Monthly Archives: novembre 2012

Une interprétation simple du secret de la vie

Dr. Michael LaitmanLa seule chose que nous devons corriger est notre relation avec la Lumière Supérieure qui contrôle tout et gère la vie, comme il est dit “Il n’y a rien hormis Lui”. Il y a quatre langages qui parlent de la relation entre l’homme et la force supérieure : Pshat, Remez, Droush, et Sod (Torah, Mishna, Talmud, et Kabbale).

Ils appartiennent aux quatre niveaux du désir: inanimé, végétal, animal et parlant, et en fonction de cela la clarification se fait de quatre façons différentes. Dans ce cas, il y a déjà une division opposée dans laquelle la sagesse de la Kabbale est l’interprétation simple et non Sod (secret) dans laquelle tout est révélé à une personne. C’est à dire que nous avons besoin du langage de la Kabbale pour être sûrs d’avancer correctement.

Il s’agit d’un préalable indispensable, mais ce n’est pas suffisant, car la sagesse de la Kabbale peut être mal perçue. Mais au moins, une personne apprend de bonnes sources qui lui fournissent la bonne approche pour les écrits, même s’il y a des gens qui essaient d’extraire des secrets, le mysticisme, la connaissance abstraite, des bénédictions et des remèdes.

Mais encore, il est très important de s’en tenir au langage de la Kabbale et à l’approche kabbalistique et les conditions de l’étude, car c’est complètement différent de l’étude ordinaire des autres sciences. Ici, nous sommes totalement dépendants de la source, qui fait passer vers nous cette connaissance spirituelle. Si la source est réelle et fiable, nous avançons progressivement en fonction de notre effort et des conditions externes positives pour finalement atteindre l’ouverture des yeux.

Nous étudions à propos de nous-mêmes et notre nature en commençant à sentir un peu ce qu’est le don sans réserve, la force qui est à l’opposé de nous. Alors, par l’équilibre de ces deux forces, la force de réception et la force du don, nous commençons à sentir la création. Ainsi, nous atteignons le Créateur, par ses actes sur nous.

De la 1ère partie du Cours quotidien de Kabbale du 27/11/12, Introduction à l’étude des dix Sefirot”

La crise alimentaire

Dr. Michael LaitmanAvis (George Monbiot): «Peu importe la crise économique. Attardez-vous un instant sur une menace plus urgente: la récession de la nourriture qui déferle sur le monde plus vite que la crise du crédit. Vous avez probablement vu les chiffres d’aujourd’hui: le prix du riz a augmenté de 75% au cours de la dernière année, celui du blé de 130%. Il y a des crises alimentaires dans 37 pays. Cent millions de personnes, selon la Banque mondiale, pourraient tomber dans une pauvreté plus profonde à cause des prix élevés. …

« Il y a beaucoup de nourriture. Elle n’atteint tout simplement pas l’estomac de l’homme. Sur les 2.13 billions de tonnes susceptibles d’être consommés cette année, seulement 1.01bn, selon la F.D.A (organisation alimentaire et agricole des Nations Unies) ira nourrir les gens.

«Je suis très tenté d’écrire une autre colonne sur les biocarburants. A partir de ce matin tous les vendeurs de fuel utilisé pour les transports au Royaume-Uni seront obligés de le mélanger avec de l’éthanol ou du biodiesel obtenu à partir des cultures. La Banque Mondiale souligne que«le grain nécessaire pour remplir le réservoir d’un véhicule utilitaire de sport avec de l’éthanol … pourrait nourrir une personne pendant un an. »

« Bien que 100 million de tonnes de nourriture seront détournés cette année pour alimenter les voitures, 760 million de tonnes seront arrachées de la bouche des humains pour nourrir les animaux – ce qui pourrait couvrir le déficit alimentaire mondiale 14 fois. Si vous vous souciez de la faim, mangez moins de viande. »

Mon commentaire: Cependant si nous pouvions établir une répartition égalitaire raisonnable de la nourriture nécessaire, personne dans le monde ne ressentirait la faim ou le manque, la Terre peut nourrir des milliards de gens de plus grâce une organisation coordonnée des personnes, mais en fait plus de personnes vont souffrir de la faim dans l’état non corrigé de la société, dans le but d’arriver à sa correction .

Les mots disparaissent dans l’adhésion

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, «L’essence de la sagesse de la Kabbale »: En effet, si vous prenez le corps d’un petit animal, dont la seule tâche est de se nourrir de sorte qu’il puisse exister dans ce monde pendant suffisamment de temps pour engendrer et poursuivre son espèce, vous y trouverez une structure complexe de millions de fibres et de tendons, comme les physiologistes et les anatomistes ont découvert. Et il y a beaucoup dans ce cas que les humains n’ont pas encore trouvé. De ce qui précède, on peut conclure la grande variété de questions et de canaux qui doivent se connecter afin d’atteindre et de révéler ce but sublime.

Nous devons nous inclure dans toute la réalité externe. Pour cela, nous devons nous élever au-dessus de nous-mêmes. Nous remontons l’échelle des mondes de Assiya, Yetsira, Beria, Atsilout, et AK (Adam Kadmon) jusqu’à ce que nous embrassions tous les désirs extérieurs et que nous acquérions toute la réalité: les mondes, Partsoufim, Sefirot, etc

Nous transformons notre intention de don sans réserve, et nous remplissons l’espace des désirs avec une attitude qui donne (jaune), et dans la mesure de notre intention d’agir ainsi, nous révélons la force supérieure dans notre intention (rouge). C’est comme si nous développions une photo à l’aide de l’intention et nous la sortions de la dissimulation.

Words Disappear In Adhesion

Question: Qu’est-ce, qu’en fait, nous révélons de la dissimulation?

Réponse: La propriété de l’amour absolu et du don sans réserve qui régit tout. Nous la divulguons à la mesure de notre similitude avec cette qualité, c’est ainsi, proportionnellement au degré de notre don sans réserve, nous dévoilons la même qualité dans la force supérieure qui nous est cachée pour le moment; donc, nous nous unissons et nous fusionnons avec Elle.

Nous divulguons le don sans réserve dans la mesure de notre capacité à donner sans réserve. Inversement, si nous sommes totalement incapables de donner, nous quittons la force supérieure et nous y devenons opposés et hostiles. Tout est soumis à la loi de la similitude des propriétés.

Question: Disons, que je deviens semblable à la force supérieure dans mes qualités et dans la divulgation du don sans réserve. Quelle est la prochaine étape?

Réponse: Rien. Vous découvrirez la cause qui vous a été cachée et vous a influencé «dans les coulisses». Cette «cause» est la force supérieure. Votre but est de la découvrir, et en le faisant vous La contentez. Ensuite, vous deviendrez semblable à Elle. A son tour, la similitude avec Elle vous permettra de fusionner avec Elle.

Pourquoi faire? Dans l’adhésion, nous aurons la réponse. Nous restons avec le Créateur, nous sommes semblables à Lui, nous Le contentons et ainsi à l’infini nous remplissons sans limite nos récipients, et ainsi de suite. Dans l’adhésion, les paroles disparaissent, l’adhésion ne peut pas être expliquée. Le Baal HaSoulam écrit dans son article «Le don de la Torah »: Mais si vous vous attardez sur ce mot, même un instant, vous serez submergé par sa stature merveilleuse. C’est l’objectif qui apporte et se concentre sur tout, ensemble.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 15/11/12, «L’essence de la sagesse de la Kabbale »

 

Sentir le désir de l’enseignant

Dr. Michael LaitmanQuestion: Qu’est-ce que signifie être votre disciple?

Réponse: La question dans ce cas n’est avec moi. Nous parlons d’une loi qui agit dans le système de connexion entre les âmes. Nous devons relier ces âmes dans le système correct avec la bonne connexion. La connexion elle-même existe déjà; nous avons seulement besoin de nous identifier à elle, de se connecter à elle, de la nettoyer de tous nos désordres, d’infuser à l’intérieur d’elle la force de l’amour de nos désirs.

Et donc, un «disciple» est appelé celui qui participe à cela, celui qui accomplit ce travail. Il travaille sur la relation avec moi selon le principe de «Fais-toi toi-même un Rav », et avec les amis selon le principe du«Achète-toi un ami. » Et vers tout le reste, il fonctionne selon «Juger chaque personne à l’échelle du mérite. « Et tout cela est pour atteindre la connexion avec la force supérieure.

Question: Comment la progression sur cette voie peut-elle être examinée?

Réponse: Seulement en fonction du degré d’annulation. Dans le cas contraire, votre examen sera égoïste. Une personne a besoin de s’annuler, retirer sa « partition » interne qui interfère avec la connexion, ne pas s’engager dans quoi que ce soit « derrière le dos », secrètement, mais franchement chercher le point d’adhésion par lequel elle sera en mesure de recevoir la sagesse suprême.

Chacun doit gérer cette liste par lui-même. Idéalement, vous devez savoir ce que je veux, même sans poser de nombreuses questions. Par le biais de cette clarification, vous devez annuler votre ego afin de ne pas répondre à vos désirs corporels et vous livrer à eux. Et puis, quand vous ressentez ce que mon désir est, vous l’exécutez.

Et ce n’est pas important de savoir si je suis au courant ou non, ou si d’autres le savent ou non. Il vous suffit de le faire et d’acquérir par cette connexion, à travers moi, avec un système qui est plus supérieur, avec le Créateur.

Question: En général, nous vous dédaignons, même sans le comprendre …

Réponse: C’est normal, que vous le vouliez ou non. Une morale doit être tirée de ceci: Comprendre votre relation avec le Créateur. Peut-être que pour vous ce n’est pas évident, mais cela ne peut pas être, le fait que vous Le traitiez mieux que moi.

Pour cela, l’enseignant et le groupe sont face à vous, le Créateur est caché, et vous pouvez « pratiquer » sur eux dans l’auto-analyse: «Qui est plus intelligent à mes yeux: moi ou eux? Qui est plus grand: moi ou eux? Ai-je envie de les faire plier en fonction de mes projets, de sorte que je me comporte d’une manière qui est pratique pour moi? Ou malgré tout, je baisse la tête vers le bas et fais tout ce qui est bon pour eux? Combien dois-je annuler mon avis face à eux? »

Tout le travail est dans cela. On vous a donné un «centre d’entraînement», où vous pouvez faire toute la préparation. Si vous ne voulez pas faire ces exercices préparatoires, alors c’est dommage pour vous de perdre votre temps, mieux vaut aller profiter de la vie …

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 26/11/12, «de l’essence de la sagesse de la Kabbale »

 

Devenir la superpuissance spirituelle du monde

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam, «L’exil et la rédemption »: De là , par la présente, je proposer à la Maison d’Israël de dire à nos problèmes: « Assez! » Et tout du moins, faire un calcul humain en ce qui concerne ces aventures qui nous ont infligé à maintes et maintes reprises encore une fois, et aussi bien ici, dans notre pays. Nous souhaitons lancer notre propre politique, car nous n’avons aucun espoir de nous cramponner à la terre en tant que nation, tant que nous n’acceptons pas notre sainte Torah sans exténuation, vers la dernière condition du travail Lishma, et non pas pour soi-même, sans aucun reste d’égoïsme …

Tant que nous n’élevons pas notre objectif au dessus de la vie corporelle, nous n’aurons aucune renaissance corporelle, car le spirituel et le corporel en nous ne peut pas habiter dans le même panier, car nous sommes les enfants de l’idée. Et même si nous sommes plongés dans quarante-neuf portes du matérialisme, nous n’abandonnerons toujours pas l’idée. Par conséquent, c’est le saint but pour Son nom dont nous avons besoin. »

Bien sûr, la nation israélienne ne peut exister que si elle est dans la garantie mutuelle. Ceci est la base et le fondement de notre nation par laquelle nous serons en mesure de déterminer la bonne forme de notre état car sinon nous ne serons pas en mesure d’exister. Cela ne peut pas être si nous n’avons pas l’intention de donner vers le don sans réserve Lishma (en son nom).

Ce n’est qu’alors que nous serons en mesure d’être prospères et en sécurité, dans notre état, tout dépend de l’intention intérieure, qui détermine tous les autres aspects de la vie. Ainsi, le Baal HaSoulam dit que nous ne devrions pas penser à une renaissance corporelle, et, qui plus est, essayer d’être comme toutes les autres nations puisque nous existons sur une base totalement différente et non pas selon les principes des autres nations.

Les nations du monde vivent selon les lois de la volonté de recevoir, et ainsi, elles savent comment organiser leur vie corporelle dans ce monde. Elles se sentent et se comprennent l’une et l’autre. La nation israélienne, cependant, ne fonctionne pas comme ça. Nous devons avoir seulement un renouveau spirituel, et si nous continuons et remplir notre mission spirituelle, notre vie corporelle va s’arranger. Nous n’aurons pas besoin de nous inquiéter à ce sujet parce que si nous atteignons le niveau spirituel, il y aura un tel équilibre des forces entre le monde corporel et le monde spirituel qu’il déterminera le niveau et la forme de notre existence corporelle.

Donc, la seule chose dont nous avons besoin est la spiritualité: Une solution qui est aussi interne que possible. Tout le reste fonctionne automatiquement comme la projection de l’intériorité sur l’externalité.

La même chose se produit à l’égard de tout notre groupe kabbalistique mondial appelé «Israël», qui signifie le désir du Créateur, Yashar El (droit vers le Créateur). Si nous voulons que ce groupe se développe et serve telle une source de cette connaissance en existant en tant que superpuissance spirituelle, alors nous devons d’abord prendre soin de notre qualité intérieure, et en outre, investir notre énergie dans la diffusion également.

Cependant, la chose principale qui détermine notre succès est la connexion entre nous. Nous devons aller dans le monde et être impressionné par elle afin de ne pas perdre notre lien avec elle, pour diffuser la méthode de la Kabbale et de la garantie mutuelle à l’intérieur. Toutefois, tout d’abord, elle doit découler de notre souci d’unité et de connexion, de garantie mutuelle entre nous, afin de la concentrer sur le don sans réserve Lishma, ce qui signifie dans le but d’apporter contentement à la force supérieure.

Quant à Israël, nous devons aspirer tout droit au Créateur car c’est l’intériorité qui détermine tout. Donc, ici aussi, sur la terre d’Israël, nous devons d’abord nous soucier de la réalisation de la force intérieure. Une fois que nous l’avons, personne ne sera capable de nous faire du mal.

De la préparation à la Leçon quotidienne de Kabbale 26/11/12

Abandonner les paradigmes obsolètes

Dr. Michael LaitmanQuestion : Notre ami qui était à New York pendant l’ouragan nous a dit que jamais auparavant il n’y avait eu une ambiance telle dans le groupe de New York qu’au cours de cette période difficile, où tous étaient axés sur l’étude et sur des relations étroites.

Réponse : Nous devons remercier le Créateur pour l’ouragan !

Mais est-ce que nous en avons besoin ? Tout ce qu’une personne intelligente a besoin est une petite piqûre de puce et elle est prête à être bonne. Toutefois, les rebelles ont besoin de coups sérieux, et c’est ce qu’on appelle « J’ai endurci le cœur de Pharaon ». Tout dépend de la personne.

J’espère qu’avec l’aide de notre méthode de développement de la connexion, de nos relations publiques sur Internet, et de tout ce que nous avons atteint, nous serons en mesure d’expliquer rapidement et sans douleur aux gens et à nous-mêmes que tous ces coups disparaissent simplement lorsque nous commençons à les considérer comme un moyen pour une ascension.

Le Baal HaSoulam écrit dans une de ses lettres que tout cela est une illusion. Il suffit de regarder ces coups de côté, comme une raison de faire appel au Créateur, et ils vont disparaître instantanément. Appelez le Créateur et les problèmes disparaissent.

Nous devons comprendre que dans notre monde, il n’y a rien qui existe réellement. Tout ce que nous voyons est en cours d’élaboration dans nos organes de perception. Tout cela va disparaître dès que nous reformaterons nos organes de perception envers le Créateur.

Par conséquent, agissons de façon plus rationnelle et abandonnons nos vieux paradigmes parce qu’ils ont eux-mêmes survécu.

D’une leçon virtuelle du 11/11/12

La génération qui découvre le secret de la création

La sagesse de la Kabbale devrait être dévoilée à l’homme seulement quand il veut comprendre quel est le but de sa vie (le sens de la vie). Et s’il n’a pas encore ce désir, cela veut dire, qu’il est totalement immergé dans la vie de ce monde, qu’il est intéressé seulement par la façon d’organiser et de s’organiser selon son existence, alors il n’y a pas de nécessité de lui dévoiler cette sagesse, elle n’est pas pour lui, mais au contraire, elle ne peut que le perturber. Qu’il continue à se développer de manière égoïste, et qu’il ne touche pas la Kabbale pour le moment.

C’est pour cela que les kabbalistes ont caché durant toutes les générations cette sagesse, jusqu’à ce que l’humanité évolue vers un état tel qu’elle est aujourd’hui, qu’elle se pose des questions sur le sens de la vie.

Nous voyons cela à travers les grands problèmes qui se trouvent dans le monde, par la crise générale qui entoure tout et pénètre tout dans tous les domaines de la vie humaine.

Nous le voyons par le nombre de suicides, par l’état de dépression de l’humanité et par la façon dont le monde se détériore, nous ne savons pas clairement dans quelle direction ni que faire à ce sujet.

Tout se détériore: Même les élites et les gens ordinaires. La classe moyenne disparaît peu à peu, le gel de l’industrie, Le goût de la vie disparait. Nous ne savons pas quoi faire. Nous comprenons que devant nous il pourrait y avoir une troisième guerre mondiale, mais nous regardons cela calmement, comme un sort qui nous attire quelque part, parce que nous comprenons que nous n’avons aucun pouvoir, aucune connaissance, et même plus le désir de résister à cela. Le monde se trouve dans l’épuisement et l’aliénation.

C’est pourtant dans une telle génération qu’il faut dévoiler aux êtres humains la sagesse de la Kabbale, car grâce à elle, ils peuvent comprendre comment sortir de la situation actuelle dans laquelle ils sont désespérés pour s’en sortir, mais aussi de découvrir ce qui les attend: un état éternel, suprême, complet et parfait, qui est grand un milliard de fois plus de ce que nous pourrions sentir dans ce monde.

Du cours virtuel, 18.11.2012

 

2013 : une excellente année

Dr. Michael LaitmanQuestion : Comment voyez-vous l’année 2013 pour le groupe mondial et pour toute l’humanité ?

Réponse : Je vois 2013 comme une excellente année.

Tous les médias aiguisent notre attention maintenant sur le fait que cette année ne sera pas facile : l’absence de récoltes, une hausse générale des prix, des licenciements généraux, des problèmes climatiques, et beaucoup d’autres et ainsi de suite… Autrement dit, la nature et la société se présenteront à nous avec de mauvaises surprises. C’est quelque chose qui concerne toute l’humanité.

En ce qui concerne notre avancement, je pense que ce sera une grande année. Bien sûr, pas à cause de cette souffrance, mais parce que nous allons essayer de réduire la souffrance de l’humanité et montrer aux gens comment l’utiliser correctement, et s’élever au-dessus.

Autrement dit, il est une force qui peut être négative et aussi positive.

Si vous la regardez directement, pour ainsi dire de front, cette force est négative. Elle vous pousse, met la pression et provoque des problèmes avec la météo, la récolte, l’argent, le travail, la guerre, avec tout. Si vous la regardez non pas au niveau égoïste, mais en s’élevant au niveau d’où elle descend, au niveau du Créateur, alors tout va bien. Il vous rencontre ici et dit : « Enfin ! Je vous ai envoyé tant de coups différents qu’à la fin, vous êtes monté à moi, mais vous n’étiez pas pressé. Toutefois, vous êtes enfin monté ! » C’est pourquoi nous avons besoin de comprendre pourquoi on nous inflige une soi-disant souffrance. Elle est « soi-disant » parce que nous la regardons droit vers elle, mais elle ne peut pas être perçue directement. Ainsi, l’année 2013 sera l’année du progrès spirituel pour ceux qui s’élèveront. Pour ceux qui ne s’élèveront pas, ce sera l’année de la régression physique, morale et matérielle.

D’une leçon virtuelle du 11/11/12

Terriens, en avant!

Dr. Michael LaitmanQuestion: Est-ce que le désir de connaître le Créateur grandira dans tous les gens qui vivent sur la Terre?

Réponse: De lui même, il ne grandira pas. LEs gens en qui ce désir grandit sont appelés Israël (Yashar El), ce que dans la traduction veut dire qui avancent, qui aspirent à ce but de façon indépendante.

Et il y a des gens qui n’ont pas ce mouvement indépendant, mais la crise qui continuera de décupler sa force les forcera à la fuite. De toute façon, ils vont alors inévitablement se joindre à ceux qui s’efforcent vers l’avant.

C’est à dire, ils auront un désir d’échapper à des conditions défavorables, par la pression de derrière, plutôt que par une aspiration à l’objectif. De cette façon, le 90 pour cent des hommes se déplacera vers la correction, l’objectif de la création.
Du Cours Virtuel du 18/11/12

Les consommateurs ne croient pas à la fin de la crise

Dr. Michael LaitmanDans les informations (de Nielsen): “La confiance globale des consommateurs a augmenté d’un point dans le 3ème trimestre de l’année 2012, et est supérieure de quatre points de celle de la même période de l’année précédente, d’après les enquêtes de satisfaction des consommateurs de Nielsen, un fournisseur leader mondial de l’information et des idées sur ce que les consommateurs regardent et achètent …

“Sept de 10 enquêtés en ligne (69%) ont changé leurs habitudes de dépenses pour épargner dans les frais domestiques, une augmentation de 2 points dans le pourcentage depuis le dernier trimestre et trois points par rapport à la même période de l’année précédente. La moitié des répondants mondiaux (52%) ont déclaré avoir dépensé moins sur des nouveaux vêtements et de réduire les dépenses de divertissement en dehors de la maison (48%). D’autres mesures prises par les répondants mondiaux incluent les dépenses de gaz et d’électricité (47%), le passage à des marques moins chères d’épicerie (39%) et la réduction des frais de téléphone (33%).  »

Mon Commentaire: L’épargne forcée ne nous sauvera pas, mais cela nous aidera dans la transition vers une nouvelle économie, privilégiant la consommation raisonnable (pour des besoins vraiment nécessaires), et le reste de nos ressources et de l’énergie devrait être orienté vers le développement d’une société homogène intégrale.

Page 1 des 1412345Dernière »