Effort et progrès

congrès, groupeQuestion : Une question permanente se pose de savoir si oui ou non je fais assez d’effort parce que je ne cesse de ressentir que je ne travaille pas assez.

Réponse : Naturellement oui, et c’est très bien. Vous avez une occasion constante d’avancer, qui ne dépend pas de moi. De plus, votre travail est mesuré comme la somme totale de vos actions et les actions du groupe dans son ensemble, afin de découvrir parmi vous le point de la plus haute puissance, le centre du groupe, son centre spirituel et moral, son avenir et la source de sa force, avec l’aide de laquelle le groupe et chacun de ses membres se modifient vers une plus grande intégration avec les autres.

Dans un groupe intégré, les gens font leur propre travail et se hissent par eux-mêmes. L’enseignant observe depuis les coulisses. Il organise des séminaires et définit les thèmes. Il amène les étudiants et les oriente de manière à ce que, de séminaire en séminaire, d’une leçon à l’autre, ils commencent vraiment à voir leur avancement. Ce progrès peut être soit sous la forme d’une révélation d’un plus grand mal ou de l’atteinte d’un certain degré de bonté.

Question : Est-ce que cette capacité de travail et d’efficacité est aussi déterminée par l’interaction intégrante du groupe ?

Réponse : Oui, par elle seule. Rien ne dépend de l’enseignant. Il agit comme un superviseur. Si quelque chose peut être ajouté, il l’ajoute. Si non, il attend patiemment.

D’une émission de KabTV, « Construire l’Environnement Social » du 25/09/12

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed