Daily Archives: 3 avril 2013

N’attendez pas, agissez!

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quand les hommes s’unissent, ils provoquent une sensation de frisson incomparable chez les femmes. Nous, les femmes, attendons beaucoup de cela.
Réponse: Vous ne devriez pas attendre cela. Vous devez agir. Dans le cas contraire, rien ne se passera. Vous devriez faire pression sur les hommes, les aider, vous comportez comme une femme au foyer  à l’égard de son mari. C’est ainsi que la partie entière des femmes du groupe mondial doivent toucher la partie des hommes. En principe, l’âme est composée de parties mâle et femelle, et le Créateur est entre eux.
Vous ne devriez pas compter sur les hommes seulement. À eux seuls, ils n’auraient pas construit le monde. Ils ne peuvent pas donner naissance, élever des enfants, ni effectuer des tâches ménagères. C’est pourquoi ils ont besoin de soutien, d’aide, d’orientation et de pression. C’est ce qu’une femme fait habituellement à la maison, aider son mari.
L’ensemble du Kli (récipient)est la partie des femmes, pas des hommes. Les hommes n’attirent que la Lumière, mais d’après la volonté des femmes,  l’aspiration des femmes. Ainsi, il est nécessaire que les parties hommes et femmes correspondent correctement. Cependant, n’attendez pas! Au contraire, si vous ne provoquez pas un manque urgent d’attirer la Lumière chez les hommes, ils ne le feront pas. Voilà comment nous sommes organisés.
Du congrès européen en Allemagne 23/03/13, Leçon 4

Gouttes de chance

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il est déjà tout à fait clair pour nous que le Créateur est derrière le désir spirituel d’un ami. Mais cette pensée m’échappe constamment . Vous pensez: « Je donne et donne, quand vais-je en retirer quelque chose  » D’autre part, le jeu est truqué, et tous les états ont été prédisposés: la sortie de Moïse du fleuve, Nachshon sautant dans l’eau, la pause de la dernière pierre de la Tour de Babel … Apparemment, il y a une sorte d’effet de levier qui nous permet  de s’habiutué à un état. Vous avez dit qu’il est possible d’apprendre pendant des années et faire un effort pour se connecter, mais il y a de la chance pour tout. Qu’est-ce que la «chance» dans la spiritualité et comment peut-on l’obtenir?
Réponse: « La chance vient à une personne, à condition qu’elle soit prête à participer au jeu. C’est comme si j’allais dans un casino, et là sur zéro, le rouge … Je ne renonce pas, je crois à la chance et insiste vraiment: la chance doit venir. J’implique mes collaborateurs, amis, et mon professeur, qui vont nous diriger plus précisément. Nous devons comprendre les kabbalistes qui nous ont amené à cette voie. Ils ont déjà parcouru le jeu, correctement, intelligemment et efficacement. En outre, nous impliquons le Créateur: Si nous faisons tout bien, alors nous pouvons recevoir Son aide  et obtenir un « signe de bonne chance » de Lui. Elle sera atteinte uniquement comme cela.
Notre chance est que nous avons déjà été choisi pour un rôle particulier: conduire le monde à la correction. Si nous acceptons cette « carte » et nous sommes prêts à jouer, nous avons déjà quelque chose en  main. D’autre part, nous devons aussi prendre la deuxième «carte», qui signifie le groupe et l’enseignant, avec qui, ensemble, nous organisons les règles générales de la partie.
Et si nous organisons tout correctement, alors nous avons quelqu’un avec qui jouer, avec la force supérieure, avec le Créateur. Et puis la chance vient: La lumièret supérieure « coule » à nous par gouttes. Elle ne coule pas, plutôt dégouline, et même si ces gouttes descendent par intermittence, en fin de compte elles nous corrigent et nous connectent, nous façonnent en une forme telle que le Créateur se révélera parmi nous.
C’est ce qu’on appelle la «chance». La chance signifie  être prêt à travailler, recevoir des gouttes de lumière et de ne pas être désespéré dans les intervalles entre elles, être dans un état négatif et un état positif, dans l’obscurité et dans la lumière, et nous corriger afin que le filet de la «chance» deviendra une forte nécessité.
Ici, tout dépend de désirs, de nos Kelim. « La chance » vient à personne si elle est prête à accepter ces gouttes sans se plaindre et de continuer sur le chemin, tandis que les interruptions entre ne deviendront « des eaux puissantes. »  Tout le monde n’est pas prêt à se tenir dans ce domaine. Quelqu’un qui est prêt, qui a de la «chance» …
Question: En d’autres termes, tout le monde est capable de s’auto -annuler?
Réponse: En effet, pas tout le monde. Comme il est écrit: « Un millier entrent dans une pièce, et un sort à enseigner. » Comme on le comprend, ce n’est pas  une personne sur mille. En règle générale, la réalisation de la méthode est déjà un grand pas en avant. Selon les termes du Baal HaSoulam, même si les gens entrent en contact avec la méthode ne serait-ce qu’une fois, leur récompense est grande, et ils sont élevés et séparés du reste de l’humanité.
Et en dépit de tout cela, beaucoup tombent sur le chemin. Dequoi cela dépend-il? De cette même «chance» …
Question: Mais tout ce qui est en moi est formé par le Créateur. Où est le point tournant, où est celui qui travaille et qui n’est pas Lui, plutôt  moi?
Réponse: Le point tournant est en ceci: La personne doit passer de sa relation avec le Créateur et les études, d’elle-même à ses amis. C’est le point. Si elle est prête à se plier, et ne pas être brisée, si elle est prête à persister et à ne pas abandonner la voie tout en découvrant la véritable haine, alors elle atteindra de grands changements.
En général les gens se brisent sur ce point: Ils sont prêts à tout, sauf à s’auto-annuler devant les amis. Les calculs commencent, les excuses: la famille, les enfants, la vie quotidienne, l’orgueil spirituel … en bref, il ya beaucoup de problèmes, mais c’est précisément le test, le Créateur ne peut aider ici.
D’une façon ou une autre, le résultat n’est pas connu dès le départ, le sort de la personne n’est pas enregistré depuis le début. Sera-t-elle prête à se plier? Il est nécessaire de travailler pour s’annuler absolument devant  l’enseignant et le groupe. C’est précisément ici que la «chance» est nécessaire …
Lors d’un repas au cours des fêtes le 27/3/2013

Adhérez au Créateur plus fortement

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il est dit que celui qui s’attache au Supérieur ne connait pas l’échec, qu’il est au-dessus de tous les problèmes. Comment pouvons-nous augmenter le désir de s’attacher au Créateur, pour surmonter toutes les adversités, et s’élever au-dessus de  tout ce que nous ressentons du Créateur?
Réponse: Nous avons déjà discuté que personne ne peut rien faire seul. Ces problèmes que le Créateur nous donne semblent juste personnels. Personne n’a des problèmes personnels à cause du Kli (récipient) qui s’est brisé dans le monde de la Nikoudim. En d’autres termes, l’âme d’Adam qui était dans le monde d’Atsilout était commune, et tous les problèmes sont la manifestation de l’éclatement de l’état correct,commun. C’est pourquoi il est impossible de dire que je ne suis pas corrigé. Il n’est pas un être humain qui soit comme ça parce que je suis non corrigé seulement dans mon attitude envers l’état commun qui a été créé à l’origine.
La brisure ne s’est produite pas en chacun de nous, mais entre les parties de l’âme commune, et c’est pourquoi nous avons besoin de corriger le lien entre nous. Ceci est très important. Nous devons nous rappeler cela et constamment essayer d’imaginer l’état corrigé, puis tout à coup nous allons voir comment la mosaïque générale se réunit et se transforme en un beau Lego commun, et le monde d’en haut se manifeste dans cette combinaison.
Question: Quand nous sommes reliés ensemble, la lumière passe à travers nous pour les 99% de l’humanité. Dans ce cas, faut-il s’attacher au Créateur plus fortement et être capable de transmettre plus de lumière ?
Réponse: Bien sûr. C’est parce que le monde exige de plus en plus de nous. Il est dans un état critique, même maintenant. Nous avons besoin de percevoir son état comme un appel à nous parce que quand un bébé qui se sent mal, pleure, ses parents devinent ce qu’il veut. C’est pareil pour nous. Le monde crie, il se sent mal, et nous devons deviner ce dont il a besoin. Il a besoin d’unité. C’est pourquoi nous devons agir de cette façon.
Du congrès européen en Allemagne 23/03/13, Leçon 4

L’euro est condamné

Dr. Michael LaitmanAvis (Lars Seier Christensen, co-directeur-général de Saxo Bank): « Il y a beaucoup de capital politique investi dans l’euro. C’est bien plus un projet politique plutôt qu’un projet économique. Mais à la fin de la journée, je crois que les défis sont si grands que quelque chose doit céder. Et malheureusement, la réalité a une façon à la fin de se renforcer sur les politiques, et je pense que c’est exactement ce qui va se passer ici. « 
«… le récent  rebond de l’euro est illusoire et la monnaie commune est vouée à l’échec parce que le continent ne l’a pas pris en charge par une union fiscale.
«Le tout est voué,« Christensen a déclaré dans une interview au siège de la banque à Dubaï. «Actuellement, nous sommes dans une de ces fausses solutions où les gens pensent que le problème est contenu ou résolu, ce qui n’est pas le cas »(Source: Bloomberg).
Mon commentaire: Je n’ai pas envie de jubiler à l’égard de cette question, mais ressentir la douleur que lorsque il y a 20 ans, lors d’un voyage sur la côte atlantique française, j’ai vu des camions faisant la publicité avec des dépliants et brochures  sur l’importance et rentabilité de l’Union européenne. Et je disais à mes amis que  tout cela était impossible parce que l’économie est la CONNEXION entre nous, et si elle est entre égoïstes, elle ne  conduira à rien de bon. Autrement dit, l’être humain doit d’abord se corriger. Aujourd’hui, nous sommes parvenus à ce résultat.

Nous devrions apprendre à être un pilier de fer

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, “Lettre 34”: Même ceux qui ont reçu le pardon de leurs péchés, qui se transforment en droits, en qui il s’avère qu’il n’y a pas de faille, auront encore besoin de plus de puissance pour se tenir dans le palais du Roi, ce qui signifie se lever et prier et attendre, sans se fatiguer … jusqu’à ce qu’ils acquièrent un désir complet du Créateur.

Et nous devons donc apprendre cet art avant d’entrer dans le palais du Roi, ce qui signifie le palais de la puissance et de la force, et se tenir comme un pilier de fer …

Question: Pourquoi Baal HaSoulam dit qu’une personne doit se tenir comme une colonne de fer, si nous savons que, au contraire, nous devrions atteindre un état où nous désespérons de nos propres forces?

Réponse: Si une personne désespère de ses propres pouvoirs, cela ne signifie pas qu’elle devient faible. Elle ne pleure pas par faiblesse, mais elle est plutôt joyeuse comme un héros qui a dépassé tous ses pouvoirs égoïstes (les «coquilles») qui habituellement le troublaient et le tiraient dans différentes directions. Après tout, elle est debout devant le Créateur maintenant, en train de demander de l’aide!

Alors, pourquoi semble-t-il qu’elle devrait atteindre l’épuisement total? Elle comprend qu’elle ne peut pas entrer dans le monde spirituel de ses propres forces, car cela est de nature totalement différente. Cependant, elle sait qu’il a été aidée d’En Haut à chaque étape du processus et, par conséquent, amené vers le monde spirituel, et elle se tient effectivement debout à sa porte.

Il est sûr que, avec l’aide du Créateur, qui lui a donné le pouvoir de surmonter les forces égoïstes (Klipot -coquilles), il est désormais complètement libre.

Si elle n’a pas le pouvoir de prendre le pas vers le monde spirituel, cela ne signifie pas qu’elle est faible, c’est juste qu’elle réalise ce fait. Mais le fait que chaque fois elle a essayé d’avancer avec l’aide du Créateur veut dire qu’ellle est un héroine. Un héros n’est pas quelqu’un qui se bat bêtement en utilisant ses propres pouvoirs.

Surmonter est une guerre contre moi-même, contre mon désir de tout faire par moi-même, de déterminer tout moi-même, comme s’il y avait d’autres forces en dehors du Créateur. C’est la plus grande bêtise de penser que nous devrions gagner par nous-mêmes. Ensuite, une personne se sent heureuse d’avoir combattu et gagné cette guerre.

ElleIl a réussi non pas à cause de ses propres pouvoirs. La raison pour laquelle elle voulait commencer cette guerre ne venait pas d’elle et la demande d’aide du Créateur et la situation qui a été créée par la suite ne sont pas non plus à porter à son crédit.

Alors, pourquoi l’homme est-il appelé un héros? C’est parce qu’il est passé par toutes les étapes le long du chemin et grâce à elles, a adhéré à l’unique Supérieur. C’est ce que cela signifie de gagner cette guerre. Etre un héros, c’est découvrir que « il n’y a rien hormis Lui», en dépit toutes les perturbations.

Donc, cela dépend de ce que nous appelons «faiblesse». Une personne n’a évidemment pas les pouvoirs pour lutter contre elle-même, mais elle atteint la compréhension qu’elle n’a aucun pouvoir et que tout est fait avec l’aide du Créateur, qui lui a donné les pouvoirs par lesquels une personne se construit l’image d’Adam (l’homme), qui ressemble (Domé) au Créateur.

De la 1ère partie du Cours quotidien de Kabbale du 05/02/13, Les écrits du Baal HaSoulam

S’annuler et savoir = révéler = se connecter

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment est-il possible d’intégrer l’annulation de vous-même envers le groupe et le désir de comprendre le sens du texte à l’étude?

Réponse: Un sentiment n’annule pas l’autre. Je dois désirer que tout le monde se connecte à un point commun. Dans ce point de connexion où nous sommes ensemble, nous ressentons un certain phénomène qui est appelé Malkhout.

To Nullify Yourself And To Know = To Reveal = To Connect

Tout d’abord, tout le monde aspire à s’intégrer avec tout le monde, ce qui est nécessaire. Pour ce faire, les éléments suivants sont nécessaires: l’annulation de soi, l’importance du but, et l’importance des amis et du groupe. Je dois concentrer tout cela ensemble et aspirer à ce point de connexion générale.

D’autres personnes participent avec moi à ce désir. Nous agissons ensemble, chacun annule ce qu’elle a. Nous laissons ce monde entièrement derrière et nous recherchons tous à avancer. Grâce à notre égard, nous voulons former le récipient du don à partir duquel notre relation avec le Créateur, le désir de donner, va naître.

Alors, dans ce désir de donner sans réserve au Créateur, nous commencerons à Le ressentir, la Lumière supérieure tombe sur nous et nous remplit. Plus ce désir est précisé, plus il augmente en fonction de l’épaisseur du désir: 0, 1, 2, 3, et 4, plus développé il sera. Et dans la même mesure, la force du don, l’adhésion avec le Créateur nous seront révélées. C’est en fait l’ensemble de notre travail.

La question est: Comment cette aspiration à l’annulation de soi et la compréhension de la matière peuvent être combinées? Pour comprendre, c’est de savoir, ce qui signifie révéler ou vous connecter. La Sefirq Daat (connaissance) symbolise la connexion, comme il est dit: « Et Adam connut Hava (Eve), son épouse. »

Quand je m’annule vers le bas, je m’aide à me préparer pour la connexion. Sans cela, je ne serai pas en mesure de communiquer avec les autres. Afin de relever le point de connexion, je dois m’annuler.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 28/01/13, Écrits du Baal HaSoulam

Un pas vers l’autre

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quels pas devons-nous faire les uns vers les autres dans la famille?

Réponse: Il s’agit d’une éducation psychologique. Il faut mieux connaître le caractère d’un partenaire, faire une liste des demandes, des  traits de son caractère à notre avis, accepter ses faiblesses comme une fait établi et inchangeable. Nous devons apprendre à accepter le caractère du partenaire comme une mère vis-à-vis de son enfant bien-aimé.

Nous savons que chez l’enfant de 2-3-ans on peut voir déjà les traits de son caractère. Et puis, à l’âge de 5-7 ans, il montre clairement son caractère, et rien ne peut être fait. Nous devons l’accepter et nous y adapter. Nous voyons qu’il a hérité de sa grand-mère certaines qualités les autres de son grand-père, de mère et de père, et nous acceptons tout cela avec amour. C’est la même chose avec le partenaire, dans lequel nous devons accepter même les qualités qui nous sont indésirables.

Une personne ne peut pas changer son caractère. Jusqu’à la fin de sa vie elle garde la même attitude, le regard, les habitudes  qu’elle a reçu dans l’enfance. Par conséquent, seules les concessions mutuelles – est la clé de l’harmonie dans la famille, la formule du succès.

Quand deux formes différentes se rencontrent, tout se détermine par le degré des concessions mutuelles, dont nous sommes d’accord à accepter entre nous.
D’une « Discussion sur une nouvelle vie », 25/07/2012

Changeons notre vie

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il y a une ressemblance entre Moïse et l’état d’Israël aujourd’hui. Moïse ne se sent pas en sécurité par rapport à la nation israélienne ou à Pharaon, bien qu’il soit en contact avec le Créateur. L’état actuel de la nation israélienne est également très précaire.

Réponse: Ce n’est pas grave. S’il y a une direction spécifique, si nous comprenons que nous n’avons pas le choix, alors, malgré les conditions qui nous forcent à sortir d’Egypte et de sauter dans la mer Rouge, nous faisons ce que nous avons à faire.

Question: Mais vous dites que la nation moderne d’Israël ne ressent pas qu’elle est en Egypte. Peut-être une certaine force devrait apparaître ou quelqu’un qui puisse expliquer les choses et commencer ce processus?

Réponse: C’est exactement ce que nous essayons de faire. Notre groupe, notre organisation, veut montrer à toute la nation d’Israël qu’il y a un moyen d’être sauvés. Nous allons changer notre vie! Après tout, les choses ne cessent pas de s’aggraver, le monde devient de plus en plus hostile, et la société israélienne est désintégrée et divisée. Notre sécurité est de plus en plus dans un danger croissant.

Mais les coups que nous ressentons ne viennent pas sur la «nation d’Israël», mais sur «l’Égypte», sur notre ego, car nous ne voulons pas le quitter. Israël en nous, le désir de donner qui veut sortir de l’exil et monter, ne ressent pas les coups. Lorsque nous sommes dans l’ego, il ressent la douleur, mais au moment où nous en sortons, nous devenons déconnectés des «plaies».

Question: Que devons-nous faire pour arrêter de tomber dans l’ego?

Réponse: La seule chose que nous devrions faire est de nous unir. Nous avons la méthode de connexion pour toute la nation d’Israël, et c’est le moyen d’être libre de tous nos maux.

Du programme de KabTV “Les kabbalistes écrivent: La nuit du Seder de Pâques”du 04/03/13

Sur la bonne voie grâce à Pharaon

Dr. Michael LaitmanQuestion: Y at-il un exode de l’Egypte par la force?
Réponse: Bien sûr, tout ce  se passe avec force. Sans les plaies du Créateur et sans la pression de Pharaon nous ne serions pas sortis d’Egypte. Comme il est dit, il s’agit en fait de Pharaon qui a amené les enfants d’Israël à se rapprocher du Créateur, quand Il a donné des conditions insupportables pour eux. Ne pense-Il pas qu’ils le fuieront, mais qu’ils L’aimeront?
Si Pharaon agit du côté du Créateur, la force du Créateur, si le Créateur n’avait pas forcé l’ego  à être la source de tous nos malheurs, nous n’aurions  pas essayer de nous libérer de lui. Le Créateur crée des difficultés pour nous, afin que nous, en voulant sortir de notre ego, allons devenir comme Lui. Par conséquent il est dit que Pharaon amené les enfants d’Israël à se rapprocher de notre Père céleste. Le Créateur fonctionne toujours dans la dissimulation.
Lorsque le peuple d’Israël échappe à l’Egypte, le Pharaon les suit et les entoure et les a pousser vers la mer. La chasse permet aux gens d’Israël d’avancer dans la bonne direction. Même lorsque vous vous échappez de l’ego, vous n’êtes pas totalement libre, sauf si vous sautez dans la mer Rouge. Puis, toute l’armée de Pharaon qui était parès vois se noie dedans.
Le saut dans la mer Rouge est la phase finale du processus de la sortie de l’exil. Le nom de la mer Rouge, Yam Souf (Souf-Sof – fin  en hébreu) indique en fait quevous avez atteint la fin de l’Egypte. Puis revient Pharaon, mais sous une autre forme, ce n’est pas plus Pharaon mais Amalek et d’autres ennemis.
Les kabbalistes écrivent: La Nuit du Seder de Pessah » KabTV du 04/03/13

Longue vie à la liberté!

congrès, groupeQuestion: En règle générale, le peuple d’Israël étaient haïs et expulsés du pays. Toutefois,c’est le contraire en Egypte, le peuple d’Israël semble être attiré à lui.
Réponse: Nous avons été chassés de pays en pays tant que nous n’avons pas eu le désir de sortir de l’égoïsme. Après tout, nous sommes libres que lorsque nous voulons en sortir, afin de s’unir. C’est pourquoi pendant toute la période de l’exil, nous collectons, ajoutons, et cumulons misères et malheurs.
Aujourd’hui, nous avons atteint un tel état où nous devons nous rendre compte, ce qui signifie s’unir. C’est l’action qui est nécessaire pour l’ascension au-dessus de l’égoïsme. Puis nous arriverons à la liberté, à la terre d’Israël. Aujourd’hui, nous ne pouvons pas imaginer l’état où vous ne dépendez de personne, n’ayez peur de personne, rien ne vous opprime, et vous ressentez la liberté au sens plein du terme.
Les  kabbalistes écrivent: La Nuit du Seder de Pessah » KabTV du 04/03/13
Page 1 des 212