Fanatisme, fascisme, ou Kabbale?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment pouvons-nous combler le fossé entre la perception de la réalité de ceux qui étudient la Kabbale et le reste de l’humanité?

Réponse: Selon la sagesse de la Kabbale, nous créons une attitude particulière envers nous, envers la réalité, et envers le Créateur, la force supérieure, que nous découvrons en fonction de l’équivalence de forme avec elle. En fonction de notre équivalence, nous découvrons de plus en plus des 125 degrés, dont chacun est un tout nouveau monde, et dans cela un nouveau moi.

D’autre part, l’attitude de la plupart des gens envers la réalité ne change pas. Une personne reste à son niveau et perçoit une image fixe du monde à laquelle elle s’est habituée. En outre, elle est fière de cela, elle s’accroche à cette réalité, sentant qu’elle est dans le vrai, pensant qu’elle est tout à fait sain d’esprit.

Nous sommes en constante évolution, nous avons des doutes constamment, constamment nous nous posons des questions. L’instant suivant, peut se révéler être à l’opposé du précédent. Notre chemin tout entier est plein de surprises semblables qui viennent de l’intérieur.

Ce n’est pas par hasard qu’il est dit: «Ne croyez pas en vous jusqu’à votre dernier jour. » Si vous dites quelque chose comme ça à quelqu’un de l’extérieur, il sourira avec condescendance, comme si vous n’étiez pas de ce monde, comme si vous n’étiez pas humain du tout. Quand nous nous approchons de lui avec notre message, nous avons besoin de comprendre son point de vue, sa perception ne change pas et, par conséquent, il est très sûr de lui.

Mais il arrive un moment où une personne commence à sortir de la crise. Puis toute sa perception de la réalité est brisée et elle ne sait plus où elle en est, il y a un instant son monde était entier, compris et prévisible. Il y a un instant seulement, elle savait ce qu’il avait à faire et tout à coup elle se sent comme un petit enfant sans défense. Sa vision du monde a été brisée en morceaux et elle ne voit plus les bonnes solutions, elle ne comprend pas ce qui se passe, elle n’est pas sûre d’elle, se sentant effrayée et terrifiée: «Où est ma mère? Où puis-je me cacher? Que puis-je faire? »

C’est ainsi que les gens se sentent face à l’actuelle crise, de plus en plus impuissants, car ils n’ont plus de réponses. Autrefois nous pouvions tourner dans une certaine direction, nous avons innové choses, nous avons fait des révolutions, des révolutions sociales, les révolutions industrielles, et des révolutions culturelles, en bref, il était clair pour nous ce qui devait être fait. Nous avons toujours trouvé une tendance et nous nous sommes accrochés à elle en étant sûrs que nous avions raison.

Mais aujourd’hui, cela n’est pas possible parce que la faillite est générale dans tous les aspects de la vie. C’est total, mondial, une faillite complète. La chose principale est que les gens simples commencent à comprendre clairement ce qui se passe. Le monde tombe en morceaux, alors qu’est-ce qu’il nous reste?

Il reste trois choses: le fascisme, le fanatisme, ou une ascension que la sagesse de la Kabbale offre. Si nous jugeons logiquement, il n’y a pas d’autres options: l’éducation, la culture, le travail, la concurrence, les progrès technologiques, la recherche spatiale, tout cela ne fonctionne plus, tout tombe en morceaux ne laissant rien à leur place. Cela signifie que l’homme lui-même doit changer. Mais comment?

Le fascisme et le fanatisme offrent une manière rigide fondamentale: Les gens doivent croire en quelque chose et être dévoués et fidèles. Nous allons insérer une certaine «réalité» dans sa tête qui va devenir une nouvelle base pour sa vie et faire un fanatique sûr de lui, ou en fait un «zombie». C’est ce qui se passe au Moyen-Orient, par exemple, où cela semble aux gens que leur salut en dépend. Quand le monde entier s’effondre, une personne est prête à brandir le drapeau de sa foi et même à mourir pour elle. Les conditions environnementales favorisent une telle chaîne d’évènements.

Pour le fascisme c’est pareil: «Nous sommes les meilleurs! Nous suivrons notre chemin et réussirons, peu importe quoi! « Une personne apprend des slogans courts qui rétrécissent son esprit et aident à se sentir consolidée à l’intérieur quand tous les autres principes rationnels de notre monde ne fonctionnent plus. Ceci est la raison de la crise.

Dans l’ensemble, la sagesse de la Kabbale dit aux gens: «Nous devons nous élever de façon rationnelle vers un niveau irrationnel. » Il est difficile de comprendre cela, mais d’une manière ou l’autre, il est clair que la lutte est contre un grand ego « étroit », qui essaie de tirer et d’amener les gens vers le bas, alors que nous devons les élever.

Ici, les choses ne dépendent pas de la force ou de la faiblesse des gens. Le fanatisme et le fascisme seront en mesure de changer la perception des gens en leur promettant un refuge contre les maux qui les frappent. Par conséquent, nous devons activer nos forces intérieures, la connexion mutuelle entre nous, afin d’attirer la force supérieure. Alors, à travers le réseau interne, il se répandra partout dans le monde pour que les gens sentent qu’il y a une autre façon, et ils la suivront.

Les forces négatives aspirent à tirer une personne dans le fanatisme, alors que nous l’approchons différemment de l’intérieur, ouvrant leurs yeux. C’est l’essence même de la lutte actuelle. C’est exactement pourquoi les nazis étaient si intransigeants en ce qui concerne les Juifs. Nous allons réussir. Il n’y a pas de doute à ce sujet.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 5/12/12, “La sagesse de la Kabbale et la philosophie”

 

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: