Adieu les fantasmes !

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, « Le corps et l’âme »: Le reste des concepts, qui combinent la raison de leur méthode et d’autres méthodes, nous  est interdit. Celui qui les utilise viole le précepte  «Ne vous faites pas d’idoles. »

Si j’imagine quelque chose qui est imperceptible à  mes organes de perception, ceci est appelé «idolâtrie». De là, on voit clairement  dans quel genre de fantaisie se trouve toute l’humanité ».

Mon analyse doit être au maximum exacte. Elle doit être fondée sur des données réelles, sur ce qui est dans mes mains, pas dans le fantasme et la conjecture. Seul ce type de perception et l’approche me feront  changer et voir le monde nouveau, mais, encore une fois, dans les perceptions réelles, «entre  mes mains ». Tout le reste est un jeu d’imagination.

C’est seulement si je m’arrête de fantasmer et que j’accepte qu’il n’y a rien en dehors des cinq organes de perception, que l’on peut être guidé que par ce qu’on voit , dans ce cas cela va m’obliger à élargir la gamme de mes perceptions, et c’est pourquoi l’interdiction des fantasmes est nécessaire pour les changements intérieurs. Grâce à cela, je vais révéler le monde supérieur dans mes organes de la perception améliorés.

Question: Mais personne ne comprend ça!

Réponse: C’est vrai, mais il ya une chose telle que la reconnaissance du mal. Ce n’est que lorsque l’homme atteint le bord, la limite, quand  cela devient vraiment insupportable pour lui, alors il est ouvert à des changements.

L’humanité a besoin d’atteindre le fond même de toutes les religions et croyances. C’est de là qu’est le fanatisme religieux moderne, de l’ensemble de ses manifestations. Il y a une place pour cela. Les gens doivent donner une expression exhaustive de toutes ces approches à la vie. C’est seulement alors qu’ils seront en mesure de passer d’un bord à l’autre et de révéler la vérité, – la vérité simple, matérialiste basée exclusivement sur ​​l’étude et les perceptions des organes de perception.

C’est ce que réside la science de la Kabbale. Il n’y a pas de mysticisme, pas de chimères. De la même façon qu’un âne se tient devant l’auge, soit il y a la nourriture ou  bien il n’y a pas de nourriture. Il n’y a pas d’autres options.

Tout à la fin, les gens vont découvrir que la totalité de leurs croyances ne  leur donne pas  la nourriture, cela ne leur donne rien. Vous descendez  sans  force soit pour vivre ou pour  mourir. Vous ne serez pas autorisés à prévoir votre existence dans vos perceptions, et alors vous aurez besoin de les changer.

Dans un premier temps, nous imaginons ce monde dans la perception, et nous allons  ici, sans changer nos perceptions. Puis, nous commençons à descendre, et les perceptions se rétrécissent, se contractent, nous poussent, et nous limiter. C’est semblable au tourment  du travail de la naissance. Le monde descend dans les ténèbres, dans la pénurie, les problèmes et les dangers, et puis, parce que je n’ai pas d’autre choix, je suis obligé de m’échapper en courant  de ces perceptions, car, en elles, je fais l’expérience de la mort. En elles, je ne suis plus capable de continuer  que je fais. Ici, il n’y a plus de place pour la croyance en quelque chose de mieux « de l’autre côté ». Je ne peux pas survivre aujourd’hui. L’espoir d’une vie après la mort ne m’aide plus.

Aujourd’hui, les problèmes ont un impact sur ​​le portefeuille, mais, demain, ils vont s’abattre sur les  âmes, la source de la force de la vie. En collaboration avec la science de la Kabbale, dans l’ensemble du monde, les gens seront amenés à comprendre qu’il est nécessaire pour eux de changer leur perception.

La chose la plus importante en cela est le désir de recevoir, et les gens ont besoin de le changer pour celui de donner sans réserve , ne plus croire à quelque chose qu’ils ne voient de leurs propres yeux, ce qu’ils ne savent pas faire par expérience. Les fantasmes vont cesser d’aider. Les gens vont se développer à un point tel qu’ils auront le sentiment que la seule solution est de modifier leurs propres perceptions.

C’est la réalisation du mal, du mauvais penchant, que le Créateur a créé en même temps que la Torah, c’est dire, la méthode de la correction avec la force de la correction de la Lumière qui permet de venir au bon début. Telles sont les trois états, les trois étapes de la voie.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale ,31/08/12, article « Corps et âme »

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: