Pas le droit à un jour de congés

Dr. Michael LaitmanQuestion : Qu’est-ce qu’un péché dans le travail interne qui corrompt son résultat ?

Réponse : Si une personne est déjà intégrée dans le travail interne mais est maintenant trop paresseuse pour constamment le soutenir et l’augmenter, cela est considéré comme un péché. Si elle n’avance pas, cela signifie qu’elle va vers l’arrière. Il est impossible de s’arrêter et de se tenir au milieu.

Nous pensons parfois que nous pouvons nous permettre de prendre une pause et nous reposer de ce travail, mais dans la spiritualité il n’y a aucun jour de congés, l’horloge tourne constamment et le compteur compte en permanence nos efforts. Ainsi ce n’est pas comme dans notre monde où l’on peut s’arrêter et rester oisif, pour aller dormir et ne rien faire avant le lendemain.

Cela n’existe pas dans la spiritualité. Peut-être que je n’exécute aucune action physique, mais pendant ce temps beaucoup de Reshimot (gènes spirituels) passent à travers moi, et si je ne les remplie pas, alors cela signifie que je vais vers l’arrière. Je dois donc faire en sorte de toujours faire quelque chose.

Mon conseil est de vous placer, même passivement, sous l’influence maximale de l’environnement : écouter de la musique et des chansons, lire notre matériel, voir une leçon une fois de plus ou l’écouter, se retrouver entre amis. Mais nous devons être très prudents dans l’utilisation de ces moyens de communication, car avec le gain et de grands avantages ils peuvent aussi provoquer des dommages et beaucoup de pertes si on ne les utilise pas correctement.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 07/02/13, Écrits du Baal HaSoulam

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed