La dualité de la perception

Dr. Michael LaitmanQuestion : Comment puis-je vérifier les efforts dans le groupe, s’ils devaient tous être contrôlés ? Il s’avère que mes propres sensations me trompent, n’est-ce pas ?

Réponse : Ce n’est pas grave. Nous devons encore prendre ces sentiments, prendre nos pensées, et travailler avec eux, et de nouveau dans la dualité ! C’est notre problème.

D’une part, les amis apparaissent à mes yeux de manière à ce que je puisse changer chacun d’eux ou les remplacer, moi aussi de même.

Et, d’autre part, tout vient du Créateur : Il nous donne délibérément l’état à partir duquel nous arriverions à la conclusion que c’est parfait, car cela provient de Lui. Et de l’état de dualité, de la confusion, de l’incompréhension et du conflit, nous commençons soudainement à L’identifier.

Nous obtenons un substrat, la base sur laquelle nous pouvons le sentir. La fondation doit être différente, parsemée de toutes sortes d’épines. Cela arrive ainsi, quand nous avons beaucoup de sentiments, de propriétés, de nombreuses définitions opposées. Et puis, Il se fait ressentir. Sinon, nous ne pouvons pas sentir la Lumière.

Malgré le fait que nous soyons en lui, nous n’avons toujours pas de contraste entre le « je » et Lui. C’est ce que nous construisons, un nouvel organe des sens.

Question : Donc, je vérifie tout, à la fois individuellement et depuis l’état de groupe ?

Réponse : Oui. Nous devons constamment être dans deux états et analyser ce qui se passe à partir de deux points d’observation.

Du congrès de Novosibirsk du 08/12/12, Leçon n° 3

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: