Société intégrale: est-ce une utopie ou une réalité?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment pouvons-nous montrer au monde que la transition vers une société intégrale n’est pas une utopie, mais un vrai projet?

Réponse: Une société intégrale ne peut être une utopie pour deux raisons.

Tout d’abord, la crise mondiale nous dirige vers cela, et il n’y a nulle part où nous pouvons nous cacher. Elle continuera à faire pression sur nous. Des millions de personnes se retrouveront sans travail. Il faut voir ce qui se passe dans le sud de l’Europe: l’Espagne, l’Italie, la Grèce, et l’Allemagne et la France s’en rapprochent déjà.

Et qu’arrivera-t-il aux gens? Comment réagiront-ils à tout cela? Nous voyons des guerres civiles et des révolutions, sans éducation intégrale, tout peut arriver! D’horribles problèmes nationalistes se poseront. Nous voyons l’arrivée au pouvoir des fascistes en Grèce. C’est le protectionnisme, qui va se manifester d’une manière horrible si l’éducation intégrale n’est pas introduite à temps.

Pour cette raison, une crise horrible et multiforme continuera à nous pousser sous tous les angles.

Comment la population peut-être calmée? Qui va nourrir les chômeurs? Personne ne le fera! Aucun travail social sera en mesure de les garder des explosions de manifestations et de troubles massifs. Quand les gens ont faim, la mort ne leur fait pas peur, ils peuvent grimper les barricades, rien ne compte pour eux.

Et ceux d’en haut ne savent pas quoi faire, ils sont perdus. La seule chose qu’ils peuvent faire est de fuir sur une île dans le Pacifique jusqu’à ce qu’ils se trouvent là-bas.

En d’autres termes, l’anarchie, l’absurdité terrible, et le chaos sont à venir sur nous. Il s’agit d’un côté.

D’autre part, nous sommes confrontés à la nature, qui nous montre le côté négatif de notre inaction et notre manque de compréhension.

Pour cette raison, il est nécessaire d’introduire l’éducation intégrale au moins à titre expérimental dans une seule région. Essayons! Qu’avons-nous à perdre? Tout est en train de mourir de toute façon.

l y a deux mois en Italie, j’ai parlé avec un représentant de la Communauté Européenne de l’éducation. Il s’est assit en face de moi, comme un étudiant qui se retrouve en face d’un enseignant, écrirvant chaque mot, il se retrouva littéralement avec des pages et des pages de notes. Et c’est un fonctionnaire sérieux, qui a passé les dix-huit dernières années à travailler pour le conseil d’administration de la Communauté Européenne à Bruxelles. Il a dit: « C’est un système parfait, mais je n’ai personne à qui en parler parce que nous avons à faire à vingt-sept pays et chacun veut faire les choses de sa propre façon, personne ne voudra écouter quelqu’un d’autre. »

Il tendit la main: « A qui dois-je m’adresser, que puis-je faire? » À son avis, pour cette expérience, nous avons besoin d’une petite ville avec une économie moribonde de par la fermeture d’une grande entreprise qui était responsable de l’économie de toute la ville .

Mais les villes énormes seront bientôt dans la même situation. Ce ne sont pas des petites villes où les gens peuvent encore se nourrir en cultivant leur propre nourriture dans la terre. Les pays sont endettés, et demain ils ne seront pas en mesure de nourrir leur population. Qui sera le prochain? Nous sommes confrontés à un énorme gâchis.

La seule chose qui peut sauver le monde des guerres civiles et des régimes fascistes est l’éducation intégrale. Si nous continuons à suivre la voie égoïste contraire à l’intégrale, le développement « complet » du monde, alors la prochaine étape du développement égoïste sera le nazisme, le fascisme et le protectionnisme et lorsque des pays se rendront compte qu’ils ne sont pas en mesure de faire quoi que ce soit avec le marché commun ils fermeront leurs frontières et éventuellement finiront par l’état de guerre.

Même s’ils n’en veulent pas, ils ont encore à briser les liens économiques, financiers et autres qu’ils ont créés entre eux et qui les étouffent. C’est ce qui les conduit vers une guerre mondiale.

La dépendance mondiale est naturelle, il n’y a nulle part où s’en cacher. C’est pourquoi, si les choses continuent de cette façon, nous pourrions même avoir à passer par deux guerres. Selon la Kabbale, il y a une possibilité d’une troisième et même une quatrième guerre nucléaire. Et après cela, tout ce qui restera de l’humanité aura toujours à mettre en œuvre l’éducation intégrale et le mode de vie intégral en fonction de la nature.

C’est la manière dure de réaliser la nécessité de l’intégration au lieu de le faire de façon raisonnable.

De KabTV « Monde intégral » du 28/11/12

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed