Je ne sens pas que je suis loin de vous

Dr. Michael LaitmanLeBaal HaSoulam, Lettre 27: Bien sûr, je veux m’unir à vous, corps et âme. Bien que je ne puisse pas travailler, autrement qu’en spiritualité et dans mon âme, je connais ton âme et je peux m’unir à elle, mais vous ne pouvez pas travailler dans vos cœurs, mais seulement avec le corps, car vous ne connaissez pas ma spiritualité au point de vous unir à elle et, si vous comprenez cela, vous comprendrez aussi que je ne ressens pas du tout que je suis loin de vous, mais vous avez besoin d’être près du corps et du lieu bien sûr, mais c’est pour vous-même et pour votre travail, et non pas pour mon travail.

Mais je prie le Créateur qu’Il vous conduise sur le chemin de la vérité et que vous soyez sauvé des obstacles sur la route et que le Créateur sera avec vous dans tout ce que vous faites.

Quant à vous, vous devez faire attention de suivre le chemin que j’ai préparé pour vous, dans les affaires du cœur et de l’esprit, des désirs et des prières, et alors le Créateur nous aidera certainement et nous nous unirons bientôt dans notre cœur et dans notre âme.

 

Bien sûr, les distances n’ont pas de sens pour un kabbaliste qui comprend l’état intérieur de ses élèves et ça ne fait aucune différence dans quel monde il se trouve : dans un corps ou sans corps, à distance, dans ce monde, ou à proximité. S’il y a une connexion entre l’enseignant et les élèves, alors rien ne peut l’affecter. Il s’avère que le problème est seulement avec les étudiants, pour qui il est difficile de se passer de la sensation physique d’un autre ou de l’enseignant. Donc, il n’y a pas d’autre solution que de hâter l’avancement autant qu’ils le peuvent.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 17/02/13, Les Écrits du Baal HaSoulam

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed