Transmettre des secrets d’un kabbaliste à un autre

Dr. Michael LaitmanQuestion : Que signifie « qu’il est interdit de révéler les secrets de la Torah, sauf par allusion, de la bouche d’un kabbaliste à celui qui reçoit et comprend par son propre esprit ? »

Réponse : La sagesse de la Kabbale a été transmise le long d’une chaîne, à partir d’Adam HaRishon (Le Premier Homme) qui l’a découvert et l’a fait avancer. Il y avait vingt générations depuis Adam jusqu’à Abraham, qui est le temps de la préparation, quand la sagesse est passée d’un kabbaliste à l’autre à travers une chaîne. Mais la diffusion de la sagesse a commencé avec Abraham, une diffusion en largeur comme les branches d’un arbre lorsque Abraham a commencé à la faire connaître à tout le monde.

Mais il est impossible d’expliquer avec des mots comment la sagesse s’est transmise « de la bouche d’un kabbaliste à celui qui reçoit et comprend par son propre esprit. » Il ne s’agit même pas de gens dans ce monde. Afin de transmettre les informations de cette manière, un kabbaliste n’a même pas à être dans un corps physique, cela ne fait aucune différence. Il y a une coopération mutuelle entre les récipients de l’âme générale, la seule réalité, un système dans lequel il y a toutes ces conditions et une loi pour transmettre la Lumière.

Il s’agit de discernements spirituels d’un tel niveau, qui est déjà au-delà du champ de vision, des corps physiques et des êtres humains. Il s’agit de discernements du don sans réserve et de réception uniquement, et il y a des conditions dans lesquelles un récipient peut transmettre quelque chose à un autre récipient. Il s’agit d’un très haut niveau, GAR de Atsilout, qui entre-temps est très loin de notre compréhension.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 25/11/12, Introduction à l’étude des dix Sefirot

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed