Un homme avec un révolver

Dr. Michael LaitmanSi nous étions restés au niveau de développement, végétal ou animal, alors on aurait exécuté instinctivement toutes les lois de la nature. Mais il y a en nous des désirs d’un niveau supérieur, et de cela nous ne sentons pas l’obligation d’agir plutôt d’une façon ou d’une autre.Les choses ne sont pas claires.

Cela est particulièrement ressenti à notre époque. Tout au long de l’histoire, l’homme qui vit en société, progresse par les mêmes étapes: minérale, végétale et animale. Nous avons évolué progressivement, par étapes, sans penser à qui nous sommes et ce que nous sommes, et où nous nous dirigeons. Différentes impulsions nous ont poussés vers l’avant et tout cela nous a mené a un simple clarification: Comment puis-je en tirer un  meilleur profit de la situation actuelle?

En d’autres termes, l’homme conserve les lois de la nature d’une manière moins ordonnée que les animaux, en raison des conditions plus complexes.

En conséquence, les gens intelligents savent exploiter ces conditions pour leur ego et d’autres « se contentent de peu ».

Mais aujourd’hui, nous perdons la capacité de progresser de cette façon. Je voudrais continuer comme d’habitude, choisir pour moi le meilleur de ce qu’il y a, mais ces tentatives échouent toujours.

Dans ma vision du monde, il est apparu un autre facteur, qui est caché pour l’instant, comme si quelqu’un d’invisible me mettait  tout le temps des bâtons dans les roues. Je veux réparer le système financier, l’économie, l’éducation, la famille, mais rien ne fonctionne.

Je suis tout à fait logique, j’ai des données scientifiques, j’ai recours à des experts et des consultants mais je n’arrive pas à quoique ce soit. Alors qu’est-ce qui se passe?

Il découvre là un certain nouveau contrôleur, une nouvelle loi qui n’était pas connue auparavant. Il faut l’étudier, mais elle est «enveloppée de brouillard » et insaisissable.

Qui plus est, les parties de cette loi qui se révèlent lentement, nous ne voulons pas les recevoir. Nous voulons comme avant « faire des affaires » de chaque chose et réussir, et au lieu de ça elle nous force à accepter une condition qui est opposée à notre nature égoïste.

Et la condition est comme ceci: vous êtes connectés et si vous prenez une décision elle devrait être en faveur de tous. Ici nous nous arrêtons, nous ne savons pas quoi faire et baissons les bras. Nous sommes en ce moment dans cette situation.

Comme des esclaves en Egypte pour qui ont « un nouveau roi”, Nous sentons une nouvelle domination. D’abord l’ego nous fait avancer «à travers la conquête des étoiles », nous avons conquis la nature et l’espace, que nous avons occupé de différentes et multiples façons, et tout à coup nous nous sommes découragés de tout. Déjà depuis plusieurs décennies les objectifs antérieurs ne nous attirent plus. Pourquoi? Parce que notre sens nous dit: Il n’aura pas de récompense ici, pour notre égoïsme.

C’est comme si je vais gagner un million de dollars maintenant, mais devant moi un homme se tient avec un revolver.

« Vous gagnez un million”, dit il. « Mais vous gardez mille pour vous et le reste vous me le donnez. »

Je dois effectuer un effort équivalent à un million de dollars, et je ne reçois qu’une petite partie pour “couvrir les dépenses”. Mais mon désir ne me donne pas assez de carburant pour fonctionner. Alors, que faire?

Soit la peur me force ou j’ai besoin de voir l’homme avec le revolver comme mon meilleur ami, le plus cher, le plus proche. Alors, je vais être prêt à accepter seulement mille dollars pour couvrir les dépenses et le reste lui laisser avec plaisir. Plus que cela, je vais lui dire:“Merci! Sans votre arme, je continuerais à prendre pour moi. » Ainsi j’arrive à quelque chose de nouveau et je suis heureux de vous donner ce que j’ai gagné, parce que c’est comme ça que je deviens encore plus proche de vous et du nouveau but qui se découvre devant moi.

Combien l’homme doit traverser jusqu’àce qu’il  reconnaisse  cette situation …

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale,  « préface Talmud de dix Sefirot « , 22/11/2012

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: