Le seul moyen de correction

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, “Introduction à Etude des dix Sefirot,” Item 25: Examinez la première question, où ils s’imaginent qu’ils peuvent garder toute la Torah sans la connaissance de la sagesse de la Kabbale. Je leur dis: En effet, si vous pouvez garder l’étude de la Torah et l’observance des commandements de façon appropriée, Lishma, ce qui signifie seulement pour apporter contentement au Créateur, alors en effet, vous n’avez pas besoin d’étudier la Kabbale. C’est parce que il est alors dit de vous, « Sa propre âme doit lui enseigner. » Mais si vous avez pratiqué la Torah dans Lo Lishma depuis plus de trois ans, comme Rabbi Yossi dit, et cinq ans, comme le Kama Tana dit, alors le Braita vous avertit que vous ne verrez pas un bon signe dans cette voie où vous marchez! Pourquoi gâcher vos âmes avec des faux espoirs quand vous avez une telle méthode, sûre et proche de vous, telle que l’étude de la sagesse de la Kabbale.

Nous pouvons corriger notre désir de sorte qu’il sera totalement orienté vers le Don sans Réserve, uniquement en nous unissant « comme un seul homme, dans un seul cœur ». Alors nous deviendrons un réceptacle, d’un désir qui est prêt pour le don sans réserve, et finirons par atteindre l’objectif l’adhésion au Créateur.

La question est de savoir si cela est possible sans étudier la sagesse de la Kabbale? Comme nous le savons, la réponse est non, cela est impossible parce que la Lumière qui vient corriger une personne ne se révèle que par la sagesse de la Kabbale. C’est ce qui amène la lumière vers nos âmes grossières et corrompues, et aucune sagesse peut nous aider ici.

D’ailleurs, sans la sagesse de la Kabbale, nous ne savons même pas à quoi ça servira ce que nous étudions. C’est parce que la Kabbale comprend des introductions, des explications sur les raisons pour lesquelles l’homme a été créé, pourquoi la Torah est nécessaire et comment l’utiliser correctement, uniquement pour la correction de la nature humaine, pour établir des relations plus étroites entre les gens afin qu’ils deviennent un tout et donc ressemblent à la lumière, afin que la partie appelée « Pharaon », ce qui nous sépare les uns des autres et gouverne sur nous, puisse se rompre.

En étudiant la sagesse de la Kabbale nous comprendrons ce qu’est notre libre arbitre et où exactement nous devrions appliquer tous nos efforts. Mais si une personne étudie seulement les Saintes Écritures, la Bible, le Talmud, et ainsi de suite, cela ne suffit pas pour comprendre ce qui est exigé d’elle.

À la fin de l’exil, nous avons atteint des si petits désirs que, même avec l’aide de la sagesse de la Kabbale, il est difficile d’évaluer et de traduire les termes et les définitions correctement, le dirigeant vers la personne elle-même, à ce qui se passe à l’intérieur d’elle. De la partie appelée « La perception de la réalité», nous savons que tout ce qui existe, est en fait l’intérieur de nous. Et pourtant, il est très difficile pour nous de changer notre point de vue, de regarder depuis l’éxterieur vers l’intérieur, et de voir que tout le monde est ici, et que celui-ci est l’endroit qui doit être corrigée.

De la 1ère partie du Cours quotidien de Kabbale du 22/11/12, “Introduction au TES ( Talmud des dix Sefirot)

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: