Tracer la ligne entre la réception et le don sans réserve

Dr. Michael LaitmanA l’instant où une personne vient se plaindre au Créateur, il y a une dissimulation immédiate et la personne ne cherche plus le Créateur, mais plutôt un autre but. C’est parce que le Créateur est la seule force, il n’y a rien en dehors de Lui et Il est bon et bienveillant. Si vous visez directement vers Lui, alors vous ne pouvez pas vous plaindre. Dès que vous vous détournez un peu de la bonne direction, vous vous sentez immédiatement insatisfait et êtes rempli de plaintes.

Tournez-vous vers la bonne direction et faites de votre mieux jusqu’à ce que vous vous détourniez de nouveau et recommenciez à vous plaindre. Ainsi, de par votre insatisfaction et du fait que vous la surmontiez à chaque fois, vous progressez vers le Créateur, comme un bateau qui avance par virement de bord. C’est ainsi car vous ne pouvez pas accéder directement au Créateur ; vous n’avez pas l’attribut du don sans réserve, les attributs de la bonté et de la bienveillance. Vous avez à construire cette image au-dessus de votre attribut de recevoir, à partir de votre opposition. Vous construisez une réplique de ces attributs et non les attributs réels.

Il est de notoriété publique que la seule façon de créer une sculpture est d’enlever l’excès ou tout surplus. Vous pouvez prendre un gros rocher et enlever toutes les parties inutiles pour obtenir la forme désirée. Vous pouvez prendre du plâtre et en extraire une statue, mais en tout cas, l’essentiel est la bordure, la forme extérieure que nous créons au-dessus du désir de recevoir en précisant à chaque fois où tracer la ligne entre le désir de recevoir et le désir de donner sans réserve.

Ainsi, notre travail est toujours d’incliner à la ressemblance et pour cette raison, une personne est appelée « Adam – l’homme » qui signifie « Domé » (« similaire à » en hébreu) au Créateur. Notre travail est de justifier le Créateur. Je ne peux pas me concentrer moi-même sur cela : devenir bon et bienveillant, et il n’y a personne d’autre en dehors de Lui. Mais en Le justifiant je deviens égal à Lui et je m’attribue à moi-même sa forme.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 17/02/13, Écrits du Baal HaSoulam

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed