Daily Archives: 2 septembre 2012

Un point qui englobe l’ensemble du processus

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam, « Un servante qui hérite de sa maîtresse »: Ceci est similaire à une lourde charge, que nul ne peut soulever ou déplacer d’un endroit à l’autre. Par conséquent, le conseil est de diviser la charge en petits morceaux, puis de les transférer un par un.

Le Créateur a créé un grand, fort, épais désir de recevoir exactement selon Sa mesure du don sans réserve et de Son désir d’apporter contentement à l’être créé. Le Créateur a fait ce désir très complexe, de sorte qu’il puisse ressentir et Le comprendre et devenir semblable à Lui, afin qu’il accepte et intériorisent l’idée entière de la création et qu’il la développe en réponse. C’est la même chose avec l’hôte riche, qui veut d’abord être l’invité afin de devenir comme Lui sans aucune restriction.

Beaucoup de corrections progressives sont nécessaires pour le faire. Il est impossible de transférer la « charge » en une seule fois, ce qui signifie pour corriger le récipient qui a été créé par le Créateur. Nous devons clarifier et examiner les choses de ce récipient, afin de comprendre et d’accepter le processus et de le remplir de notre part, afin de parvenir à la forme identique du Créateur. Nous devons faire tout cela avec les attributs que nous n’avons même pas.

Une personne est en fait une machine, sauf sur un point qui vient du Créateur sous la forme d’une étincelle. Nous ne savons pas ce que cette étincelle est, mais c’est ce qui nous amène à la vie sur le chemin de la ressemblance au Créateur. Quelque chose de l’intérieur ne me laisse pas tranquille jusqu’à ce que je devienne comme le Créateur. Si une personne a une telle envie, elle doit l’accomplir sans aucune question. Seulement sur le chemin, quand elle commence à comprendre quelque chose, elle a le libre arbitre.

Il s’agit donc de mesures graduelles par lesquelles nous allons progressivement ajouter tous les désirs de recevoir à notre étincelle, créant ainsi autour de lui la forme du Créateur. Nous construisons ces formes du désir de recevoir selon le plan qui est dans ce point. Tous nos Reshimot (souvenirs) d’ici jusqu’à la fin de la correction sont dans cette petite «boule». C’est comme une goutte de sperme, mais cette goutte détermine comment et dans quel ordre les pièces du désir lui seront ajouté jusqu’à ce que l’ensemble de l’homme soit créé autour d’elle.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 30/08/12, l’article « Une servante qui hérite de sa maîtresse »

A qui je veux faire plaisir?

Dr. Michael LaitmanSelon la sagesse de la Kabbale l’idéal est de « faire plaisir au Créateur. » Cela signifie que nous devons nous restreindre et recevoir la Lumière réfléchie, qui à son tour signifie être prêt à accepter Sa forme afin de lui apporter le contentement. C’est notre objectif, tous les éclaircissements et toutes nos actions visent à « Lui faire plaisir ».C’est la même chose dans notre monde quand on veut faire plaisir à quelqu’un j’accepte ses désirs comme les miens.

Mais dans l’ensemble, l’idéal dans notre monde est de «se vanter» devant les autres, en fonction de leurs valeurs, qu’il s’agisse de la richesse, du respect, du contrôle ou de la connaissance. Comment les gens veulent-ils atteindre le succès et la grandeur? Ils le font en ressentant que «je» suis important. Nous pouvons voir cela clairement dans la jeune génération qui grandit avec ses instincts naturels, à la recherche de valeurs. En découvrant tout ce qui est important pour les autres, le jeune aspirent à la réussite en fonction de l’échelle des valeurs que la société dicte.

Alors qui voulons-nous glorifier avant, l’environnement ou le Créateur? C’est la différence entre le monde et celui qui aspire à se corriger avec l’aide de la sagesse de la Kabbale. Nous voulons avancer et être compatible avec le Créateur, pour être égal à Lui, et par cela Lui apporter le contentement. La ressemblance n’est possible que grâce à Sa force. Nous devons effectuer les actions appropriées afin que Sa force nous influence et nous fasse lui ressembler.

Ce travail est appelé « la Torah et les commandements. » La Torah est la Lumière qui mène vers le Bien, ce qui signifie la Lumière qui nous corrige. En d’autres termes, nous voulons nous corriger et non pas le monde. C’est toute la différence entre ceux qui traitent avec la sagesse de la Kabbale et ceux qui s’occupent d’ autre méthode.

La sagesse de la Kabbale est la méthode pour la correction de l’homme. Une personne avances au niveau afin qu’il se corrige en devenant semblable au Créateur. C’est pourquoi il a besoin de la sagesse de la Kabbale, la sagesse de la Lumière. S’il n’a pas le but de l’auto-correction, il n’utilise pas la sagesse de la Kabbale, mais quelque chose d’autre.

C’est là que réside la grande différence entre l’ensemble des relations dans le monde et le travail des personnes ayant le «point dans le cœur» qui étudient et accomplissent la sagesse de la Kabbale. Pour eux, l’important est l’évolution constante interne. D’autres tentent d’améliorer leur vie en utilisant leur entourage. Il y a une très grande différence dans ce cas. Alors que le monde présente la «perception morale», nous avançons selon la méthode de la Torah, ce qui signifie selon la Lumière qui mène vers le Bien, ou en d’autres termes selon la méthode de la Kabbale.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 29/08/12, article «L’exil et la rédemption »

La gratitude envers le Créateur est l’ascenceur vers de nouveaux sommets

Dr. Michael LaitmanDans l’article «L’avenir de chacun dépend et est en relation avec gratitude pour le passé», il est écrit: La louange et la gratitude que l’on donne au Créateur pour le passé élargir les sentiments, les Kelim, leurs propriétés et leurs capacités à sentir et à apprécier dans le cœur et l’esprit l’influence du Créateur sur chacun. Et on est exalté par chaque point d’interaction entre eux, on commence à ressentir et à comprendre, à atteindre ceux à qui il présente le résultat de ses travaux, et conformément à cela, en élargissant ses propriétés, il monte toujours plus haut pour de nouvelles sensations .

Cela signifie que la gratitude est nécessaire pour nous. Nous n’avons pas d’influence sur le Créateur, ni sur la Lumière, en aucune façon. Nous ne comprenons pas davantage ce qui se passe à l’intérieur de lui. Nous parlons de ces sensations seulement à partir de notre propre réalisation, de nos sentiments, de ce qu’ils sont, à travers le langage humain et nos expériences. Quand nous parlons de quelque chose ou de quelqu’un, nous parlons de la façon dont nous envisageons cet objet. C’est pourquoi Créateur est appelé « Boré » (« Bo » – « Ré »), « Viens » et « Voit ». C’est parce que quand vous arriver à ces propriétés, vous le découvrez en elles, et à partir de ces propriétés, vous donnez votre opinion.

Par conséquent, la reconnaissance est nécessaire afin d’élargir nos Kelim et de modifier leurs propriétés.

Chacun de nous a un point dans le cœur, et en ce moment nous ressentons quelque chose à l’intérieur de ce point. Mais nous ne pouvons détecter aucune image à l’intérieur, puisque tout est compressé en un seul point. Nous devons développer et déployer celui-ci. Comment pouvons-nous faire cela? D’une part, nous le faisons à travers la gratitude envers le Créateur. Mais pour que cette méthode nous affecte, nous devons élargir ce point en rassemblant en nous-mêmes les points de nos amis.
Du Congrès de Kharkov « S’unir pour s’élever » 19/08/12, Atelier 7

La joie: la conséquence d’une action correcte

Dr. Michael LaitmanQuestion : Qu’est-ce que la joie ? Comment puis-je travailler constamment dans la joie ?

Réponse : Nous avons parlé d’un sentiment de confiance et de sécurité qui devrait être atteints, quand on perd la notion du temps, car à ce moment-là, on sent qu’on est dans le Créateur. Cette permanence qu’une personne ressent lui permet d’être hors du temps, c’est-à-dire, de commencer à sentir le monde supérieur qui n’a pas de défauts, pas de changement, et ainsi ce sentiment est constant. Il vient peu à peu.

La confiance que la personne a de se diriger vers l’objectif devrait être la cause de tels sentiments de joie, parce que je ne peux pas sentir que je peux résoudre certains de mes problèmes, réussir quelque chose, viser clairement mon aspiration et m’inquiéter en même temps. Cela signifie que quelque chose ne va pas. La joie est le résultat de mon action correcte.

Du congrès de Kharkov « S’unir pour s’élever » 19/08/12, Leçon 7

Voir la hauteur des amis et s’élever

Dr. Michael LaitmanQuestion : Que signifie le supérieur s’abaisse Lui-même par rapport à l’inférieur ?

Réponse : Cela signifie que l’inférieur ne le ressent plus comme étant le supérieur. Maintenant, il a le choix : soit demeurer sous l’impression que le supérieur a perdu toute signification pour lui, soit de travailler avec la foi au-dessus de la raison dans le but de renforcer à ses yeux la grandeur du supérieur. C’est là qu’est notre libre arbitre.

Le libre arbitre n’existe que lorsqu’il y a dissimulation. C’est ainsi que le Créateur nous traite, et c’est ainsi que nous devons voir tous les amis, en comprenant qu’ils nous sont dissimulés. Il n’y a que moi qui voit des défauts, car «on juge selon ses propres défauts. »

J’ai donc un libre arbitre ici : est-ce que je les traite comme les plus grands de notre génération ? Si je le fais, je réalise mon libre arbitre. Si je les reconnais comme étant grands, le supérieur élévera Son AHP et moi avec. Ainsi, je m’élèverai!

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 29/08/12, Écrits du Rabash

L’esprit ne donne pas d’instructions à l’ego

Dr. Michael LaitmanNous devons amener le monde à l’heure de vérité, à la compréhension du fait que seul l’homme lui-même a besoin de correction. Nous devons changer notre nature pour équilibrer le mal en nous. Sinon, nous continuerons à détruire l’environnement. Aujourd’hui, cette tendance devient illogique : Nous semons la mort dans nos maisons. C’est de notoriété publique, on a écrit à maintes reprises sur ce sujet, et nous le voyons de nos propres yeux, nous le vivons nous-mêmes comme des rafales de chaleur et de froid, des tsunamis et des tempêtes. Et pire arrivera dans l’avenir.

Et pourtant, comme en état d’inconscience, nous continuons à nous adonner à notre ego jour après jour, tout juste capable de réprimer l’instinct naturel dans la voix d’un homme de raison, lui disant qu’il est coincé dans la même impasse sous un barrage continu de coups. En regardant la situation de l’extérieur, il est impossible de comprendre comment cela est-il possible ?

Pourtant, c’est ce que le Créateur nous a préparé, une série de malheurs, jusqu’à ce que nous atteignions la connaissance du mal, au moins jusqu’à que nous mettions à poser la question : d’où vient tout cela et pourquoi ?

Le problème avec les leaders d’aujourd’hui, c’est qu’ils sont sourds au son de la raison et ne veulent qu’une chose : continuer la course aux richesses et au contrôle. Et surtout, ils ne voient pas de solution viable. Beaucoup savent déjà que tout cela est dû à la nature humaine, mais, dans le désespoir, ils lèvent tous les bras au ciel lorsqu’ils sont confrontés à ce problème. Ils ne connaissent que deux moyens : la puissance militaire et l’argent, leur permettant de se maintenir au pouvoir. Aucune autre option pour diriger n’est prise en compte.

Je leur dis qu’il est possible de changer les gens par l’éducation intégrale ; dans quelques années, ils verront de l’amélioration et de la prospérité. Ils écoutent, mais ils n’entendent pas. Ils ne peuvent pas entendre avec toute leur intelligence.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 29/08/12, article «L’exil et la rédemption »

L’honorable mission d’apporter la lumière au monde

Dr. Michael LaitmanSi les amis deviennent plus important que vous-même et si votre première préoccupation, c’est qu’ils découvrent la spiritualité et pas vous, cela montre la grandeur que vous attribuez au Créateur puisque vous voulez lui apporter satisfaction. Pour Lui, Le révéler c’est le plaisir. Il ne peut être révélé que dans les désirs qui lui ressemblent, ce qui signifie les désirs de don sans réserve qui sont compatibles avec Son don. Une personne qui donne sans réserve atteint l’adhésion au Créateur selon la loi de l’équivalence de forme.

Mais les récipients de don ne peuvent pas exister chez une personne elle-même, que si vous prenez des désirs étrangers, et plus ils le sont par rapport à vous, meilleur cela est. Les disciples de Rabbi Shimon ont ressenti une haine immense l’un envers l’autre avant qu’ils ne commencent à étudier. Imaginez quels grands désirs ils ont corrigé en les élevant dans le don sans réserve envers le Créateur, afin qu’Il puisse les remplir de Son don.

C’est la même chose avec vous lorsque, en voulant atteindre l’amour du Créateur, vous essayez d’aimer les autres, les amis. Vous acceptez de prendre la totalité de leurs désirs et de les élever vers le Créateur pour la correction. Cela signifie que vous êtes prêt à être leur serviteur, le conducteur entre eux et le Créateur. Vous utilisez uniquement le Massakh (l’écran) et ainsi vous devenez comme la mère, Bina, qui n’a rien.

C’est ce qu’on appelle un « royaume de prêtres » qui n’ont pas de patrimoine propre. Le Créateur est leur seule propriété. Vous ne faites que passer Sa Lumière à travers vous pour les autres et de ce fait, vous atteignez l’adhésion à Lui.

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale du 27/08/12, L’étude des dix Sefirot