J’existe aussi longtemps que je suis nécessaire

Dr. Michael LaitmanMalgré l’étude de l’anatomie du corps, nous n’avons toujours pas tout à fait compris la connexion entre tous les systèmes du corps humain. Si nous prenons le cerveau par exemple, il existe des « émissaires » du cerveau sur tout le corps sans lesquels il ne saurait pas quoi faire et de quelle manière. Pareillement, un chef d’État emploie un éventail d’experts qualifiés afin de fonctionner de manière optimale.

Nous croyons à tort que le « processeur principal » est dans la tête, mais si on regarde plus profondément dans cette affaire, nous verrons qu’il n’existe pas dans notre corps du tout. Si on regarde de près une personne, nous allons voir un modeste mortel, de sorte qu’il n’est pas clair d’où il reçoit des ordres et où se trouve son logiciel.

En fait, les données pertinentes proviennent de l’environnement, et c’est ce qui nous dirige. J’espère que dans un avenir proche, nous allons découvrir que la vie d’une personne dépend de la connexion et de son empressement à coopérer mutuellement avec l’environnement. De là, le cerveau reçoit des ordres qui résultent de la mesure dans laquelle la société a besoin d’une certaine personne. Et si elle n’est pas nécessaire, le cerveau ne reçoit rien. Dans nos corps, chaque seconde des cellules meurent et sont remplacées par des neuves. Dans la société, tant qu’il y a un besoin de vous, vous êtes vivant, et quand il n’y en a pas, le cerveau reçoit un ordre et les différents processus commencent, à la fin desquels une personne quitte son rôle corporel.

Tiré d’une « Discussion à propos d’une Nouvelle Vie » du 10/10/12

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: