les nations », le passage à l’état suivant sera alors très difficile.

Nous voyons déjà le ralentissement économique et la menace d’une guerre. Beaucoup plus de choses doivent encore nous être révélés dans l’avenir. Et tout cela ne se produira pas un jour dans le futur, ni quelque part à l’horizon, mais ici et maintenant, et plus en avant sur le calendrier. Bien sûr, les problèmes vont continuer de croître et le monde entier se livrera à la dissension et à la guerre. Bien qu’amener le monde à l’échec économique arrive par la volonté du Créateur, les organisations ne voient tout simplement pas une autre issue. Il est impossible de régler les dettes courantes. C’est pourquoi tous les moyens connus, tels que la guerre, le protectionnisme et le fascisme sont immédiatement enclenchés et semblent être la solution aux problèmes.

Dans ces circonstances, une puissante campagne de dissémination est exigée de nous, pas un éclat à court terme, mais une vague sans fin, se déplaçant comme un mur et s’effondrant sur le monde entier. Ceci est notre tâche précise : organiser une pression en guise d’explication, et également au moyens de propagande sur ce qu’apporte la méthode de correction.

Le temps est venu de commencer. Nous devons nous préparer dès que possible à créer différents types de moyens étendus, vifs, décisifs, ne rien dissimuler, et nous devons les activer, d’abord en Israël, à l’endroit le plus important au monde, d’où les nouvelles seront transmises à l’ensemble de l’humanité à travers tous les canaux. Outre cela, nous devons diffuser cela par le biais de nos groupes à travers le monde entier.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 11/08/12, Écrits de Baal HaSoulam  » la nation »

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: