Apprendre de tous les élèves

Dr. Michael LaitmanQuestion: Vous avez dit dans une leçon que vous manquez de mots. Est-ce à dire que nous ne travaillons pas comme nous le devrions et que nous n’extrayions pas des informations spirituelles de votre part?

Réponse: Cela fonctionne exactement de cette façon. Lorsque celui qui est plus bas demande, il passe son désir inassouvi, pour lequel je reçois une réponse.

Il est dit que l’on apprend de tous ses élèves: « J’ai beaucoup appris de mes maîtres, plus des amis, et plus que cela de mes élèves. » C’est ce qui se passe grâce aux questions de l’élève, sa prière, MAN. L’étudiant passe son désir à l’enseignant et l’enseignant obtient un tel désir pour lui, qu’il n’aurait jamais demandé. C’est ainsi que le système général est révélé: Avec chaque nouvelle question de chaque étudiant, une autre couche du système est révélé, et puis une autre, etc.

Chaque élève pose sa prière. Cela donne à l’enseignant des récipients qui n’existaient pas en lui et ne les aurait jamais eus s’il n’avait pas été connecté avec les élèves. Par conséquent, jusqu’à l’instant où l’élève demande, le professeur ne connaît pas la réponse. Mais au moment où l’élève lui pose une question, l’enseignant reçoit une réalisation nouvelle. Et c’est ce qu’on appelle « l’enseignement des élèves. »

Chaque jour, je ressors de la leçon avec de nouvelles atteintes parce que je ressens votre manque. Mais les étudiants doivent se préparer pour la leçon, et souvent il y a un manque suffisant, ce qui signifie une nécessité, qui n’est pas ressentie de vous. Certes, même sans paroles je pense aussi de mes étudiants la nécessité d’une révélation spirituelle, et cela m’aide à progresser. Cependant, il est souhaitable que tous disent leurs questions.

Je suis connecté à mon professeur, le Rabash, il est mon supérieur. Quand je reçois des questions des élèves, je les connecte à un canal direct qui vient d’En-Haut. Il s’agit d’une structure hiérarchique, un système en forme d’arbre qui se propage de haut en bas. Si je reçois d’en bas un désir que je peux élevé, je le traite à l’intérieur de moi, j’obtiens une réponse pour celui-là d’En-Haut, je le traite à nouveau, et transfère la réponse à l’étudiant. Cependant, 99% de l’information qui a été reçue reste à l’intérieur de moi et seulement 1% passe à l’étudiant, en accord avec combien je dois me réduire et descendre au niveau de l’élève afin qu’il reçoive cette réponse de ma part et la comprenne.

Dans quelques cas, j’éveille moi-même ce sujet car il y a une préparation générale. Par exemple, les gens ont investi beaucoup d’efforts afin d’arriver au congrès et de le préparer. Et puis, même si les questions ne sont pas posées, je peux éveiller la Lumière, grâce à la grande quantité d’effort que vous avez investie, ce qui peut être travaillé avec. Mais parfois, ce n’est possible que grâce aux questions.

Je n’accepterai jamais la somnolence. Mais un enseignant est interdit de susciter le désir chez les élèves, car il fait le contraire, il bouche les canaux qui viennent à eux. Le manque doit passer de bas en haut!

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale du 28/01/13, TAS

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: