Le collectivisme est plus rentable que le professionnalisme

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quels sont les critères qui doivent guider l’employeur lors de l’embauche d’une personne?

Réponse: Depuis au moins un demi-siècle, il y a la technologie, selon laquelle non seulement les compétences techniques sont nécessaires, mais aussi les compétences des personnes, mais non pas celles des 20-30 ans.

Aujourd’hui, il doit y avoir un groupe d’amis dans lequel les gens comprennent bien ce qu’ils doivent accomplir ensemble. Ils s’entendent les uns aux autres avec bonté et maintiennent en permanence une atmosphère positive au travail. C’est seulement de cette façon qu’ils peuvent travailler efficacement et réaliser les solutions les plus inattendues. Soudain, tout devient connecté, intégré dans un seul genre, complétant mutuellement l’interaction, et ils réussissent en tout.

Il s’avère que ce n’est pas le professionnalisme qui affecte la qualité et de la production de leur produit, mais leurs relations. Ils déterminent le succès plus que le professionnalisme.

C’est pourquoi, lors de l’embauche d’une personne, l’employeur doit prendre en compte non seulement son professionnalisme, mais aussi de nombreux autres facteurs.

Si un professionnel, même s’il est un spécialiste de haut niveau, est un individualiste, il deviendra comme les autres personnes ; s’il tente de gravir les échelons sans pitié avec les gens comme des « tremplins », alors l’ensemble de l’entreprise sera vouée à l’échec, et vice versa.

Ainsi, lors de l’examen des candidats, l’employeur doit tenir compte de deux critères principaux: le professionnalisme et la capacité d’une personne à l’interaction en groupe.

 

De KabTV les « secrets professionnels » du 05/02/13

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: