Monthly Archives: avril 2013

L’Egypte a rempli son rôle – Il est temps d’en sortir

congrès, groupeBaal HaSoulam, «L’Arvout (Garantie mutuelle) »: Seulement quand ils sont sortis d’Egypte et sont devenus une nation complète, alors seulement a-t-il été possible de garantir les besoins de chacun sans aucun souci et préoccupation. … Aussi longtemps que la personne est perturbée par des préoccupations personnelles, elle est également inapte à commencer à garder le commandement, « Aime ton prochain comme toi-même. »

Ainsi, nous commençons à comprendre le sens de «l’exil égyptien. » Après tout, le respect des conditions de la garantie mutuelle commence à partir de la réception de la Torah, en fonction de la quantité de Lumière qui ramène vers le bienque nous en tirons. Jusque-là, les enfants d’Israël n’étaient pas en mesure d’accepter ces conditions, mais étaient dans l’établissement du système de garantie mutuelle.

Dans l’ensemble, étant sortis de Babylone et partis sur cette voie, nous avons constamment  établi la relation de la garantie mutuelle entre nous. Tout d’abord, notre désir égoïste est encore faible et nous avions vraiment l’impression que nous étions une seule famille. Mais plus tard, différents conflits commencèrent, puis la haine s’est accumulee entre nous et nous étions en Egypte, ça veut dire, dans les différents calculs égoïstes. Ici, «Pharaon» nous est révélé  et nous découvrons peu à peu qu’il n’y a aucune garantie mutuelle entre nous.

Finalement, nous arrivons à l’opposé exact du don sans réserve du niveau de Bina. Au lieu de la garantie mutuelle, la force du don, nous acquérons la force de réception. Il s’agit de la dernière phase avant la sortie d’Egypte. Nous découvrons tout le mal en nous dans le groupe – et nous n’avons plus rien  à faire  en Egypte.

Maintenant, nous avons besoin de la Torah, la méthode de correction. Finalement, après lle passage de la Mer Rouge, nous la recevons devant la montagne de notre haine, le mont. Sinaï («Sina» signifie «haine» en hébreu).

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 25/04/13, Les écrits du Baal HaSoulam « La garantie mutuelle »

Un diapason axé sur le Créateur

Dr. Michael LaitmanOn enseigne d’en haut à une personne de s’élever au-dessus de son désir de recevoir. Ce monde m’amène différentes surprises, toutes sortes d’états, m’induit à faire des choses folles, m’influence dans ma famille et mes amis, et je dois répondre. Selon ma réponse, je subis un test pour savoir si je garde la règle du «il n’y a rien hormis Lui», «le Bien qui fait du Bien», et si je peux dire avec confiance que tout vient du Créateur et ne pas me retirer de cette décision.

En dehors de cela, je ne demande aucune modification. Je veux que tout reste comme c’est, je veux sentir les pires états comme les meilleurs états. Je cherche à corriger l’état actuel, pas à y échapper. Je veux corriger les désirs dans lesquels je ressens de la douleur en ce moment.

Sinon, je ne serai pas en mesure de Le justifier. Comment puis-je me diriger vers le don sans réserve, justifier le mal, me soumettre moi-même, et bénir la force supérieure si je n’ai aucun contact avec elle? La brisure s’est produite dans le but de me donner cette option.

C’est précisément pour cette raison que tout ce monde m’a été donné, comme un diapason en vertu duquel les instruments de musique sont accordés, de sorte que je vais me mettre au diapason du Créateur. Autrement, sans me soumettre et servir les autres, sans rapport avec les amis, je ne serai pas capable de le faire. J’ai dois sentir que je reçois toutes mes pensées et sentiments à travers eux, que j’utilise l’esprit collectif avec eux.

Je découvre que le groupe est le récipient en dehors de mon ego. Mon incapacité à me connecter avec les amis me montre à quel point je ne peux pas quitter mon ego. Ma faute n’est pas ma sophistication ou mon intelligence, mais la haine et le détachement, ce qui signifie la brisure. Une personne a reçu un groupe afin de lui donner une compréhension claire, un exemple, un moyen de mesurer où elle est concernant le Créateur.

Vous pouvez sentir la haine, l’envie, l’orgueil et l’ambition concernant le groupe. Vous pouvez vous annuler vous-même devant eux ou non, vous pouvez leur crier dessus ou les battre, et ils peuvent faire la même chose avec vous. Mais vous ne pouvez pas faire cela avec le Créateur puisque le Créateur est la force générale, absolue de la nature. Seulement en fonction de votre équivalence avec Lui vous révélez l’occasion d’être en contact avec Lui, de vous connecter, car c’est un système parfait, fixe.

Donc la préparation ne peut se faire que par l’influence de l’environnement, et cela s’effectue à tous les niveaux jusqu’à la fin de la correction. Jusqu’à la fin de la correction nous nous préparons pour la révélation du Créateur dans sa forme la plus complète.

De la 1ère partie du Cours quotidien de Kabbale du 24/04/13, Les écrits du Rabash

La nature du bien est de faire le bien

Dr. Michael LaitmanTout notre travail est d’acquérir la propriété du don au-dessus de la propriété de réception de sorte qu’à chaque instant je clarifie que tout ce qui se passe en moi et autour de moi, dans toutes mes pensées et désirs, dans l’ensemble de l’image de la réalité, ne vient que du Créateur. Je clarifie cela malgré toutes les perturbations qui viennent à moi du monde. Le monde me montre que, soi-disant, une multitude de différents facteurs et des forces étrangères y travaillent, en établissant mon état et m’affectant. Mais derrière tout cela, je dois voir le Créateur.

Il est plus facile de le faire si le monde me montre de l’hostilité et que j’essaie de fuir cela. Mais quand je deviens assez fort, on m’envoie des forces qui semblent bonnes, m’attirant à ce monde. Je dois m’opposer à elles me disant que c’est mal, encore pire que ce qui était avant.

Je dois au moins être aussi reconnaissant pour le mal que pour le bien, et remercier pour la souffrance plus que pour les tentations qui m’attirent à ce monde. Derrière tout cela, je dois voir la règle du Créateur, le Bon qui fait le Bien.

Ce travail est appelé l’œuvre du Créateur parce que, à travers elle, j’apprends comment le Créateur crée sa relation avec moi, m’enseigne ses «coutumes». Je découvre que le Créateur m’entoure de toute cette réalité virtuelle de sorte que dans ce monde, au-dessus de cette réalité, je vais découvrir la force qui m’active et créee toute la réalité pour moi.

Je dois toujours voir que c’est le doigt du Créateur qui oriente mes choix, être dans la Klipat Noga, dans le tiers médian de Tifferet. Avec cela, je reconnais que tout vient d’une seule source, à partir de Keter, du Soleil. Je dois adhérer à Lui comme la Lune, de réfléchir vers le Soleil la Lumière que j’ai reçu de lui.

Mais je bénis l’état de la nouvelle lune, qui est complètement sombre et ne brille pas. C’est assez pour moi de rester dans la foi au-dessus de la raison, dans le don sans réserve au-dessus de la réception. Je bénis cette forme spécifiquement, la forme à laquelle j’aspire dans mon travail.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 24/04/13, Les écrits du Rabash

Conseil pratique d’après mon expérience personnelle

Dr. Michael LaitmanAfin de ne pas tomber, ne pas descendre dans le travail, j’ai besoin de rechercher des manques en moi-même, même pendant la remontée. Comme les sages ont dit: « . Un vieil homme se promène penché, regardant toujours le sol comme s’il cherchait quelque chose et a peur de perdre quelque chose à l’avance » D’autres conseils à ce sujet est de remplir notre emploi du temps, se lier à des engagements supplémentaires: à faire un travail de diffusion, de traduire, écrire des articles, travailler sur les textes, travailler dans la cuisine, et ainsi de suite.
Si une personne est constamment impliquée dans une sorte de travail obligatoire, peu importe ce que le travail est, il va l’empêcher de tomber parce qu’elle sera obligée de faire quelque chose lié à l’avancement spirituel quel que soit son état. Sinon, elle ne s’en préoccupera quand elle sent une montée.
Puis vient la descente, qu’elle ne se sent pas au premier abord, même si elle a déjà commencé à descendre. Il est très facile de descendre, et une personne pense qu’elle est toujours en ascension. C’est la même chose dans la vie corporelle lorsque vous descendez d’une colline, ce qui est toujours facile. Vous vous sentez toujours que vous êtes au-dessus, mais essentiellement, vous avez commencé à descendre. Et quand vous descendez, vous n’avez plus envie d’ouvrir un livre, lire quelque chose, entendre ou apprendre. L’état d’apathie  descend sur vous et vous domine, et il est très difficile d’en sortir.
Par conséquent, il est neccesaire à venir avec un calendrier précis qui permettra de protéger une personne, c’est sûr. Et tout autre conseil est certainement exact, mais à peu près impossible à réaliser dans la pratique. Telle est la loi, mais dans le but de garder la loi, nous devons organiser un horaire quotidien strict pour nous-mêmes, où nous nous engageons à être occupés avec le travail spirituel tout le temps. C’est ce que je vous recommande d’après mon expérience.
De la préparation au cours quotidien de Kabbale 28/04/13

Naitre au-delà de la Makhsom

Dr. Michael LaitmanQuestion: Peut-on s’attendre à traverser la Makhsom au Congrès du New Jersey du 10 au 12 mai?
Réponse: Si vous savez exactement ce que signifie traverser la Makhsom et que vous voulez le faire, alors vous réussirez sûrement. Traverser la Machsom signifie entrer dans le groupe et de naitre dans le monde spirituel.
Afin de naitre, le point dans le cœur, la goutte de semence spirituelle, doit être déplacé vers le haut et transformé en « goutte blanche», l’embryon de votre âme qui appartient à la Lumière. Grâce à elle, vous sentirez la spiritualité et vous sentirez l’auto-annulation: d’abord, en ce qui concerne le groupe, en ce qui concerne l’attribut du don, puis à l’égard du Créateur. Ce sera la première sensation du monde spirituel: l’auto-annulation.
Puis à partir de cette goutte de semence spirituelle, l’embryon commence à se développer, et de plus en plus l’ego sera ajouté à l’auto-annulation, qui vous corrige et se transforme en une question de connexion au groupe. Ensuite, vous allez construire votre récipient, ce qui signifie le corps spirituel, et continuez à se déplacer tout votre ego de l’autre côté, au-delà de la Makhsom.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 23/04/13, Écrits de Rabash

Les principes de la construction spirituelle

Dr. Michael LaitmanIl y a des problèmes continus le long du chemin spirituel, mais nous les acceptons comme une aide le long du chemin, comme des problèmes constructifs et non destructifs.
Supposons que je veuille construire un deuxième étage à ma maison. Cela signifie que je dois porter tous les matériaux au deuxième étage, ce qui est certainement beaucoup plus difficile que de construire le premier étage. Alors, que pouvons-nous dire du 15ème étage ou le 125e étage de l’édifice spirituel?
Plus une personne monte, plus son mauvais penchant grandit, devient plus lourd et cruel, comme il est écrit: «Celui qui est plus grand que son ami, son désir est plus grand que lui. » Cependant, si mon aspiration est correcte, je vois dans cette charge plus lourde un grand avantage pour ma construction. Je vois le mal comme un bien puisque je vois que cela conduira à des résultats positifs.
Si on me donne dix grammes d’or, par exemple, vais-je être désolé que je dois porter ces 10 grammes à la maison? Cependant, si je dois transporter des briques de ciment je vais le valorise différemment. Donc, tout dépend de la valeur que j’attribue à certains objets, ainsi que la valeur et l’appréciation dépend de la préparation préliminaire.
De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 25/04/13, « la garantie mutuelle »

L’homme est plus dangereux qu’un animal

Dr. Michael LaitmanQuestion: Une personne qui utilise et supprime l’autre personne n’est pas en équilibre avec la nature. Mais n’est-ce pas naturel pour elle puisque c’est sa nature?

Réponse: IC’est naturel si vous utilisez quelque chose seulement pour vos besoins biologiques, dans les limites de votre égoïsme bestial, comme le loup mange l’agneau pour vivre et rien de plus.

Mais l’être humain est prêt à asservir tous les peuples de la terre. Et ce n’est pas naturel car, selon son potentiel de développement biologique, il est juste un animal, et sa part humaine, il doit l’utiliser à un niveau complètement différent.

Dans son corps physique (animal), une personne doit recevoir une certaine quantité d’énergie. Chaque animal peut utiliser l’environnement pour cela. Il est situé dans une niche biologique particulière, qui définit quel est son habitat, où il se nourrit, comment il se reproduit, et ainsi de suite. C’est la façon dont toute créature biologique existe, d’un petit insecte aux éléphants.

C’est pourquoi notre état des protéines a besoin d’énergie et pour ce faire, vous pouvez utiliser l’environnement comme des animaux qui s’attaquent les uns les autres, tuent et de mangent dans ce cadre. À cet égard, les gens dans le passé étaient identiques à des animaux.

Mais, outre attaquer, les animaux ont une manière spéciale de protection. Si, par exemple, les tigres se battent les uns avec les autres, ils ne se nuisent pas les uns les autres, mais juste se menacent, déterminent qui est le plus fort, et le plus faible obéit et s’en va. Cela arrive à toutes les sortes d’animaux: Aucun n’a jamais nuit à l’autre, parce qu’il ne mange sa propre espèce.

Cependant, il y a des cannibales entre les êtres humains. Les animaux n’ont pas cela, ils n’utilisent jamais leur propre genre comme nourriture, mais se nourrissent suivant un certain modèle: Ils tuent et mangent seulement certains types d’animaux et seulement dans les quantités nécessaires pour reconstituer l’énergie de la vie. Si un lion se trouve avec un ventre plein, vous pouvez marcher à côté de lui, il ne vous regardera même pas.

L’être humain n’en a jamais assez. Son égoïsme, au delà du type d’animal, est aussi humain. Et dans cet ajout d’égoïsme humain, il est prêt à asservir le monde entier.

Dans le passé, l’égoïsme était à un niveau simple. Puis, au cours des millénaires, il s’est développé en nous de plus en plus, et dernièrement, il a explosé de façon exponentielle. Maintenant, il commence à devenir circulaire et évolue de l’individu à l’intégral, puis au global (au niveau mondial).

Du programme de KabTV “La médecine du futur” 07/04/13

Un kaléidoscope de désirs

Dr. Michael LaitmanQuestion: Est-il possible de séparer le désir de richesse du désir de l’argent? Selon la hiérarchie des besoins de Maslow, le premier désir est le désir de richesse, ensuite le désir de contrôle et seulement après le désir de connaissance. Aujourd’hui, l’argent est tout: Si j’ai de l’argent, j’ai la santé, la richesse, la connaissance, et le contrôle. Il en résulte que l’argent est la plus haute expression du désir d’une personne.

Réponse: En fait, chaque étape de notre évolution est exprimée différemment dans la hiérarchie des besoins. Dans le passé, le désir principal était le désir d’une famille. Une maison, une famille, et les parents ont constitué la base de tout. C’est pourquoi plusieurs générations de la famille élargie vivaient ensemble.

Jusque-là, l’approvisionnement en nourriture comme une source d’énergie de base était très important. Mais parce que nos désirs changent tout le temps et sont en mouvement et combinaisons constants, le prochain désir était le désir sexuel. Auparavant, il occupait une place importante dans l’évolution de l’homme, mais aujourd’hui, on peut dire que ce désir est remplacé par d’autres.

Le désir de richesse est aussi en voie de disparition. Autrefois, les gens étaient prêts à se sacrifier pour atteindre la richesse, mais aujourd’hui, c’est tout le contraire: L’ego est devenu très paresseux. Une personne préfère savoir la raison et le sens de quelque chose en premier. Elle n’a pas envie de travailler vingt heures par jour afin de faire de l’argent.

Dans le passé, les gens voyageaient dans différents endroits à la recherche de la richesse. Ils étaient prêts à travailler dur toute leur vie seulement pour gravir les échelons de la réussite, devenir un grand manager à partir d’un homme simple. Mais aujourd’hui, cette idée n’attire pas les jeunes. La question sur le sens de la vie se pose chez une personne en premier: «Alors, quelle est la suite? »

Question: Les jeunes peuvent ne pas être attirés par cela, mais pour ceux qui contrôlent le monde, l’argent est tout.

Réponse: Nous devons comprendre que le monde est construit comme un système totalement différent, où 90% de la population est en bas. Ils sont totalement gérés et ils ne le soupçonnent même pas. Ils sont manipulés par différents systèmes de contrôle, des médias et d’autres moyens. Ils sont dans un système construit par le haut.

Dix pour cent de l’humanité sont ceux qui contrôlent tous les systèmes. Ensuite, en fonction de la hiérarchie, il y a dix familles (clans) qui contrôlent tout. Mais ce n’est pas du tout une question de richesse puisque des centaines de milliards de dollars sont dans leurs mains. Ce sont des gens qui impriment de l’argent s’ils le souhaitent. Ils ont un niveau de contrôle totalement différent.

Cette pyramide est très rigide. Vous ne pouvez pas pénétrer dans le système de contrôle, même si vous êtes une personne très talentueuse. Atteindre le sommet est pratiquement impossible, sauf si vous vous mariez soudain dans une de ces familles.

Du programme de KabTV “La Médecine du Futur” 07/04/13

En ce qui concerne la liberté de pensée

Question: Quel est mon libre choix par rapport à mes pensées?

Réponse: Toutes les pensées qui sont en moi en ce moment, toutes les sensations et interprétations, toutes les données que j’ai  comme si je « scannais » puis que je traitais, grâce à la synthèse et à l’analyse, tous ces paramètres sont donnés d’en haut. Ce que je ressens, la façon dont  je ressens, les types de décisions que je prends, tout cela est déjà prédéterminé par le supérieur, jusqu’à maintenant. On peut se demander maintenant: Qu’est ce qu’il sera à partir de ce moment-là? Dans ce «à partir de maintenant » il y a un paramètre appelé mon libre choix.

En ce qui concerne les pensées, le libre choix est dans le désir externe et l’esprit externe qui appartiennent au groupe. Après la brisure je suis divisé en deux parties. Dans mes sensations, une partie est en dehors de moi, alors que je perçois la seconde partie interne comme moi-même. Ainsi mon coeur intérieur et mon esprit apparaissent, me signifiant, ainsi comme un cœur et une âme externe, c’est à dire le groupe. Tout ce que je dois faire est de commencer à relier ces deux parties ensemble, en un seul Kli.

Voici ma lutte et les problèmes commencent, et cela comprend l’ordre du travail et toutes les corrections. En essayant de réconcilier la partie qui apparait constamment en moi, c’est la confrontation et l’opposition, je sens que j’ai besoin du Créateur, le seul qui peut relier ces deux parties ensemble. Plus  j’ai besoin de Lui pour réconcilier ces deux parties opposées en même temps, à ce point, je suis en accord avec le Créateur, avec Sa nature, avec Son existence et avec Son règne, plus je suis d’accord que cette propriété me gouverne.

Plus que je cherche à m’annuler devant le groupe, plus il devient évident pour moi que je ne suis pas prêt à me soumettre devant les autres. En fin de compte, je vais « me battre jusqu’au sang » pour enfin préciser que je ne suis pas prêt à céder sous aucun prétexte. J’atteins une telle haine que c’est comme le mont Sinaï (« Sina » signifie «haine» en hébreu). Mais c’est parce que j’ai essayé de m’annuler tant de fois que je me rends compte que je le dois faire, et c’est pourquoi je ressens le besoin de l’aide de la force supérieure.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 19/04/13, Shamati N° 68

Transition vers la perception spirituelle

Dr. Michael LaitmanQuestion: Très souvent, je ne comprends pas de quoi parle la leçon est : Que ce soit concernant la spiritualité ou la vie corporelle. Comment pouvons-nous distinguer entre la vie corporelle et la spiritualité?
Réponse: Dans l’ensemble, ce qui me pénètre à travers les cinq sens, à travers les «entrées» de la vue, l’ouïe, le goût, l’odorat et le toucher, est appelé «ce monde».
Si je développe un sens supplémentaire en moi, signifiant pour se sentir autres, alors ma perception de cette sensation est divisé en cinq parties: Keter (K), Hokhma (H), Bina (B), Zeir Anpin (ZA), et Malkhout (M). Je développe ce sens du point dans le cœur, en voulant me quitter et exister dans le groupe avec les amis. C’est parmi eux que je découvre les cinq sens qui sont en dehors du corps, qui composent mon «corps» spirituel.
Cette transition nécessite une période de préparation qui est effectuée par la lumière. Nous ne pouvons pas atteindre cela par nous-mêmes, mais tous nos efforts invitent la Lumière qui ramène vers le bien, et finalement nous acquérons le nouveau récipient de l’âme.
Transition To Spiritual Perception
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 23/04/13, Écrits du Rabash
Page 1 des 1512345Dernière »