L’interdépendance croissante

Dr. Michael LaitmanQuestion: Disons que le Créateur fait un dessin pour nous d’une personne incapable de faire face à une maladie ou de sortir d’un mauvais état. Est-ce une manifestation de la faiblesse du groupe? Comment réagissons-nous face à ces situations?

Réponse: Nous ne pouvons pas dire que c’est une conséquence du travail du groupe. Nous sommes liés au monde entier.

Le groupe dans lequel nous sommes actuellement n’est pas un petit nombre de personnes qui étudiaient il y a mille ans quand le monde était « scellé » et se développait égoïstement. Par exemple, les groupes du ARI, du Ramchal, de Rabbi Shimon, ou de Rabbi Akiva se sont détachés du reste du monde.

Le monde, sa soi-disant partie de Babylone, s’est développé égoïstement, alors que les groupes kabbalistiques ont progressé de façon indépendante. Ils ne discutaient au sein du groupe que de ce qui se rapportait à leur groupe.

Aujourd’hui, le monde progresse en général ; il est devenu global. Maintenant, nous avançons, pas parce que nous le méritons ou ne le méritons pas, mais plutôt parce que nous devons aller de l’avant pour le bien de la correction du monde entier. Donc, on ne peut pas dire que quelqu’un soit tombé ou a se soit élevé à la suite du travail interne au sein d’un groupe en particulier ou de tout autre groupe; nous sommes tous étroitement interconnectés. Aujourd’hui, ces problèmes ne peuvent être résolus de cette façon.

 

Du congrès de Novossibirsk le 08/12/2012

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: