La dégénérescence de ll’économie « bulle »

Dr. Michael LaitmanLa crise actuelle a pour but de nous amener à la reconnaissance du droit à la connexion et à la dépendance mutuelle entre nous. Et ce n’est pas cette économie dans l’exemple moderne. Après tout, une économie réelle est sans « bulles » et le luxe excessif. Il s’agit d’un petit pourcentage de la population mondiale qui produits les nécessités de base que nous avons tous besoin: alimentation, habillement, logement, etc. Tout le reste n’est pas l’économie, mais plutôt des ajouts pour confondre les gens afin que d’autres puissent en profiter. Seule une petite partie du marché fournit les nécessités de base pour l’existence de chacun.

Mais maintenant, la vérité est révélée: Les gens sont au chômage, en particulier les jeunes. Ils ne savent pas quoi faire d’eux-mêmes et ils acquièrent une perception déformée de la vie, et après une courte période, ils perdent la capacité de travailler. Qui plus est, ils ne peuvent pas construire une famille et mener une vie normale. Au lieu de cela, ils créent une nouvelle culture avec de nouveaux types de loisirs.

En bref, c’est un désastre social mondial. Aujourd’hui, il se révèle très aiguë en Europe, mais il y a des milliards de personnes en file d’attente dans d’autres pays, dont la Chine et l’Inde. Les États-Unis n’est pas une exception, par exemple, nous pouvons voir Détroit, qui est devenu une sorte de « ville fantôme. »

Tout cela nous amène à une nouvelle société, et si nous ne la corrigeons pas, si nous n’expliquons pas aux gens comment ils doivent s’organiser et ce qu’ils doivent faire, alors ils vivront dans une jungle urbaine, comme des animaux dans les bois. Ensuite, l’humanité atteindra la correction non pas par la voie de l’éducation intégrale, mais par le chemin de la souffrance.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale 07/03/13, « Introduction au Livre du Zohar« 

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed