Le salaire ici est maintenant

Dr. Michael LaitmanTout notre travail n’est pas de faite des efforts pour être payé mais de faire du travail le paiement effectif. C’est notre objectif, pour atteindre un état dans lequel mon effort, mon travail, la possibilité de donner à l’autre et, à travers lui, au Créateur, deviendra le paiement désiré, afin de parvenir à ce que je sois prêt à préparer tous les moyens possibles, puisque ma correction dépend de cela.
Ensuite, nous allons cesser de sentir le passé, le présent et l’avenir le temps disparaîtra. C’est parce que le temps est mesuré seulement en fonction des manques et de la satisfaction. Mais s’il n’y a pas de manque ni de  satisfaction, que tout est pareil, entier et complet, alors je vais arrêter de sentir le temps.
Si je ne ressens aucune différence dans la satisfaction, non pas ici et non pas dans de plus grandes distances, et non pas en d’autres temps, et non pas dans les relations entre tout le monde-là, le monde entier devient une seule grande opportunité pour moi de m’exercer, qui est mon paiement à ce moment-là, pas avant, et pas après, mais en ce moment. Et puis toute la réalité devient la Lumière blanche simple qui remplit toute la réalité.
Pour moi, tout est basé sur mon effort, mais en son sein, je découvre immédiatement le don et le plaisir comme l’objectif. LE DON ET LE PLAISIR COMME L’OBJECTIF Ainsi, nous nous élevons au-dessus du temps et de l’espace, au-dessus des images et des manières de ce monde, et nous nous efforçons seulement que tout dans l’ensemble du niveau de Aviout (épaisseur) soit révélé, nous nous corrigerons à un état tel que nous nous sentons pas plus mal, mais seulement le plaisir de ce que nous faisons.
C’est la même chose dans notre monde, si je jouis d’une certaine action, je ne le perçois pas comme douloureuse, comme un effort, mais simplement comme un plaisir. Bien que le corps puisse dépenser beaucoup d’énergie et de calories effectuer cette action, je ne sens que je perds quelque chose et que je dois compenser pour cela, mais je sentirai du plaisir et de la satisfaction.
Ici, tout dépend de la façon dont une personne comprend qu’elle et ce qui est à l’extérieur d’elle , ce qui signifie l’autre, sont les mêmes, si elle voit que le monde entier lui appartient. Ensuite, elle ne sentira pas le moindre effort. C’est parce que tout l’effort est seulement dans les relations entre moi et ce qui est extérieur à moi quand je dois faire quelque chose en dehors de moi et donner aux autres afin de recevoir quelque chose d’eux en retour. Mais si le monde entier est un seul corps, alors l’effort disparaît et ainsi fait le passage de moi aux autres et d’eux à moi.
Toutes mes peurs, les angoisses, les insécurités et les souffrances disparaissent parce qu’elles n’existent pas dans un corps où tout est un. Donc, tout notre travail est de parvenir à ce sentiment par l’environnement, par mes efforts, par la Lumière qui ramène, qu’il n’y a rien en dehors de moi-même. Dans la vraie perception de la réalité, il n’y a qu’un seul état et un seul endroit. Cet endroit est appelé Shekhina ou Malkhout de Ein Sof (infini) et l’état est appelé l’adhésion.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 04/03/13, Écrits du Baal HaSoulam

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: