Un grand plus au-dessus des moins individuels

congrès, groupeQuestion: Comment je peux tester si mon travail est réel?

Réponse: Le travail est réel lorsque j’utilise mon environnement, le groupe, autant que je peux, en désirant découvrir notre forte connexion mutuelle. Je dois découvrir une bonne attitude honnête de la part du groupe envers moi et l’accepter comme étant l’attitude du Créateur envers moi, qui est habillée dans le groupe. De mon côté, je dois exprimer la même attitude envers le groupe : honnête, chaleureuse, et bonne, en parfaite connexion en fonction de mon niveau.

Il n’y a pas d’autre endroit où nous pouvons nous rencontrer et remplir les relations entre nous, en dehors du groupe. Un groupe ne veut pas dire établir des relations personnelles avec tout le monde, mais traiter tout le monde de façon égale, en voulant découvrir le Créateur dans la connexion entre nous.

One Big Plus Above Small Individual Minuses

Nous sommes tous différents et chacun apporte avec lui son unicité et ses différences, toutes ses plaintes et ses problèmes, et tous les états négatifs qu’il traverse. Nous venons au groupe avec toutes ces différences, avec nos points négatifs (-), mais nous travaillons dans le sens opposé de sorte que tout le monde va le transformer en un plus (+). Tous nos atouts se connectent en un grand «plus», et donc nous construisons le Créateur puisque ce plus a été créé au-dessus de tous nos points négatifs.

Dans le moins je complète mon indépendance et reste moi-même, le «soi»n’est pas effacé. Dans notre plus nous atteignons un «vide» puisque c’est là que la personne veut se dissoudre et disparaître dans le groupe. Ainsi, nous passons par un changement complet: d’un bout à l’autre et incluons les deux forces en nous. Ce que nous avons est appelé la «raison», mais par-dessus cela il y a la «foi», qui est «au dessus de la raison. » Cela signifie que nous privilégions de façon constante le Don sans réserves en le plaçant au-dessus de la réception.

C’est là tout notre travail qui ne peut être accompli que dans le groupe. L’écart (Δ) entre le «soi» et le «vide» détermine toujours la hauteur de mon niveau, dans lequel je ressens ma Lumière de NRNHY.

De la 1ère Partie du Cours quotidien de Kabbale du 17/02/13, Les écrits du Baal HaSoulam

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed