Tous les chemins mènent à l’homme

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam, « Un discours de conclusion du Zohar »: En outre, il n’y a pas de rédemption du corps sans rédemption de l’âme. Et aussi longtemps que la majorité des gens sont captifs dans les cultures étrangères des nations et sont incapables pour la religion et la culture d’Israël, les corps, aussi, ils seront captifs sous des forces étrangères. À cet égard, la terre est encore dans les mains des étrangers.

À moins que nous tous, ce qui signifie le peuple juif, nous nous corrigions, ce qui n’est possible que par la sagesse de la Kabbale, notre existence sur cette terre ne sera que temporaire et dangereuse. Par ailleurs, nous ne serons pas en mesure d’influencer et d’aider le reste du monde d’ici et apporter un message clair et correct pour la correction désirable du monde.

Il ne faut pas s’attendre à des changements pour le mieux dans l’économie, la politique, dans les relations entre les gens, dans la famille, dans la culture, dans l’éducation, dans rien si nous n’accomplissons pas la correction que nous avons à apporter et en n’élevant pas les âmes. Premièrement, nous devons corriger les âmes et cela conduira à la correction du corps. Cette liste de priorités devrait être claire pour nous.

Donc, il faut laisser toutes les affaires fictives et ne traiter que de la diffusion de la sagesse de la Kabbale. Sans elle, nous ne parviendrons pas à quoi que ce soit.

Aujourd’hui tout le monde craint la menace économique, mais il y aura aussi une menace pour la sécurité et d’autres menaces. Dans tous les cas, seule la diffusion de la sagesse de la Kabbale peut nous aider puisque l’âme est corrigée par elle et cela conduit à la correction du corps.

Les gens ne comprennent pas et ne perçoivent pas cela par eux-mêmes, mais nous devons le savoir. Il n’y a donc rien de plus important que la diffusion de la sagesse de la Kabbale d’une manière qui soit acceptable et qui soit appropriée pour les différents secteurs dans la nation. Elle peut être la sagesse de la Kabbale elle-même ou ses « applications » dans l’éducation, l’économie, peut-être politique, et bien sûr socialement.

Il n’y a rien d’autre que nous puissions traiter, mais la diffusion de la méthode de la correction de l’homme. En fait, il n’est pas nécessaire de corriger les expressions extérieures comme la société, l’économie, et pas même le système éducatif, mais à savoir l’homme. Tel est le message, c’est l’intériorité de notre approche.

Personne ne pense à ce sujet, personne ne veut ou comprend, mais il faut insister et expliquer ce principe de toutes les manières possibles. Nous devons le porter à la connaissance des personnes que sans la correction intérieure de l’homme nous ne serons pas en mesure de corriger quoi que ce soit étant donné que tous les autres systèmes ne peuvent fonctionner correctement que si un « homme corrigé » les exploite. Comment puis-je exploiter une nouvelle économie ou un nouveau système d’éducation, si ce n’est pas par un homme nouveau?

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 14/02/13, « Un discours de conclusion du Zohar »

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: