Si vous n’allez pas vers le monde, le monde viendra à vous

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam, « la servante hérite de sa maîtresse »: Les Racines Supérieures, appelées «Exteriorité», comme nous l’avons expliqué ci-dessus, sont généralement appelées «servante» et « esclave ». Cela a pour objectif de montrer qu’elles n’ont pas du tout l’intention de nuire, comme cela puisse paraître lors d’une observation superficielle. Au lieu de cela, elles servent l’intériorité, comme l’esclave et la servante qui servent leurs maîtres.

Il semble que le monde soit rempli de conflits, de guerres, de haine, et de problèmes, et même si nous avons vraiment pu gérer cela parmi nous par la coopération et la mutualité, finalement tout est destiné à une seule chose: même dans la situation actuelle tout le monde est au service des uns et des autres. Il est très difficile d’accepter cela et pourtant c’est déjà ainsi. Les relations entre nous peuvent paraître désagréables et horribles, mais tout le monde est au service des autres.

Bien sûr, nous ne pouvons pas accepter cette forme de réalisation, au contraire, nous pouvons maintenir la même chose d’une manière plus rapide, plus efficace et plus confortable. Néanmoins, nous devons accepter la Providence supérieure: peu importe ce qui arrive, tout ce qui se passe dans le but de la correction mutuelle.

Question: Aujourd’hui, j’entends aux nouvelles que les dirigeants iraniens veulent détruire Israël. Dois-je me dire: «C’est bien, ça nous sert? »

Réponse: Il ne fait aucun doute que cela nous serve, mais nous pouvions accepter la phase actuelle de notre développement de façon plus agréable et confortable si nous étions reliés correctement à ce qui se passe. Le problème est en nous, dans le peuple juif et donc nous faisons venir sur nous-mêmes spécifiquement cette forme de pression externe au lieu d’une attitude amicale.

Les forces du développement sont exprimées de cette façon car nous ne nous sommes pas préparer correctement à les accueillir. Qui d’autre est à blâmer pour cela, mais nous? C’est à partir de là que toutes les accusations des Juifs découlent.

Après tout, l’initiative est entre nos mains, nous avons la méthode et autour de nous ce sont des désirs qui crient: « Pourquoi tu ne viens pas avec la correction » Au lieu de venir avec des cadeaux et des signes d’amour, ils nous approchent avec des menaces car nous ne leur donnons pas ce dont ils ont besoin.

Dans l’ensemble, le monde est équilibré, et c’est le monde d’Ein Sof (infini). Si nous lui faisons perdre son équilibre en n’équilibrant pas le monde par l’échelle du mérite, l’échelle de culpabilité va s’élever, du fait que nous ne remplissions pas nos obligations. Rav Kook écrit à ce sujet: Si il est impossible de souffler dans un Shofar casher de la rédemption, les ennemis d’Israël viennent, Amalek, Hitler, etc. et soufflent dans nos oreilles … et évoquent la rédemption. Il dit qu’Hitler Amalek, etc., évoquent la rédemption.

Plus loin, il dit: La nationalité fait également partie de l’axe des troubles Juifs », ici aussi, nous voyons la rédemption, mais vous ne pouvez pas bénir ce Shofar.

« Vous ne pouvez pas bénir», mais c’est aussi un Shofar …

Le fait est que nous sommes dans le monde de Ein Sof, et nous sommes ceux qui déterminent la façon dont il nous apparaîtra, laquelle de ses parties, nous semblera «blanche» nous et laquelle nous semblera «noir». Il y a donc pas de quoi pleurer. Ahmadinejad nous réveille afin d’atteindre la correction rapide. En plus de cela la crise mondiale nous pousse. Si elle a commencé dans un endroit éloigné et nous est parvenue, cela signifie que nous sommes en retard dans notre développement, dans notre capacité à présenter la méthode de correction pour les nations du monde.

Ce qui est pire, c’est que nous espérons inconsciemment que le résultat des troubles est qu’ils nous comprennent, au lieu d’avoir à courir vers eux pour leur expliquer la solution au problème de toutes les manières possibles. Nous ne nous en inquiétions pas comme nous le devrions. Il y a beaucoup que nous devons faire, mais nous agissons à la légère, sans sentir le fait que nous soyons coupables de ce qui se passe, et donc les problèmes se rapprochent de nous. Ce ne sera pas comme des gens menaçant, cela sera bien pire que ça.
De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 02/09/12, «Une servante qui hérite de sa maîtresse »

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: