Nous n’aurons pas besoin de beaucoup de mots

Dr. Michael LaitmanQuestion : Le congrès « Une flamme dans le désert » semble fermer la boucle que le premier congrès dans le désert a ouvert il y a un an. Nous pensons que la phase précédente se termine et il y a de nouvelles opportunités qui s’offrent à nous pour la connexion affective entre nous. A quoi ressemblera notre groupe mondial après sa naissance spirituelle quand nous réussissons à atteindre la connexion ?

Réponse : Je ne pense pas que notre forme extérieure va changer tant que ça, et la connexion interne ne peut pas être décrite par des mots. Il y aura une telle connexion entre nous que vous sentirez constamment comme si votre enfant s’était éloigné de vous, la distance physique vous séparant, mais vous le connaissez et le ressentez si bien que son image est devenue une partie de vous et habite en vous, ce qui est la façon dont nous nous sentirons tous les uns les autres.

Nous n’aurons pas besoin de parler beaucoup puisque nous comprendrons les sentiments des uns des autres intérieurement par adhésion. Il y aura quelques mots, et les éclaircissements seront courts et plus simples. C’est comme lorsque l’on mange une salade, et je dis qu’il n’y a pas assez de sel et vous comprenez déjà cela dès que j’ai prononcé seulement la moitié d’un mot. Après tout, vous dégustez le même plat et sentez la même réalité.

Nous n’aurons pas besoin de mots sans fin et des puissants médias pour créer la connexion entre nous comme nous le faisons aujourd’hui, quand nous ne nous sentons pas connectés. Nous continuerons à correspondre, mais d’une manière courte et directe car nous comprendrons ce que chacun ressent de toute façon. Nous deviendrons « un seul homme dans un seul cœur ».

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 08/01/13, « Introduction à l’étude des dix Sefirot »

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed