Nous ne devrions que désirer vers le haut

Dr. Michael LaitmanPlus nous sommes attirés fortement par le don sans réserve, plus nos récipients de réception s’agrandissent. Si nos récipients de réception deviennent plus grands, nous tombons tout à coup et nous nous trouvons dans l’obscurité, en ayant besoin de corriger ces désirs. Et c’est pourquoi nous avons besoin à nouveau des récipients du don sans réserve.
Donc, si nous aspirons à l’adhésion au don sans réserve, cela est suffisant afin de constamment se balancer de haut en bas, comme sur une balançoire: une fois la réception et une fois le don sans réserve. A chaque fois on avance en élargissant ensemble les récipients de réception et les récipients du don sans réserve.
Mais si vous ne pensez qu’à vos récipients de réception et à leur corruption, en vérifiant constamment ce qu’il y a en eux, cela ne mènera à rien. Vous ne découvrirez que leur plus grande vacuité et rien de plus.
La brisure s’est produite afin que nous ne restions pas  avec nos désirs égoïstes, sans aucun espoir de correction, et de ce fait des étincelles du don sans réserve sont entrées dans les désirs de réception. Grâce à ces étincelles, les désirs de recevoir peuvent se connecter aux désirs de donner sans réserve et troubler leur paix. Ainsi, ils introduisent leur ego dans les désirs de donner sans réserve, Galgalta ve Eynaim.
De cette façon, les désirs de recevoir, AHP, obtiennent également une chance d’être corrigés. Ainsi nous pouvons comprendre combien est importante la large diffusion de la sagesse de la Kabbale.

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale, 30/08/12, Shamati n ° 45

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed