Ne pas prendre de billet pour un navire condamné

Dr. Michael LaitmanIl était clair dès le début que l’opération  » colonne de nuage » prendrait fin avec la signature de l’accord de cessez le feu. Qu’est-ce que les Israéliens ressentent maintenant? D’une façon ou d’une autre, il y a une grande partie de frustration et d’humiliation dans ce sentiment.

L’ère du «vainqueur» de guerre a pris fin depuis longtemps, et chaque conflit laisse désormais un arrière-goût plus amer. En fait, les citoyens israéliens sont sous la menace constante, dans le collimateur des ennemis qui sont « accrochés » sur les toits et peuvent atteindre tout le monde. Aujourd’hui, ils sont toujours dans l’impossibilité d’envoyer des milliers de missiles à guidage de précision, mais demain, ils en auront l’occasion. Cela est clair pour tout le monde.

En outre, Israël est lié par un «accord de paix», qui est en fait rien de plus qu’une trêve, le même accord qu’un cessez-le feu. Et dès que la «seconde partie» a une bonne occasion, elle reprend immédiatement les actions militaires sans préavis.

Ainsi, les Israéliens doivent désormais vivre sous la menace constante d’une frappe soudaine, d’une brutale attaque terroriste, ou d’une guerre soudaine …. Toute sa vie, une personne aura une « brèche » dans son esprit: Où peut-elle  se cacher dans les secondes ou les minutes à venir. Et pourra-t-elle le faire? Cela s’applique à l’ensemble du pays, sans exception. Et si la sirène ne fonctionne pas, alors, pas de chance …

Pour la plupart, les terroristes peuvent effectuer une attaque conjointe, tirant à partir des zones frontalières différents des centaines voire des milliers de missiles dans un court laps de temps afin de briser les plus «intelligents»boucliers. Et il n’y a rien que vous pouvez faire. Autrement dit, leur missile est un « tube » de fer volant avec des explosifs, et il faut des années de travail, les meilleurs experts et des systèmes anti-missiles pour l’intercepter, qui coûte beaucoup d’argent.

En bref, les gens se sentent ou vont bientôt se sentir humiliés et impuissants. Et ce sentiment se développera au sein du peuple, d’autant plus après le cessez le feu. Après tout, les ennemis continuent d’insister. Ils vont rapidement retrouver leur arsenal et leur communication endommagée sans éprouver de manque de personnel et d’argent.

Il s’avère qu’Israël est dans une impasse. Il n’y a pas de réponse, ni militaire, ni idéologique, ni politique.

Le monde demande carrément aux Juifs: «Laissez cette terre » sortez-en et dispersez-vous sur toute la terre. »Par exemple, la Russie va les inviter à Birobidjan, où il y a beaucoup de pins, de moustiques, et où il fait très chaud certes dans une moindre mesure. «S’il vous plaît, nous sommes de tout coeur prêt à vous donner cette merveilleuse région. Vivez comme vous voulez! « Et le monde approuvera chaleureusement cette initiative et va même jeter quelques milliards, qui seront volés ….

Aujourd’hui, les gens ne savent rien à ce sujet, mais les Juifs avaient déjà quitté cet endroit: Ils ont été emmenés la nuit, des familles entières, et mis dans des trains. Il a fallu deux semaines, et vous y arriviez. Dans un endroit où il n’y avait rien ….

Mais de pire choses se sont produites: En 1938, après la Nuit de Cristal où les gens étaient déjà jetés dans des camps de la mort, l’Allemagne nazie a permis à neuf cents Juifs d’immigrer à Cuba. Cependant, le navire de réfugiés qui tentaient de s’échapper de la mort n’a pas été autorisé. A La Havane, ils n’ont pas été autorisés à débarquer, le président Roosevelt n’a pas répondu à un appel à l’aide, les navires des gardes côtes américains ne leur permettait pas de venir sur la côte de la Floride et le Canada a répondu avec un rejet officiel.

Ils ont finalement navigué vers l’Europe, allant vers à une mort certaine. Seulement, grâce aux efforts du chef du bureau européen de la communauté juive de distribution commune, le navire a été autorisé à amarrer au port d’Anvers. En conséquence, environ les deux tiers des passagers ont survécu à la guerre, et d’autres, y compris les personnes âgées et les enfants, ont aussi péri dans les camps de concentration.

Qu’est-ce que ces gens ressentent retour envers l’Europe? Ils n’avaient tout simplement nulle part où aller. Tout le monde les a rejetés, le «monde civilisé» les a littéralement envoyés à la mort. Et dans quelle mesure les Juifs se trouvent-ils dans une situation similaire aujourd’hui?

Donc, si aujourd’hui les Israéliens se rendent compte qu’ils n’ont nulle part où fuir, ils vont comprendre leur but, ils vont comprendre que de cette façon ils sont obligés de le réaliser. Il est impossible de forcer une personne d’une autre manière parce que par nature un être humain n’accepte pas les nouvelles du don sans réserve. Donc, la question est très grave: Soit vous voulez vous retrouver sur le navire condamné et rejeté par tout le monde, jusqu’à ce que vous ayez accompli votre mission, ou vous mettre au travail par avance, sans attendre la catastrophe.

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: