Une flamme s’accroche à la mèche

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, « Introduction à l’étude des dix Sefirot, » Article 134: Vous devriez connaître cette loi, qu’il n’y a de révélation que dans un endroit où il y avait dissimulation. Ceci est similaire à des questions de ce monde où l’absence précède l’existence, puisque la croissance du blé apparaît seulement là où il a été semé et pourri.

Il en est de même des questions plus élevées, où la dissimulation et la révélation se rapportent l’une à l’autre comme la mèche à la lumière qui l’attrape. C’est parce que toute dissimulation, une fois qu’elle est corrigée, est une raison pour la révélation de la lumière liée à ce genre de dissimulation, et la lumière qui apparaît s’accroche à lui comme la flamme d’une mèche. Rappelez-vous ceci par tous vos moyens.

L’huile toute seule  ne peut pas brûler. Pour l’allumer, il faut une mèche. La mèche représente la propriété inverse, d’une part, et d’autre part, la connexion entre la lumière, le feu qui a besoin d’air et d’huile pour brûler.

La mèche relie l’huile, le carburant et l’air. La mèche elle-même n’a pas de sens. Elle peut être faite de certaines matières qui ne sont pas consommée. Il n’est que le maillon qui relie le pétrole, dont nous avons besoin pour allumer, et l’air qui est nécessaire à la combustion. S’il y a un lien entre Malkhout et Bina, le carburant et l’air, alors dans l’écart entre leurs attributs il peut y avoir le feu, la lumière.

De la 1ère partie du Cours quotidien de Kabbale du 3/1/13, “Introduction à l’étude des dix Sefirot

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: